mardi, juillet 20, 2021
AccueilVie ProSe Faire RecruterLe salaire moyen en France en 2021

Le salaire moyen en France en 2021

En quarante ans, le nombre de cadres en France a triplé. En effet, en 2019, on comptait 4 700 000 salariés cadres, cela représente 15% de la population active. Mais qu’en est-il de leur salaire ? Quels avantages à détenir un tel statut ? Zoom sur le salaire moyen des cadres et des Français en 2021.

 

Le salaire moyen en France : définition

Le salaire moyen est obtenu grâce à la moyenne de l’ensemble des salaires de l’échantillon de salariés considéré. En France, il faut effectuer une division pour obtenir le salaire moyen : somme de tous les salaires versés par les employeurs (numérateur), divisé par le nombre total de salariés que l’on dénombre dans le pays (dénominateur).

En France, l’institut qui se charge du calcul du salaire moyen est l’INSEE. Il s’agit de l’Institut national de la statistique et des études économiques, il s’occupe de la production, de l’analyse et de la publication des statistiques officielles en France depuis 1946. Pour calculer le salaire moyen, il prend en compte l’ensemble les postes, même ceux en temps partiel. Le salaire net annuel moyen diffère du salaire net annuel médian.

Le salaire brut moyen correspond au salaire mensuel en équivalent temps plein (EQTP) d’une personne travaillant dans le secteur privé ou dans une entreprise publique, tandis que le salaire médian correspond à la valeur pour laquelle 50% des personnes perçoivent un salaire plus de ce montant et 50% touchent moins.

 

Le salaire moyen en France en 2021

Tous secteurs et postes confondus, le salaire moyen en France s’élève à 46 481$ selon l’OCDE en 2019, soit 39 250€ par an. Tandis que l’INSEE indique un salaire moyen de 2238€ et que le salaire médian s’élève à 1789€.

En revanche, selon une étude de l’Apec (Association pour l’Emploi des Cadres), le salaire moyen d’un cadre en poste s’élève à 57 000 euros brut annuels (salaire fixe + part variable) en 2021. En sachant que la part variable peut représenter jusqu’à 25% de la rémunération annuelle brute totale d’un cadre. Il faut savoir que les cadres sont très nombreux à bénéficier d’un salaire comprenant une part de variables. En effet, ils sont 54% des cadres à avoir des primes sur objectif et 8% à toucher une commission sur le chiffre d’affaires.

Le salaire médian des cadres est de 50 000€ brut annuels selon la Baromètre 2021 de l’Apec. Notons que 80% des cadres perçoivent un salaire compris entre 36 000€ et 85 000€ brut annuels. 10% des cadres français gagnent plus de 85 000€ par an en moyenne. Seulement 5,2% d’entre eux gagnent plus de 100 000€ brut par an. Par ailleurs, il faut savoir que ce sont les cadres de moins de 30 ans qui profitent le plus des salaires les plus élevés.

Comme tu le verras, plusieurs critères influencent le salaire moyen et médian des cadres en France en 2021. Le baromètre de l’APEC indique qu’une femme touchera par exemple beaucoup moins qu’un homme. Leur salaire moyen en 2021 en France est de 46 000€ brut par an (fixe + variables) contre 52 000€ pour les hommes. L’âge a bien évidemment un impact. Alors que les jeunes ont un salaire moyen situé autour de 40 000€, ceux de plus de 50 ans touchent 58 000€.

Un élément très important qui impacte le salaire moyen des cadres en France, en 2021, c’est bien évidemment le statut de manager. Si un cadre est manager, son salaire tournera autour de 58 000€, quand les non-managers touchent en moyenne 46 000€. L’une des techniques pour pouvoir évoluer, tant au niveau salariale qu’au niveau statutaire, c’est de changer de poste au sein d’une même entreprise, voire de changer de société. En 2020, ils sont 5% à avoir évolué au sein de leur structure et 6% à avoir changé d’organisation.

À savoir :

  • Les cotisations sont plus élevées pour un salarié cadre qu’un salarié non cadre et représentent 25% du salaire brut.
  • La part variable peut représenter jusqu’à la moitié de la rémunération globale pour les commerciaux !
  • Le salaire médian des cadres a augmenté de 2,4% en 2019 selon Expectra.

