jeudi, juillet 22, 2021
AccueilEntreprendreEntrepreneurs inspirantsJimmy Fairly : l’incroyable histoire derrière cette marque iconique

Jimmy Fairly : l’incroyable histoire derrière cette marque iconique

Jimmy Fairly, la jeune marque qui propose des lunettes de luxe à des prix accessibles, a révolutionné le secteur de l’optique en France. L’entreprise donne en effet accès à des modèles de luxe pour moins de 100 euros. Zoom sur cette success story.

 

En quelques années seulement, Jimmy Fairly s’est imposée comme une marque de lunettes de référence en France. Leurs atouts consistent à s’implanter dans des lieux stratégiques et de déployer de nombreuses boutiques à travers le territoire, se rapprochant ainsi des Français.

Leurs vendeurs se démarquent pas leur côté chaleureux et la dévotion qu’ils démontrent envers leur métier. En outre, les prix sont très accessibles et la qualité, irréprochable. Tous ces ingrédients ont fait que la marque a eu un succès fulgurant en un temps record. Leur objectif premier ? « Donner le sourire à leurs clients en leurs proposant des lunettes de qualité à un prix juste. Tout en ayant un impact positif. » 

 

L’histoire de Jimmy Fairly

Antonin Chartier a eu l’idée de créer Jimmy Fairly en 2010, quand il était encore étudiant en psychologie. Il était alors âgé de 23 ans. Son ambition était de créer un produit aussi esthétique qu’utile. La profession de ses parents a eu une grande influence sur ses choix futurs, étant donné que son père était commerçant et sa mère dévouée au milieu associatif. Il reconnait : « Je sais aujourd’hui que les deux m’ont influencé à leur manière. »

Si ces parents ont influencé son parcours, ce qui a était à l’origine de Jimmy Fairly, c’est avant tout une expérience d’achat de lunettes chez un opticien. Il précise, en parlant des débuts de sa marque : « Un jour, j’ai eu besoin de lunettes et en entrant chez l’opticien, je me suis dit naïvement : « comment un objet si simple peut coûter le prix d’un iPhone ? ». En creusant, je me suis rendu compte qu’une multitude d’intermédiaires venaient prendre leur part du gâteau. Et que la lunetterie ne s’intéressait plus à nous, les clients. »

Le jeune entrepreneur avait identifié un problème. Il a alors réfléchit à la manière dont il allait adresser cette problématique. Il s’est donc demandé : « pourquoi ce qui est accessible ne pourrait-il pas être beau et de qualité ? » Ce fut la question qui a tout bouleversé ! Il a décidé d’apporter la réponse à cette question lui-même et de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec son projet Jimmy Fairly.

Pour réussir à proposer un produit aussi beau qu’accessible, l’entreprise a supprimé un maximum d’intermédiaires. La conception des modèles se fait en interne, la fabrication des collections passe par des partenaires de renom partout dans le monde et la vente est exclusivement possible dans leurs boutiques. La recette miracle de Jimmy Fairly est décrite par Antonin Chartier : « C’est possible si nous nous occupons de nos lunettes de A à Z. Du dessin, à la fabrication en passant par les boutiques. Directement de Nous à Vous. »

Lire aussi : Le parcours de Jean-Charles Samuelian-Werve, fondateur d’Alan 

 

Jimmy Fairly : une entreprise humaine basée sur l’empathie

Derrière cette idée de génie se cachent deux entrepreneurs Antonin Chartier et Sacha Bostoni. Si ce dernier est diplômé de HEC, Antonin Chartier, lui, n’a pas forcément un profil entrepreneur classique. Il précise : « J’ai suivi un programme de sport-études en volley dans la banlieue de Clamart, où j’ai grandi. Avant les matchs, on faisait de la préparation mentale et j’ai trouvé ça passionnant. » 

Sa carrière de sportif s’arrête après le bac, il se lance alors dans des études de psychologie en ayant pour conviction qu’un projet réussi doit être basé avant tout sur de l’empathie. La psychologie lui a donc été d’une grande aide et l’a poussé à comprendre les mécanismes du fonctionnement des personnes et tout ce qui peut les motiver à se lancer dans l’acte d’achat. Il se sert de son cursus pour mieux comprendre les mécanismes qui se déclenchent chez les consommateurs.

