samedi, août 8, 2020
Accueil Entreprendre Entrepreneurs inspirants Qui est Éric Larchevêque de Qui veut être mon associé ?

Qui est Éric Larchevêque de Qui veut être mon associé ?

Ingénieur et entrepreneur, Éric Larchevêque a cofondé pas moins de six startups en moins de quinze ans. Il a également endossé le rôle de business angel pour des entreprises aujourd’hui connues de tous comme Alan, l’assurance nouvelle génération. Actuellement, il est la tête d’affiche de Qui veux être mon associé ?, une émission présentée par Julien Courbet sur M6.

 

Éric Larchevêque grandit dans le département du Cher. Son père est porcelainier et sa mère, Annie Dolbeau, est connue pour son activité de danseuse et d’actrice.

En 1996, Éric Larchevêque sort de l’ESIEE, une école d’ingénieurs parisienne, avec un MSc en Electronic and Computer Science, se spécialisant dans la conception d’architectures de traitement de l’information. Il crée tout de suite sa première société : France Cybermedia. Il enchaîne rapidement avec la création de Groupe Montorgueil SAS, avant de fonder, en 2005, Dodo Hotel, un hôtel situé à Riga en Lettonie comptant une centaine de chambres.

Éric Larchevêque s’essaie à un panel très complet d’activités. Après avoir construit son propre hôtel, il crée Prixing, en 2010, une entreprise spécialisée dans la comparaison de prix. Elle évoluera plus tard pour devenir La Maison du Bitcoin, connue aujourd’hui sous le nom anglicisé de Coinhouse.

 

Éric Larchevêque, business angel

Dès 2011, l’entrepreneur commence à investir dans de très nombreuses startups. Parmi les jeunes pousses les plus connues, il a notamment accompagné Alan, Stratumn, une société spécialisée dans la digitalisation des process, Woleet, un service de notariat digital qui sécurise et préserve les données sensibles, Spot, une application permettant d’être prévenu lorsque vos amis sont à proximité ou encore Permettez-moi de construire, un site qui permet d’obtenir assez facilement un permis de construire.

Éric Larchevêque n’a jamais cessé d’investir dans des startups prometteuses. En 2020, il a notamment participé à la levée de fonds de Constant & Zoé, une entreprise qui propose des vêtements faciles à enfiler pour tous et notamment pour les personnes souffrant d’un handicap moteur dans le cadre de l’émission Qui veut être mon associé.

 

L’ère Coinhouse et Ledger

En parallèle, Éric Larchevêque crée Coinhouse et Ledger en 2014. La première entreprise, pensée avec Thomas France et originalement connue comme « La Maison du Bitcoin », est spécialisée dans l’échange de cryptomonnaies. La particularité de cette société est de proposer plus qu’une plateforme, mais également des boutiques physiques permettant de gérer ses transactions, nommées Coinhouse Stores. Coinhouse s’est notamment illustrée en 2018, en participant à la toute première campagne de dons en bitcoin du SAMU Social de la ville de Paris.

Avec Ledger, Éric Larchevêque reste dans le même secteur d’activité et propose un portefeuille de gestion de bitcoins et autres crypto-actifs, sous la forme d’un objet à pleine plus grand qu’une clé USB.

L’ambition d’Éric Larchevêque était de créer un géant dans l’univers des cryptomonnaies, avec son coffre-fort. Si l’entrepreneur avait pour ambition de ne vendre que 60 000 exemplaires de son appareil dédié à la sécurisation des cryptos, le succès est au rendez-vous puisqu’il vendra 1 million d’appareils en 2017, année du lancement !

 

Éric Larchevêque sur M6

En 2020, il fait à nouveau parler de lui en participant à l’émission « Qui veut être mon associé ? ». Présenté sur M6, par Julien Courbet, il partage l’affiche avec d’autres entrepreneurs et business angels comme Marc Simoncini, Catherine Barba, Marc Vanhove, Frédéric Mazzella ou encore Delphine André.

Le pitch de l’émission est simple : 70 startuppers viennent pitcher leur idée devant les dirigeants d’entreprises dans l’espoir de les pousser à investir dans leur projet. Il s’agit de l’adaptation française d’une émission britannique très populaire outre-Manche : Dragon’s Den ou encore de l’émission américaine Shark Tank.

Must Read

Le salaire moyen en Italie

Quatrième pays préféré des étudiants français, et l'une des cinq premières destinations touristiques au monde, l'Italie séduit par sa gastronomie, son patrimoine et son sens de la mode. Découvre si tu vivras réellement la dolce vita en t'installant en Italie.

Classement 2020 des écoles de commerce pour intégrer les Big Four

EY, Deloitte, KPMG et PwC : ces quatre cabinets forment les Big Four des entreprises que les étudiants passionnés par les métiers de l'audit...

EQUIS, AACSB, AMBA, EPAS : quelles écoles ont obtenu ou renouvelé leurs accréditations en 2020 ?

AMBA, AACSB, EQUIS, EPAS… Ces accréditations sont le Saint-Graal pour les business schools puisqu’elles leur confèrent une reconnaissance internationale. Symbole de l’excellence hors de...

Le PhD des écoles de commerce

Les étudiants français sont nombreux à bouder le doctorat. En effet, seulement 4,1% des diplômés d'écoles d'ingénieurs et d'écoles de commerce ont décidé de poursuivre sur un doctorat. Considéré comme peu attractif et peu avantageux, le constat est tout autre de l'autre côté de l'Atlantique. Décryptage sur le PhD si populaire dans le monde mais si peu en France. 

Related News

Le salaire moyen en Italie

Quatrième pays préféré des étudiants français, et l'une des cinq premières destinations touristiques au monde, l'Italie séduit par sa gastronomie, son patrimoine et son sens de la mode. Découvre si tu vivras réellement la dolce vita en t'installant en Italie.

Classement 2020 des écoles de commerce pour intégrer les Big Four

EY, Deloitte, KPMG et PwC : ces quatre cabinets forment les Big Four des entreprises que les étudiants passionnés par les métiers de l'audit...

EQUIS, AACSB, AMBA, EPAS : quelles écoles ont obtenu ou renouvelé leurs accréditations en 2020 ?

AMBA, AACSB, EQUIS, EPAS… Ces accréditations sont le Saint-Graal pour les business schools puisqu’elles leur confèrent une reconnaissance internationale. Symbole de l’excellence hors de...

Le PhD des écoles de commerce

Les étudiants français sont nombreux à bouder le doctorat. En effet, seulement 4,1% des diplômés d'écoles d'ingénieurs et d'écoles de commerce ont décidé de poursuivre sur un doctorat. Considéré comme peu attractif et peu avantageux, le constat est tout autre de l'autre côté de l'Atlantique. Décryptage sur le PhD si populaire dans le monde mais si peu en France. 

Les résultats 2020 de HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon, EDHEC, Audencia, GEM, etc. en ligne !

Les étudiants en classe préparatoires économiques et commerciales viennent de vivre une période très particulière : ils n'ont passé aucune épreuve orale et devront...