Salaire moyen Suisse 2021
Salaire

Le salaire moyen en Suisse et le SMIC suisse en 2023

En 2023, la Suisse est le pays qui offre l’un des salaires moyens les plus élevés du monde, c’est également un État qui fait parler puisque le SMIC suisse est le salaire minimum le plus haut de la planète. Mais est-ce le seul critère qui attire les expatriés qui sont nombreux à travailler dans ce pays ? Le cadre de vie est-il aussi agréable qu’on le pense ?

 

Les diplômés des Grandes Écoles de commerce sont nombreux à commencer leurs carrières à l’étranger, notamment… en Suisse ! Bien souvent, on pense que c’est le salaire moyen, plus élevé qu’en France, qui les attire. D’autres évoquent un cadre de vie bien plus agréable. Il faut dire que la Suisse, avec ses paysages verdoyants, attire surtout des familles ou des managers à la recherche d’un rythme de vie plus calme, loin du tumulte de la vie parisienne.

Pourtant, le coût de la vie n’est pas vraiment donné en Suisse en 2023 et beaucoup travaillent en Suisse, tout en habitant à la frontière, côté France, un phénomène que l’on retrouve également avec le Luxembourg. C’est ce qu’on appelle le travail frontalier.

Lire aussi : Le salaire moyen au Portugal en 2021.

 

Le salaire moyen en Suisse en 2023

D’après l’OCDE, le salaire moyen en Suisse en 2023 s’élève à 69 726$ brut par an. Ce qui équivaut à 68639,32€. Comme tu peux le constater grâce au graphique ci-dessous, le salaire moyen en Suisse dépasse largement la France (en violet). Ainsi, en 2023, seuls les USA, le Luxembourg et l’Islande surpassent les performances de la Suisse.

Il est important de souligner que le salaire moyen Suisse a augmenté ces derniers années. En 2019, il s’élevait à 64 100$, contre 64 800$ en 2023. De son côté, le salaire médian en Suisse, en 2023, s’élève à 5 698,55 €, soit 6 502CHF.

Depuis 2008, le salaire horaire moyen suisse connait de faibles variations, contenues entre +2,40 % (2007-2008) et -1,29 % (2014-2015), ce qui n’est pas le cas de tous les pays de l’OCDE :

Le taux d’emploi est également très bon : deuxième pays de l’OCDE après l’Islande, la Suisse peut se vanter d’afficher un taux d’emploi de 79,9% en 2020. Cependant, il est en léger recul par rapport à 2019 où il s’élevait à à 80,3 % de la population active. En comparaison, la France fait pâle figure avec ses 65,3 %. Notre pays se situe sous la moyenne de l’OCDE, qui s’élève à 66,1%.

Salaire moyen Suisse 2021
OCDE (2021), Salaires moyens (indicateur). doi: 10.1787/ffc75ebf-fr (Consulté le 03 novembre 2021)

 

Suisse : le SMIC le plus élevé du monde augmente en 2023

La Suisse est également le pays qui compte le SMIC le plus élevé du monde. En effet, un salarié au SMIC est payé 23,27 francs suisses de l’heure, soit 23,67€ par heure. Pour suivre l’inflation, la salaire minimum suisse devrait donc augmenter dès le 1er janvier 2023. Il est passé à 24 francs suisses de l’heure. Un employé au SMIC en Suisse touchera donc, en 2023, 4 368 francs suisses par mois, soit 4 444€ brut.

Il faut savoir qu’en Suisse, la durée du travail est en moyenne de 42 heures par semaine, contrairement à la France où la moyenne se situe entre 35 heures (durée légale) et 36 heures (durée moyenne effective toutes professions confondues). À titre de comparaison, le SMIC en France a été revalorisé en juillet 2022 et s’élève désormais à 10,85€ brut par heure.

Lire aussi : Le salaire moyen en France en 2022 par secteur

 

Les écarts de salaire femme-homme en Suisse en 2023

Si la Suisse ne fait pas partie des mauvais élèves, à l’image des États-Unis ou de la Corée, elle ne se classe pas parmi les meilleurs sur ce sujet. Et pour cause ! L’écart de salaire femme-homme en Suisse, en 2023, est de 15,1% ! À titre, de comparaison, en France, il s’élève à 11,8%.

Selon l’Office fédéral de la statistique suisse, l’écart de salaire femme-homme est plus élevé chez les cadres supérieurs et moyens (18,55%) et beaucoup moins haut chez ceux qui n’occupent pas de fonction cadre (7,56%). En outre, il convient de préciser que ce taux est en forte baisse depuis plusieurs années, puisque cette différence salariale était de 16,6% en 2008.