En se lançant à 23 ans, il avait initialement pour idée de vendre des lunettes uniquement en ligne. Cependant, il a rapidement changé d’avis en demandant conseil à un entrepreneur plus expérimenté. Il explique : « On dit beaucoup qu’on est seul dans l’entrepreneuriat, mais il faut savoir écouter, changer d’avis, être résilient et ouvert d’esprit. »

Antonin Chartier n’a jamais renoncé à son côté humain et emphatique. Il a décidé de s’inspirer du concept « buy one give one » lancé par les chaussures Tom’s. Il choisit de l’instaurer à sa propre entreprise. Pour un produit acheté, un autre est offert à une personne dans le besoin. À ce jour, l’entreprise a vendu 600 000 paires de lunettes et en a offert un nombre équivalent à l’organisation internationale Restoring Vision. Pour aller plus loin, l’entreprise prépare d’autres actions comme un rendez-vous solidaire mensuel et une sélection de modèles où 10% des ventes seront reversés à des associations partenaires.

Lire aussi : Comment Huda Kattan a construit une entreprise à 1 milliard de dollars

 

Les origines du nom de Jimmy Fairly

En novembre 2010, Antonin Chartier se rend à un concours d’entrepreneuriat à Toulouse où il était en concurrence avec une trentaine d’autres participants. Antonin Chartier raconte, en parlant de l’origine du nom de sa marque : « Une fille mangeait une glace Ben & Jerry’s au parfum “fairly nut”, j’ai adoré le mot, ajouté le prénom Jimmy pour James Dean et le nom de la marque était trouvé. »

Au moment où Jimmy Fairly remporte le concours, Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi et membre du jury, décide alors de lui présenter Sacha Bostoni. Il est rapidement devenu son associé et c’est ensemble qu’ils se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale. La fondatrice de la cagnotte en ligne leur a trouvé leur premier investisseur qui a contribué à hauteur de 200 000 euros au projet. « Il m’a envoyé un message pour dire oui le 24 décembre, je l’ai lu sous la neige, c’était comme dans un film ! », se remémore le cofondateur de Jimmy Fairly.

Lire aussi : Le parcours inspirant de Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi

 

Après la France, Jimmy Fairly part à la conquête du monde

Très rapidement, les deux entrepreneurs ouvrent une dizaine de boutiques en France et cherchent à se développer en dénichant de nouveaux investisseurs. En 2017, ils entament un rapprochement avec Frédéric Biousse, ex-directeur et actionnaire du groupe SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot), qui venait tout juste de fonder sa société d’investissement Experienced Capital Partners. Il ne manque pas de rappeler : « Quand on investit, on regarde la marque. Celle-ci propose une nouvelle façon de vendre des lunettes très mode, avec des collections courtes et un renouvellement permanent, des vendeurs lookés, des bonnes ondes dans la boutique et une image sympa. On fait aussi attention aux dirigeants. Antonin et Sacha sont deux bêtes de guerre. Je vois Antonin, dont j’apprécie le mental de sportif mais aussi l’esprit rêveur, toutes les deux semaines pour parler du développement et de la vie. » 

Grâce au soutien et à la confiance de l’homme d’affaires, l’entreprise compte aujourd’hui 32 magasins en France et compte en ouvrir 40, à terme, notamment à Strasbourg, Marseille et à l’international. La société d’investissement spécialisée dans la croissance des entreprises européennes, HLD, est entrée en négociation avec les fondateurs et le fonds Experienced Capital (ECP) pour prendre la majorité de son capital et déployer sa présence en Europe, en commençant par le Royaume-Uni.

Lire aussi : Les lunettes Jimmy Fairly à la conquête de l’Europe

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News