Dès le début de sa carrière, il est important de maîtriser les techniques pour bien négocier son salaire. En effet, lors des entretiens de recrutement, le manager en face de vous va très rapidement se faire une idée sur vous et vos compétences. Mais votre parcours et votre CV ne sont pas les seuls critères déterminants pour définir votre salaire. Votre comportement sera également un atout clé !

 

Dans son dernier ouvrage, Gary Burnison, PDG de Korn Ferry (une entreprise spécialisée dans le conseil stratégique), décrit l’entretien un peu « étrange » qu’il a mené avec un candidat. Celui-ci avait ramené une panière de fruits lors de la dernière étape du processus de recrutement. Surpris, il a attendu de comprendre le lien entre le candidat, l’entreprise et ce cadeau, mais il s’est très vite rendu compte qu’il s’agissait juste d’un acte de gentillesse.

Cette attention n’a pas eu l’effet escompté puisque Gary Burnison explique qu’il s’agit de « LA pire technique de négociation salariale. Cela fait très manipulateur. Quand les gens pensent « gentillesse », ils pensent à être aimables, mais c’est une manière de masquer ses faiblesses. » Pour le CEO, il est impensable de croire qu’être gentil vous permettra d’être mieux payé.

Une étude de Harvard menée auprès de 1 500 personnes tend au contraire à prouver qu’être gentil peut s’avérer être contreproductif. Au contraire, les candidats qui étaient beaucoup plus directs dans leur manière de communiquer avaient tendance à mieux négocier leur salaire. Pour assurer une paie digne de vos compétences, Gary Burnison partage ses conseils.

 

#1 Ne soyez pas trop gentil

Vous l’aurez compris, le mieux est l’ennemi du bien. Pour Gary Burnison, une personne qui acquiesce tout le temps et n’ose jamais contredire peut paraître naïve, voire même désespérée. Pour lui, le processus collectif de créativité découle avant tout de la divergence d’opinions.

 

#2 Travaillez ensemble

Pour négocier son salaire, l’auteur recommande de ne pas imposer sa volonté ni de se plier à celle du recruteur. Il recommande de travailler avec son futur boss sur la meilleure rémunération. La personne avec qui vous négociez votre salaire sera votre interlocuteur quotidien dans l’entreprise et « il n’oubliera jamais le comportement que vous avez eu pendant les négociations. »

 

#3 Mettez en avant vos compétences

Si une offre vous est faite, c’est que vous vous sortez du lot ! Il faut donc mettre à profit le fait que le recruteur veuille vraiment vous intégrer dans l’équipe lors de la négociation salariale. En vous concentrant sur les atouts que vous apportez à l’équipe, il sera plus facile d’obtenir une meilleure rémunération.

 

#4 Préparez l’entretien

Avant de se présenter à l’entretien de recrutement, il est impératif de se renseigner sur l’entreprise, bien sûr, mais également de connaître le salaire moyen des personnes qui occupent le poste que vous convoitez. Cela vous permettra de disposer de données concrètes pour mieux négocier.

 

#5 Pensez comme votre boss !

Essayer de penser comme son recruteur permet de mieux comprendre les leviers sur lesquels il peut jouer pour négocier votre salaire. Cela vous permet également de sélectionner les atouts à mettre en avant pour espérer obtenir une meilleure paie.

 

Lire aussi : Les barèmes 2019 des salaires en VIE !