Licenciements startup employés
Analyse Featured

Emploi : Les 25 startups qui ont licencié le plus de salariés

Cette année, plus que jamais, de nombreuses startups ont procédé à de grands plans de licenciements ! Réduction de coûts, recrutements hasardeux, économie en berne… Les raisons sont nombreuses pour expliquer cette vague de licenciements. Voici le top 25 des startups qui ont licencié le plus de salariés en 2022.

 

L’année 2022 a été marquée par une grande vague de licenciements au sein des plus grandes startups du monde entier. Certaines se sont même séparées de 100% de leurs effectifs. Le site Layoffs.fyi traque les plans de réduction des effectifs aux quatre coins du globe. Cette plateforme a enregistré 71 175 licenciements de la part de seulement 527 startups en deux ans et demi.

Si la situation s’était calmée, notamment durant les mois qui ont suivi l’épidémie du COVID où les startups Tech ont su parfaitement bien rebondir et même profiter de la crise, depuis le mois de janvier 2022, la crise de confiance des investisseurs a mené à de nouvelles vagues de licenciements.

Lire aussi : Coinbase licencie 1 100 employés

 

Pourquoi les startups procèdent-elles à des licenciements massifs ?

Depuis plusieurs années, certaines startups éprouvent d’importantes difficultés financières. Cela peut trouver sa source dans plusieurs origines. La première, et la plus simple, est l’incapacité à trouver un business model ou un positionnement différenciant. Mais ce n’est pas tout, le manque de confiance dans l’univers de la Tech a grandement ralenti les levées de fonds qui permettent à des startups peu, voire pas, rentables de faire rentrer du cash rapidement.

Toutefois, ce ne sont pas les seules raisons qui expliquent ces vagues de licenciements. De nombreuses startups ont également trop recruté. En grandissant, les besoins en main-d’œuvre obligent ces structures à embaucher de nouveaux salariés. Problème : le manque de compétences ou de formations de certains collaborateurs peut nuire à la bonne marche de l’entreprise. Parfois même, certaines startups recrutent sur des postes qui ne sont pas forcément utiles à leur développement.

De nombreux géants de la Tech ont actuellement gelé leurs recrutements pour procéder à un important audit interne. L’objectif ? S’assurer que tous les postes ouverts sont essentiels à la croissance de l’entreprise. C’était notamment le cas chez Google.

Lire aussi : Comment rédiger une lettre de démission ?

 

Tech : Les conséquences des licenciements massifs

Si ces licenciements massifs sont vus comme étant bénéfiques par le top management qui réalise des économies, il a des conséquences désastreuses sur ceux qui sont licenciés, bien sûr, mais aussi sur ceux qui restent. Nombreux sont les salariés à ne plus avoir confiance dans cet univers ou dans leur entreprise. Aujourd’hui, seuls 9% des employés de l’univers de la Tech ont confiance dans la stabilité de leur emploi.

Shopify, Uber, Getir, Coinbase, ByteDance (TikTok)… Nombreuses sont les entreprises, petites ou grandes, à avoir licencié de nombreux salariés ces derniers mois, voire ces dernières années. Cette crise de confiance peut avoir un impact négatif pour l’image d’un marché qui est pourtant en plein essor. Car, si les entreprises licencient massivement, elles ne gèlent pas toutes leurs recrutements pour autant. C’est notamment le cas de Netflix qui s’est séparé de 4 à 5% de ses effectifs, mais ouvrira environ 1 000 postes cette année aux quatre coins du globe.

Lire aussi : Shopify procède à une réduction massive de ses effectifs

 

Les 25 startups qui ont licencié le plus de salariés entre 2020 et 2022

Rang Startup Activité Nombre de licenciements
1 Uber Transport 7525
2 Getir Food 4480
3 Booking Voyages 4375
4 Better.com Immobilier 3900
5 ByteDance Réseaux sociaux 3750
6 Peloton Sport 3584
7 Groupon Retail 3300
8 Katerra Construction 3074
9 Carvana Transport 2500
10 Ola Transport 2400
11 Swiggy Food 2250
12 WhiteHat Jr Éducation 2100
13 Gopuff Food 2050
14 Zillow Immobilier 2000
15 Airbnb Voyages 1900
16 Instacart Food 1877
17 Stitch Fix Retail 1730
18 Agoda Voyages 1500
18 PaisaBazaar Finance 1500
20 Toast Food 1300
20 Stone Finance 1300
22 Coinbase Crypto 1100
23 Yelp Réseaux sociaux 1063
24 Magic Leap AR 1000
24 Salesforce CRM 1000

Lire aussi : Des licenciements massifs se profilent à Wall Street

 

Les startups qui ont fermé définitivement leurs bureaux entre 2020 et 2022

Grâce à ces licenciements, certaines startups en ont profité pour fermer définitivement certains bureaux. C’est le cas de Katerra qui en a profité pour se séparer de son antenne de San Francisco, tout comme Rakuten. De son côté, Jump, la startup de vélos et trottinettes en libre-service, a licencié l’intégralité des effectifs de son bureau de New York, soit 500 personnes.

Les grandes startups et géants de la Tech ne sont plus épargnés par cette vague de licenciements et réalisent aussi bien des économies en salaire qu’en loyer. Help.com a fermé son antenne d’Austin (Texas), en se séparant d’une quinzaine d’employés. Sandbox VR, spécialisé dans le métavers, a viré 80% des collaborateurs de son bureau de San Francisco, soit 80 personnes. Gorillas, entreprise allemande spécialisée dans la livraison de courses, s’est séparée de 50% des salariés de son antenne berlinoise.