Ça y est, tu as passé l’étape du CV et de la lettre de motivation avec brio. Il ne te reste plus qu’à passer à l’épreuve fatidique de l’entretien. Qu’il se déroule en face à face ou à distance, beaucoup de candidats appréhendent ce moment, en particulier les questions qui leur seront posés. Elles sont pourtant un bon moyen de te mettre en valeur aux yeux du recruteur. Mais la partie qui est tant redoutée est celle où le candidat doit parler de ses défauts. Grâce à cet article, tu découvriras effectivement les défauts que tu dois et ne dois pas évoquer en entretien d’embauche et comment te préparer sereinement à cette étape.

 

Pourquoi demander aux candidats de parler de ses défauts en entretien ?

Tout d’abord, en posant cette question, le recruteur cherche à mieux te connaître au-delà ton parcours universitaire et professionnel. Il te donne l’occasion de mettre en valeur ta personnalité. C’est en effet à ce moment-là que le recruteur verra si tu t’es préparé ou non à l’entretien et si tu sais identifier tes faiblesses, tout en faisant preuve de recul. Enfin cette question permet au recruteur de tester ton honnêteté, ta réactivité et surtout la manière dont tu gères ce « défi ».

Cette question permet également à ton ou tes interlocuteurs de savoir quelle image tu as de toi-même, si tu manques de confiance en toi ou au contraire si tu as trop confiance en toi. En plus des autres questions qui te seront posées, celle-ci permet au recruteur de savoir si ton profil correspond ou non au poste que tu convoites.

 

Identifie tes défauts

On ne le répétera jamais assez, il faut préparer son entretien ! Tout comme le CV et la lettre de motivation, il faut y consacrer du temps et t’adapter en fonction de chaque poste auquel tu postules, sinon donneras l’impression au recruteur que tu as pris cette étape à la légère et que tu n’es pas réellement impliqué dans cette recherche d’emploi ou de stage, ce qui pourrait laisser penser que tu ne seras pas impliqué dans ton travail, une fois l’entretien passé.

Avant toute chose, rappelons la définition d’un défaut. Il s’agit d’un trait de caractère ou de personnalité qui peut avoir des conséquences négatives. Il ne faut pas confondre avec un manque de compétences comme : « je ne maitrise pas Photoshop » ou « j’ai quelques lacunes en anglais » etc.

En partant de ce postulat, tu peux établir une liste des défauts que tu penses avoir et la situation dans laquelle ils se manifestent. N’hésite pas à demander l’avis de tes proches, cela pourrait t’aider à les identifier et surtout à savoir ce qu’ils en pensent.

À savoir :

  • Les défauts n’ont pas tous les mêmes conséquences selon le poste convoité. Par exemple si tu dis que tu es timide alors que tu postules pour un travail de commercial, cela sera risque de poser plus de problème que pour un poste de comptable ou de web developper, dans lesquels tu seras moins au contact du public.

À lire aussi : Comment rédiger le CV idéal ?

Bien choisir les défauts à évoquer en entretien

Premièrement, tes défauts ne doivent pas être contradictoires avec le poste convoité et ce que tu as pu dire quelques minutes durant l’entretien. Par ailleurs, il ne faut pas employer des mots trop forts tels que « je suis têtu », « je suis impulsif » qui sont quasi rédhibitoires. D’autre part, tu ne dois pas te dévaloriser, te donner l’image d’un mouton comme « je suis timide et j’ai du mal à aller vers les autres ». Ensuite, il faut pouvoir contextualiser ces défauts, de manière à raconter une histoire.

 À savoir :

  • Pose-toi la question suivante : Quel défaut pourrait empêcher la bonne réalisation pour telle tâche ? (En fonction des missions du poste auquel tu postules)

 

Mettre en valeur tes défauts lors d’un entretien

À partir de tes défauts, tu dois mener une réflexion pour comprendre en quoi ils peuvent être bénéfiques dans certaines situations et/ou si tu as travaillé sur l’un d’entre eux. Parce qu’il ne suffit pas de les énoncer, il faut également les illustrer. Par exemple « dans cette situation […] ce défaut m’a porté préjudice mais pour y remédier, j’ai mis telle chose en place et/ou j’ai fait un travail sur moi-même. Désormais, je suis moins / je suis plus… »

Prenons un exemple concret : si tu dis que tu es obstiné, explique que, grâce à ce défaut, tu es une personne déterminée qui va au bout des tâches et qui ne baisse pas les bras. Cela montre que tu as cœur de comprendre et de mener à bien un projet ou une mission tout en donnant un exemple concret d’une de tes expériences passées.