Lire aussi : Le salaire moyen au Maroc en 2021.

 

Le salaire moyen en Suisse en 2023 par secteur et par ville

Bien sûr, le salaire moyen en Suisse dépend du secteur d’activité dans lequel tu travailles. Un employé qui oeuvre dans l’industrie textile ne touche pas autant qu’un salarié des télécommunications ou de l’énergie. Tu peux découvrir le salaire moyen en Suisse en 2023 en fonction du secteur, mais aussi de la provenance des salariés. En effet, les frontaliers ne touchent pas la même rémunération que les Suisses.

Secteur Salaire moyen des Suisses (CHF) Salaire des frontaliers (CHF) Salaire moyen des Frontaliers (€)
Administration publique 8 050 7413 7042
Art-Spectacle 6 488 5714 5428
Assurance 8 580 9726 9240
Commerce de détail 4 856 4701 4466
Construction 6 371 5905 5610
Éducation 9 007 7158 6800
Énergie 8 180 8425 8004
Hôtellerie-Restauration 4 608 4215 4004
Immobilier 6 933 5858 5565
Industrie alimentaire 5 674 4826 4585
Industrie pharmaceutique 9 084 10530 10004
Industrie textile 5 607 4736 4499
Informatique 8 815 9043 8591
Poste-Courrier 5 988 5216 4955
R&D 8 540 9162 8704
Télécommunications 8 954 8541 8114
Transport 6 661 5620 5339

Enfin, le salaire moyen varie également selon les villes. Les grandes villes de Suisse, où le coût de la vie est généralement plus élevé, offrent ainsi des rémunérations plus avantageuses. Voici un tableau du salaire moyen net annuel dans les plus grandes villes de Suisse en 2023.

Ville Salaire moyen (CHF) Salaire moyen (€)
Aarau 6187,5 5878,1
Bâle 5497,62 5222,7
Bellinzone 4916,67 4670,8
Berne 5023,5 4772,3
Biel 5100 4845,0
Fribourg 4782,6 4543,5
Genève 6074,65 5770,9
Lausanne 5974,08 5675,4
Lucerne 5471,66 5198,1
Montreux 5000 4750,0
Neuchâtel 5851,37 5558,8
Nyon 6885 6540,8
Saint-Gall 5132,51 4875,9
Sion 5266,67 5003,3
Winterthour 5416,67 5145,8
Zurich 7096,43 6741,6

 

Le salaire moyen mensuel par villes en 2023

Villes Salaire en franc suisse
Vevey 6 125 CHF
Zoug 6 090 CHF
Zurich 6 080 CHF
Neuchâtel 5 740 CHF
Berne 5 205 CHF
Nyon 5 182 CHF
Genève 5 126 CHF
Lucerne 4 961 CHF
Bâle 4 956 CHF
Montreux 4 736 CHF
Langenthal 4 710 CHF
Lugano 4 635 CHF
Davos 4 591 CHF
Lausanne 4 580 CHF
Coire 4 001 CHF
Buchs 3 531 CHF
Arbon 3 500 CHF

Source : Cafe Job

 

Le salaire moyen mensuel suisse par profession en 2023

Profession Salaire
Directeur d’un institut financier 18 800 CHF
Directeur de caisse de pension 18 304 CHF
Cadre supérieur dans l’industrie chimique 14 580 CHF
Pilote de ligne, Senior Captain, long courrier 13 779 CHF
Commandant de police 13 605 CHF
Directeur adjoint de service diplomatique 13 503 CHF
Expert en finance et controlling 13 080 CHF
Chef urbaniste 12 868 CHF
Président de tribunal d’arrondissement 12 816 CHF
Chef ingénieur en travaux publics 12 030 CHF
Médecin-chef 11 888 CHF
Professeur d’université 12 888 CHF
Contrôleur du ciel 11 863 CHF
Diplomate 11 522 CHF
Analyste financier 11 308 CHF
Directeur artistique 11 245 CHF
Directeur d’école : 10 689 CHF
Vétérinaire responsable 10 508 CHF
Directeur commercial 9 428 CHF
Planificateur en communication senior 9 282 CHF
Informaticien en gestion 8 300 CHF
Secrétaire de direction dans l’administration 7 950 CHF
Pharmacien 7 780 CHF
Administrateur de réseau 7 112 CHF
Marketing Manager dans les télécommunications 6 850 CHF
Employé de banque 6 410 CHF
Développeur informatique 6 134 CHF
Journaliste 5 740 CHF
Sage-femme 5 528 CHF
Employé de commerce 5 128 CHF