Lire aussi : Le salaire moyen des ingénieurs en France en 2021

 

Le salaire moyen en France en 2021 par métier

Le salaire net annuel moyen diffère selon la catégorie socioprofessionnelle. Il est important de souligner que les chefs d’entreprise sont ceux qui bénéficient de la plus forte hausse des salaires, si l’on ne prend pas en compte les apprentis et stagiaires, qui bénéficient d’une augmentation annuelle très importante de +7,2%. Les professions intermédiaires connaissent une progression très lente, avec une hausse qui plafonne à +0,5% sur un an.

Depuis 1995, les chefs d’entreprise affichent la plus forte hausse de salaire moyen annuel (+89%). Celui des employés n’enregistre une augmentation que de 43,4%. En deuxième position des salaires moyens qui enregistrent la plus grosse augmentation, nous retrouvons les apprentis et les stagiaires (+68,2%), talonnés par les ouvriers (+51,7%). Ces trois catégories sont les seules à enregistrer une nette augmentation du salaire net annuel moyen supérieure à celle de l’ensemble des salariés (+48,6% depuis 1995).

Le salaire est également fortement lié au secteur d’activité. Le salaire peut en effet aller de 2 500 euros à 5 E000 euros en fonction du poste et du secteur. Si nous prenons l’exemple des banques et des assurances, le salaire moyen annuel s’élève à 53 000 euros. Si nous prenons le salaire mensuel net d’un employé dans le secteur du pharmaceutique, il est de 3 749 euros. Pour le secteur de la culture et de la communication, il s’élève à 2 656 euros. En ce qui concerne le secteur du commerce, il est de 2 421 euros.

 

Les facteurs qui influencent le salaire moyen en France en 2021

Plusieurs facteurs affectent fatalement le salaire d’un cadre tels que l’ancienneté, le secteur d’activité, la région mais également la taille de l’entreprise.

facteurs rémunération des cadres en 2018 apec

Source : Apec

La taille de l’entreprise

Bien évidemment, plus la taille de ton entreprise est importante, plus les salaires des employés seront élevés. Par exemple, dans une entreprise de :

  • moins de 50 salariés, la rémunération brute annuelle médiane est de 45 000€ ;
  • de 50 à 99 salariés : 48 000€ ;
  • de 100 à 249 salariés : 49 000€ ;
  • de 250 à 999 salariés : 50 000€ ;
  • plus de 1 000 salariés : 51 000€.

écart de rémunération entre les hommes et femmes taille entreprise apec

Source : Apec 

Notons que plus la structure de l’entreprise est petite, plus l’écart de rémunération entre les hommes et femmes est conséquent.

 

Le sexe

L’égalité salariale n’est pas encore d’actualité ! En effet, on estime qu’une femme perçoit 18,5% de moins qu’un homme selon l’INSEE. L’écart s’accroit chez les cadres supérieurs où celui-ci s’élève à 21%. Selon la dernière enquête insertion de la CGE, le salaire moyen annuel brut hors prime d’une femme cadre issue de la promotion 2019 percevait 36 327€ contre 38 495€ pour un homme. Cela représente une différence de 2 168€ sur l’année, soit -5,6%.

Selon le graphique de rémunération médiane des cadres entre le début et la fin de la carrière pour les hommes et les femmes, cet écart de salaire s’accentue avec le temps :

salaire médian hommes femmes cadresSource : Apec 

Par ailleurs, selon l’étude Apec intitulée « Les écarts de salaires femmes-hommes chez les cadres » publiée en février 2020, les femmes perçoivent en moyenne 16% de moins que leurs homologues masculins tous secteurs et postes confondus, si on compare le salaire médian de chacun.

Alors que si nous prenons le salaire d’une femme cadre avec celui d’un homme pour un même poste, les hommes cadres gagneront 8% de plus que leurs homologues féminines.

 

L’âge

Il est évident que si tu arrives sur le marché de l’emploi, tu ne pourras pas prétendre aux mêmes salaires qu’un cadre avec plusieurs années d’expérience à son actif.

Un an après leur sortie d’études, le salaire annuel brut médian des jeunes diplômés titulaires d’un bac+5 s’élève à 30 000€. Tandis que les cadres de plus 55 ans percevront une rémunération médiane de 55 000€ brut annuel.

