jeudi, novembre 26, 2020
Accueil Vie Étudiante Ressources Les meilleurs deals de l'histoire du Venture Capital

Les meilleurs deals de l’histoire du Venture Capital

L’objectif ultime de tout Venture Capitalist est de dénicher la perle rare, trouver le Graal qui lui rapportera un rendement colossal et lui permettra d’entrer dans le livre d’or des meilleures affaires de l’histoire. Mais combien d’échecs ou de succès mitigés pour pouvoir espérer un jour tomber sur l’élu ? Il faut avoir du flair, et certains en ont eu, beaucoup. Voici quelques exemples d’opérations qui ont fabuleusement bien marché.

 

WhatsApp & Sequoia Capital

Créée en 2009 par Jan Koum et Brian Acton, la startup suit un modèle de croissance plutôt rare : au lieu de faire appel à plusieurs investisseurs lors de sa première levée de fonds (série A) en 2011, elle fait confiance uniquement à Sequoia Capital, qui apporte une participation de 8 millions de dollars. Après cette opération, la valeur de WhatsApp passe à 78.4 millions de dollars.

Le développement se poursuit, les résultats sont bons et de nouvelles ressources sont nécessaires pour continuer l’aventure : une nouvelle levée de fonds est nécessaire, cette fois-ci en 2013, et c’est toujours Sequoia qui reste le seul investisseur. La participation monte à plus de 50 millions de dollars (série B), tandis que la valeur de l’entreprise augmente jusqu’à atteindre 1,5 milliard de dollars.

Début 2014, Facebook annonce le rachat de WhatsApp pour un montant de 22 milliards de dollars, plus grosse opération de rachat réalisée par une société privée sur une entreprise soutenue par un fonds de VC. Belle affaire réalisée par les fondateurs, donc, mais également pour Sequoia Capital, qui voit son ticket de 60 millions se transformer en une belle plus-value de 3 milliards. Cette opération est considérée comme une des plus belles dans l’histoire du VC.

 

Facebook & Accel Partners

En 2005, Facebook lance une première levée de fonds en série A auprès d’investisseurs comme Accel Partners et Breyer Capital. Ces deux fonds apportent au total 12,7 millions de dollars, pour une participation totale de 15%. A cette époque, Facebook était valorisée à 87 millions de dollars, ce qui semblait déjà énorme. Mais ce n’était rien comparé à ce qu’il s’est passé ensuite.

En 2006, un nouveau tour de table a lieu, cette fois-ci pour un montant de 27,5 millions de dollars. Des fonds tels que Interpublic Group ou Founders Fund se lancent dans l’aventure. Les résultats de l’entreprise sont excellents et sa valeur grimpe pour atteindre 468 millions de dollars.

En 2010, Accel revend pour 500 millions de dollars d’actions Facebook, mais cela ne l’empêche pas de réaliser une des affaires du siècle. Lors de son entrée en Bourse le 18 mai 2012, la participation d’Accel Partners est valorisée à 9 milliards de dollars… Cela a fait du fonds Accel IX l’un des plus performants dans l’histoire du VC. Les investisseurs qui ont dès le début senti le potentiel de Facebook ont réalisé un coup extrêmement juteux, et certains d’entre eux ont récidivé.

 

3. Groupon
Groupon est une entreprise américaine spécialisée dans les achats groupés, c’est-à-dire qu’elle permet à des acheteurs de se rassembler afin d’obtenir des remises sur des produits. Tout a commencé avec des discounts sur des pizzas dans un restaurant près des premiers locaux de Groupon !

Fondé en 2008 par Andrew Mason, le site, initialement nommé ThePoint.com, gagne en visibilité. C’est ainsi que l’ancien patron de Mason, Eric Lefkofsky, décide en 2009 d’investir 1 million de dollars dans le plateforme. Il détient une participation totale de 21,6%. Plusieurs levées de fonds ont lieu, les montants pouvant aller jusqu’à 950 millions de dollars. Les résultats sont excellents et la société est valorisée à 1,3 milliard de dollars en 2010. Elle entre en Bourse en 2011, et à ce moment-là, la part de Lefkofsky est estimée à 3,6 milliards de dollars.

Lefkofsky a adopté une stratégie plutôt controversée, en se positionnant à la fois comme l’un des premiers investisseurs, mais également comme chairman de la société. Ce comportement, bien que critiqué, est surtout répandu dans la Silicon Valley, et a permis à quelques individus de réaliser des plus-values magistrales. Ainsi, Lefkofsky a joué, et gagné gros. Ce n’est pas le seul à avoir réussi une belle opération puisque d’autres investisseurs comme… Accel Partners ont eux aussi pris des parts relativement tôt, et ont réalisé un joli coup.