Source : Cafe Job

 

Salaires en Suisse par secteur d’activité en 2023

Secteur d’activité Salaire en CHF
Industrie du tabac 11 200 CHF
Services financier et d’assurances 10 200 CHF
Postes et télécommunications 9 400 CHF
Recherche et développement 8 900 CHF
Commerce de gros 7 700 CHF
Informatique 7 600 CHF
Fabrication. d’équipements 7 400 CHF
Transports aériens 7 300 CHF
Enseignement 7 200 CHF
Édition, impression, reproduction 6 800 CHF
Transports terrestres 6 700 CHF
Industries alimentaires et boissons 6 100 CHF
Industries extractives 5 900 CHF
Commerce 5 300 CHF
Horticulture 4 600 CHF
Hôtellerie et restauration 4 300 CHF

Source : Cafe Job

 

Un salaire moyen élevé permet-il d’avoir un meilleur train de vie en Suisse ?

Si le salaire moyen Suisse est bien plus élevé qu’en France, cela ne veut pas forcément dire que le niveau de vie est plus élevé, notamment parce que le coût de la vie en Suisse est également plus haut qu’en France.

Néanmoins, concernant les charges salariales, c’est la Suisse qui l’emporte car le taux de cotisation rapporté au salaire est un peu plus faible qu’en France : 13 % à 17 % pour une personne d’une trentaine d’années, contre 23 % en France. Et si l’on compare la croissance du revenu disponible des ménages (soit le revenu sans les impôts), on s’aperçoit que celui-ci augmente sensiblement plus en Suisse qu’en France : +3,1 % contre +1,6%.

OCDE (2019), Revenu disponible des ménages (indicateur). doi: 10.1787/02eb4ee6-fr

Le taux exact d’imposition dépendra de la situation du travailleur : naturalisé suisse, ayant un permis de travail et résidant en Suisse, travailleur frontalier, etc.

Mais dans ce revenu disponible, les ménages suisses devront, a contrario des français, penser à prévoir un poste de dépense lié à l’assurance maladie, à charge totale : en moyenne, ce sont 454€ par mois qui sont consacrés par ménage à l’assurance maladie de base, ce à quoi s’ajoutent 120€ pour une assurance complémentaire.

En résumé, le salaire moyen suisse est plus élevé qu’en France, c’est un fait. Mais cela ne veut pas dire que le niveau de vie suivra, bien que pour des personnes ayant fait des études poussées (bac+5), cela va souvent de pair, surtout si l’on travaille dans des secteurs comme la finance et la banque, et au sein de cantons favorisés.

Enfin, il ne faut pas oublier le phénomène des frontaliers : ces personnes qui vivent en France et qui partent travailler du côté helvète tous les jours, tout en profitant d’un coût de la vie plus faible dans l’Hexagone. Cette particularité permet à de nombreux Français de profiter d’un coût de la vie très faible et fait la fortune de certaines villes frontalières situées dans les Alpes et dans le Jura français.

Un phénomène similaire se produit du côté italien, autrichien et allemand. Quand au voisin Liechtenstein, celui-ci peut se targuer d’être l’un des pays du monde où le PIB par habitant est l’un des plus élevé, à plus de 160 000 dollars par an, contre deux fois moins en Suisse. Il va de soi que là-bas, les salaires sont encore plus élevés !

 

Le travail frontalier France-Suisse, un modèle qui séduit en 2023

En 2022, si le salaire moyen en Suisse séduit de nombreux expatriés, ils sont nombreux à préférer vivre en France. Il faut dire que le travail frontalier offre de nombreux avantages, même si la Suisse se défend bien. Ainsi : le système de santé français est bien plus intéressant que le suisse. Il est également plus facile de trouver un logement, à l’achat ou en location, au coeur de l’Hexagone.

En revanche, le salaire moyen en Suisse se négocie traditionnellement avec l’employeur et, sur cette négociation, l’avantage est clairement donné aux résidents du pays. Il en est de même pour les impôts qui sont tout de même plus intéressants en Suisse que chez nous. Le système éducatif est également très bien pensé de l’autre côté de la frontière. Si tu veux en savoir plus sur tous les avantages qu’offre la Suisse, tu peux te rendre sur le site Travailler en Suisse qui éclairera ta lanterne et te permettra de préparer au mieux ton expatriation !

Lire aussi : Suisse : un accord trouvé pour les impôts des frontaliers