À savoir que, selon le rapport 2020 de la CGE (Conférence des Grandes Écoles), le salaire médian brut annuel (hors primes) des diplômés de la promotion 2019 des écoles de commerce était de 40 000€ hors primes contre 43 000€ avec primes.

rémunération brute annuelle des cadre âge 2018

Découvre nos 5 conseils pour bien négocier son salaire 

 

Les secteurs d’activité

Le salaire d’un cadre varie inévitablement en fonction du secteur d’activité. Certains sont plus rémunérateurs que d’autres, comme tu peux le voir à l’aide du tableau ci-dessous.

Secteur Salaire médian brut annuel
Banques et assurances 53 000€
Automobile, aéronautique et autres matériels de transport 53 650€
Immobilier 53 900€
Energies, eau 54 000€
Meuble, textile et autres industries manufacturières 55 000€
Équipement électriques et électroniques 55 000€
Télécommunications 55 000€
Bois, papier, imprimerie 55 000€
Chimie, caoutchouc, plastique 56 000€
Industrie pharmaceutique 60 000€

Source : Apec 

Nous pouvons également citer d’autres secteurs porteurs comme la construction, l’ingénierie ou encore le digital.

Les entreprises recherchent énormément de profils digitaux. Par exemple un cadre supérieur dans le secteur de l’IT peut espérer percevoir au minimum 47 000€ brut annuels et jusqu’à 132 000€ brut annuels en 2019. 

Bien que le secteur aérien soit un des secteurs les plus rémunérateurs pour les cadres, la pandémie du Covid-19 risque fortement d’affecter les salaires ces prochaines années.

Lire aussi : Les salaires en sortie d’école par secteur 

Le lieu de travail

Un cadre percevra un salaire plus élevé s’il travaille au sein de la capitale qu’en région. En effet, l’Apec observe un écart de rémunération de 11% entre les cadres d’Île-de-France avec les autres régions en 2019.

À savoir qu’environ 40% des emplois cadres du privé se trouve en Île-de-France avec une rémunération médiane de 52 000€ brute annuelle contre 47 000€ dans les autres régions.

niveaux de rémunération brute annuelle médiane des cadres selon les régions apec

Source : Apec 

Lire aussi  : Classement 2020 des salaires à la sortie des écoles de commerce

 

L’évolution du salaire moyen en France 2000-2020

Le salaire moyen en France a grandement augmenté ces dernières années. Selon le site Statista, il s’élevait à 31 247€ en 2000, ce qui représente une hausse de 25,6% en 20 ans. L’OFCE, l’Observatoire français des conjectures économiques, laboratoire de Sciences Po, explique les raisons de cette hausse de salaire moyen par la disparition des emplois les moyens qualifiés.

D’après la même étude menée dans les années 2010, les cadres sont ceux qui connaissent majoritairement des hausses de salaire supérieures à 5%. Ils sont 17% contre 11% pour les professions intermédiaires et 10% environ pour les employés.

Cependant, comme l’explique l’enquête de l’OFCE, cette hausse du salaire moyen des cadres entre 2000 et 2020 n’a pas réduit les inégalités. Au contraire, dans les années 2004, on constate que le seuil en-dessous duquel se situent 90% des salariés en France était passé de à 36 000€ en 2004, contre 31 000€ dans les années 80.

 

Salaire moyen en France : des inégalités femmes-hommes qui persistent en 2021

Malgré un combat de plus en plus présent dans le débat public, les inégalités femmes-hommes persistent et continuent à peser sur le salaire moyen des Français en 2021. Selon les chiffres de l’INSEE, l’écart entre le salaire moyen des femmes et des hommes est de 18% et peut aller jusqu’à 21% pour les cadres.

Aujourd’hui, 31% des cadres en entreprise considèrent que leur société a fait des efforts en matière de réduction de ces inégalités ces 5 dernières années. Cependant, en se penchant sur les données démographiques de cette étude, on se rend compte que les femmes sont plus sceptiques sur les avancées menées par leur organisation. Seulement 14% des cadres femmes ont perçu une réduction des inégalités salariales en 2021. D’ailleurs, une étude menée par l’Apec fait ressortir que l’écart entre les salaires ne cesse de se creuser au fil des années.