 

Cerent et leiner Perkins Caufields & Byers 

Cerent est un fabricant américain de matériel électronique fondé en 1997 grâce à des fonds apportés par Kleiner Perkins Caufields & Byers notamment, avec une participation de 8 millions de dollars. En 1999, Cisco rachète l’entreprise, après que celle-ci a finalisé d’autres levées de fonds pour poursuivre sa croissance. Montant de l’opération : 6,9 milliards de dollars.

La participation de 30,8% de Kleiner est valorisée après cette opération à 2,1 milliards… Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’un des fondateurs de Cerent, Vinod Khosla, était partner chez Kleiner, ce qui lui a permis d’engranger des recettes colossales, sur le même modèle que Lefkofsky chez Groupon.

 

Snap & Lightspeed Venture Partners

Créée en 2011 par des étudiants de Stanford, la plateforme a permis à ses investisseurs de réaliser d’excellentes plus-values. En 2012, un premier tour de table est lancé, et le fonds Lightspeed Venture Partners apporte 480 000 dollars durant cette phase de seed. Début 2013, c’est Benchmark qui prend une participation de 13,5 millions de dollars, seul investisseur lors de ce nouveau tour de table.

Quelques mois plus tard, ce sont 60 millions de dollars qui sont levés auprès de nouveaux investisseurs comme Tencent ou General Holdings. La plateforme continue de croître, le nombre d’utilisateurs explose : en mai 2012, 25 snaps sont envoyés chaque seconde, et en novembre, 20 millions par jour !

Après de nouvelles levées de fonds et une croissance qui ne tarit jamais, Snap Inc. entre en bourse en 2017. La société est alors valorisée 25 milliards de dollars. Benchmark Capital Partners, l’un des premiers investisseurs à avoir cru en son potentiel, a vu sa participation prendre de la valeur jusqu’à atteindre 3,2 milliards ! De son côté, Lightspeed Venture réalise également une très belle opération puisque ses parts prises pour un total de 8 millions de dollars en valent désormais 2 milliards.

 

 

Cette petite liste nous montre que ce sont principalement les entreprises de la tech et du numérique qui ont été les plus belles réussites, puisque l’on retrouve dans la suite du classement des sociétés comme Google, Twitter, Alibaba… Dénicher la perle rare n’est pas chose aisée, mais lorsqu’un fonds jette son dévolu sur la jeune pousse qui deviendra un géant, les retours sur investissement sont colossaux.

Follow us !

37,976FansJ'aime
8,971SuiveursSuivre
2,011SuiveursSuivre

Must Read

L’asso de littérature d’emlyon, Libr’Air, lance son salon du livre !

Il y a deux ans, emlyon business school a créé une association étudiante sur la littérature, Libr’Air. Pour la première fois de son histoire,...

Le classement 2020 des 50 entreprises préférées des étudiants

Certaines entreprises font plus briller les yeux des étudiants que d’autres, comme le conseil pour les écoles de commerce ou l’aéronautique pour les ingénieurs....

Changer de vie, changer de métier : comment faire ? Nos astuces !

Comment changer de vie ? Voilà une question qui émerge dans l’esprit de nombreuses personnes, mais qui reste souvent sans réponse. Selon une étude d’OpinionWay...

emlyon débloque plus de 600 000€ pour ses étudiants

Le coronavirus a provoqué un élan de solidarité au sein des Grandes Écoles françaises et certaines ont mobilisé leur fondation et les alumni pour...

Related News

L’asso de littérature d’emlyon, Libr’Air, lance son salon du livre !

Il y a deux ans, emlyon business school a créé une association étudiante sur la littérature, Libr’Air. Pour la première fois de son histoire,...

Le classement 2020 des 50 entreprises préférées des étudiants

Certaines entreprises font plus briller les yeux des étudiants que d’autres, comme le conseil pour les écoles de commerce ou l’aéronautique pour les ingénieurs....

Changer de vie, changer de métier : comment faire ? Nos astuces !

Comment changer de vie ? Voilà une question qui émerge dans l’esprit de nombreuses personnes, mais qui reste souvent sans réponse. Selon une étude d’OpinionWay...

emlyon débloque plus de 600 000€ pour ses étudiants

Le coronavirus a provoqué un élan de solidarité au sein des Grandes Écoles françaises et certaines ont mobilisé leur fondation et les alumni pour...

Le BNEM crée une charte pour lutter contre les discriminations en Grande École

Le Bureau national des étudiants en école de management (BNEM) a mis en place une charte pour lutter contre le sexisme et les discriminations...