Enfin, après avoir énuméré tes défauts, garde en tête les plus pertinents. Ce sera ceux que tu présenteras lors de l’entretien.

À savoir :

  • N’oublie pas de te focaliser sur l’essentiel afin de ne pas perdre l’attention de ton interlocuteur.
  • N’hésite pas à t’entrainer, cela pourrait t’aider à choisir les défauts que tu souhaites évoquer lors de tes futurs entretiens.
  • Évite de commencer par «  On dit de moi que… » et « Ah je ne sais pas, c’est difficile de parler de ses défauts », le recruteur vérifie si tu es préparé et souhaite avoir ton avis personnel.

À lire aussi : Comment postuler en M&A #2 : les entretiens

 

Les défauts à bannir en entretien

Bien sûr, tous les défauts que tu ne peux pas illustrer au travers un exemple concret sont à bannir, tous comme les défauts desquels tu ne peux pas tirer des enseignements.

Il faut à tout prix éviter les faux défauts tel que le fameux « je suis perfectionniste », « je suis exigeant avec moi-même ». En effet, cette phrase est considérée comme une réponse bateau par les recruteurs. Voici une liste d’exemples de défauts dont il ne faut pas parler lors d’un entretien d’embauche.

Défauts à éviter Ce que comprend le recruteur du candidat
Je suis perfectionniste. Il aura du mal à clôturer un projet, car il veut toujours faire mieux.
Je manque de confiance en moi. Il aura du mal à s’affirmer, à exprimer ses idées, à dire non et à essayer de nouvelles choses.
Je n’ai pas l’esprit d’équipe, je suis plutôt solitaire. Il aura des difficultés à s’intégrer au sein de l’équipe, il n’est pas sociable, ce sera peut-être compliqué de le manager.
Je suis impulsif. Il manque de sang froid et accepte probablement mal les critiques.
Je suis paresseux. Il manque de maturité et de sérieux.
Je suis étourdi. Il manquera probablement de sérieux. Cela peut poser problème au niveau de son intégration au sein d’une équipe.
Je manque de rigueur, je ne suis pas organisé. Il ne saura pas gérer les deadlines, ni les priorités.
Je suis susceptible. Il risque de mal prendre les critiques.
Je suis anxieux. Il stressera trop quand on lui confiera des responsabilités ou face à des deadlines.
Je suis rancunier. Il s’intègrera difficilement.
Je suis franc. Pourquoi serait-ce un défaut ?
Je suis influençable. Il n’osera pas s’interposer et risque de ne pas penser par lui-même.
Je suis bordélique. Il manquera d’organisation.

 

Les défauts à privilégier en entretien et comment les mettre en avant

Voici quelques idées de défauts reformulés à présenter en entretien. Attention, le but est de s’en inspirer et de voir ceux qui te correspondent le plus !

Défauts Ce que pensera le recruteur
Je suis méfiant, je mets du temps à accorder ma confiance. Il prend le temps de se renseigner et de faire sa propre opinion.
Je suis impatient, j’aime quand ça bouge. Il prend les choses en main et sait évoluer dans un environnement en mouvement.
Je suis bavard mais je sais faire la part des choses : il y a des moments pour discuter et d’autres pour travailler. Il communiquera et s’intègrera probablement plus facilement avec les autres.
Je suis émotif. Il n’hésitera pas à s’exprimer sur certains sujets.
Je suis obstiné, j’aime comprendre les choses. Il ne baissera pas les bras à la première difficulté.
J’ai un fort caractère, je n’hésite pas à prendre la parole. Il saura s’exprimer, prendre les choses en main et manager une équipe.
Je suis ambitieux. Il a des projets et sera probablement capable de performer sur le long terme.
Je suis anxieux, cela fait que je préfère préparer les choses à l’avance. Il reconnait son anxiété mais sait comment le gérer et en a fait une force.
Je suis gourmand, j’aime apprendre de nouvelles de choses. Il fait preuve d’humour et montre son envie d’apprendre et sa motivation.
J’aime bien contrôler ce que j’entreprends, j’aime que le travail soit bien fait et je ne me laisse pas submerger par mes émotions. Il fait preuve de maturité, sait faire la part des choses et prendra facilement les choses en main, si je souhaite lui déléguer certaines tâches.

 

Comme tu as pu le comprendre, il n’existe pas de réponse prédéfinie à cette question. En préparant ton entretien à l’avance, tu seras plus à l’aise et tu marqueras des points auprès de ton interlocuteur en renvoyant l’image d’un candidat intéressé, sérieux et organisé.

Pour aller plus loin, consulte notre article pour apprendre à parler de soi en entretien d’embauche