Il faut dire que le salaire moyen des cadres, en France, en 2021 n’est pas le même pour les femmes et les hommes et l’écart ne s’est pas réduit ces dernières années. En 2015, la rémunération brute annuelle (fixe + variable) des hommes en France était de 50 000€ contre 44 400€ pour les femmes. Aujourd’hui, le salaire moyen brut des cadres masculins est de 52 200€, mais il est de 46 000€ pour les femmes.

Il est important de noter que l’écart de salaire est plus faible pour les nouvelles générations que pour les cadres les plus âgés. En France, en 2021, l’écart de salaire est de 4% entre les femmes et les hommes de moins de 35 ans, mais de 12% entre les cadres de 55 ans et plus.

Ces inégalités se traduisent également dans le pourcentage de femmes cadres. En France, en 2021, seulement 36% des postes de niveau cadre sont occupés par des femmes. Nous pouvons observer de réelles disparités selon les secteurs. Elles sont 67% dans la santé, la culture et le social, 62% dans les RH, mais elles ne sont que 18% dans l’informatique et 15% dans la production industrielle ou les BTP.

Les femmes de niveau cadre sont également moins souvent appelées à manager. En 2021, seulement 35% des cadres femmes ont des responsabilités managériales. Elles sont d’ailleurs moins susceptibles de saisir des opportunités. Dans son étude menée fin 2020, l’APEC a demandé à plusieurs cadres s’ils seraient prêts à se porter volontaires pour reprendre le poste de leur N+1 venait à s’en allait. Chez les moins de 35 ans, 68% des hommes a répondu « oui », contre seulement 47% des femmes.

Cette différence de salaire s’explique notamment par les départs en congés maternités. Les femmes ont également moins de chance d’accéder aux postes de responsabilités comparés aux hommes. Une étude de l’Insee indique : « Les mères ont ainsi une probabilité d’accéder aux 1 % des emplois les mieux rémunérés inférieure de 60 % à celle des pères, alors que la probabilité d’accès des femmes sans enfant n’est inférieure à celle des hommes sans enfant que de 30 % »

Plus une femme prévoit d’avoir des enfants ou en a déjà, elle se retrouve pénalisée sur le plan salarial. Pour un travail équivalent, une mère de famille de trois enfants ou plus est rémunérée 31,3 % de moins qu’un père de famille.

 

Salaire moyen : qui sont les cadres en France en 2021 ?

En France, on retrouve des cadres majoritairement dans les services. Ils sont 24% à travailler dans ce secteur contre 20% pour l’industrie, 15% pour le commerce et 14% pour la construction.

D’un point de vue démographique, les cadres français sont surtout des hommes (64%), entre 30 et 50 ans (57%). La grande majorité des cadres ont un diplôme de niveau master, soit bac+5 (54%). La répartition entre les grands groupes/ETI et les PME/TPE est assez égale. 48% des cadres en France travaillent dans des structures plus petites. Les 52% restants préfèrent les entreprises de 250 salariés ou plus.

Le salaire moyen en France en 2021 dépend forcément des métiers exercés par les salariés. Ainsi, au sein de l’Hexagone, les cadres évoluent majoritairement sur des postes au sein de départements commercial ou marketing (22%), en gestion, finance et administration (17%), dans des services techniques (14%), en informatique (14%), en R&D (11%) et dans les RH (7%).

Il est important de souligner que 45% des cadres français travaillent en Ile-de-France. Ce chiffre est peu étonnant puisqu’il s’agit d’un bassin important d’emploi, siège de nombreuses entreprises tricolores ou internationales. Là encore, cette localisation des salariés a un impact important sur le salaire moyen, puisque le coût de la vie est plus élevé en région parisienne, induisant une hausse des salaires par rapport aux autres régions françaises.

Si le recrutement des cadres en France a connu un vrai boom ces dernières années, la crise du COVID-19 a forcément eu un impact. En effet, on observe une baisse de recrutement au niveau cadre de 19% en France. Toutefois, il convient de nuancer en précisant que les effets négatifs de cette crise sont moins importants que l’éclatement de la bulle internet, qui avait provoqué une chute des recrutements de 25%, la crise des subprimes (-28%) et la crise du système monétaire européen (-44%).

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News