En France, le nombre d’OPA est reparti à la hausse en 2019, on compte 30 opérations pour un montant de 925 millions d’euros contre 22 pour l’année 2018. Mais quelle est la définition d’une OPA ? Quelles sont les raisons qui motivent les entreprises à faire des offres publiques d’achats ? Quels sont les risques pour les actionnaires mais quels sont les avantages d’une telle procédure pour une entreprise ?

 

Qu’est-ce qu’une OPA ?

Tout d’abord, une offre publique d’achat (OPA) est une opération qui consiste pour une entreprise A (société acheteuse) à racheter des titres financiers à des actionnaires d’une entreprise B (société cible) cotée en bourse à un prix supérieur au cours côté, généralement entre 15% et 30%.

Cette opération est encadrée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) où celle-ci est chargée de vérifier les informations et que l’égalité de traitement des actionnaires soit respectée.

Il faut savoir qu’en France, sur un marché réglementé, une OPA doit être déposée par toute personne morale ou physique dans le cas où :

  • Elle franchit le seuil de détention de 30% du capital ou des droits de vote
  • Elle détient déjà entre 30% et la moitié du capital, augmentant ainsi sa participation

Les différents types d’OPA

Toutefois, il est important de noter qu’il existe 2 types d’OPA, à savoir les OPA dites amicales et les autres dites hostiles.

Les OPA amicales sont des accords entre les dirigeants de la société acheteuse et la société cible, validés par leur conseil d’administration respectif. Soit dans le but de s’aider mutuellement en cas de difficultés ou de développer leurs activités respectives afin de croître ensemble.

Alors que dans le cas d’une OPA hostile, la société cible refuse l’offre d’achat, après ou non une expertise indépendante sur l’équité de l’offre, et emploiera une stratégie de défense, aura recours à de l’actionnat salarié ou à des participations croisées avec d’autres sociétés pour que la tentative de rachat échoue.

À savoir :

  • L’OPA est à ne pas confondre avec l’OPE (offre publique d’échanges).

En effet l’OPA paie en espèces les actionnaires qui ont cédé leurs titres. Tandis qu’une OPE est un échange de titres.

 

Lire aussi : Teste tes connaissances en finance !

 

Quel est l’intérêt d’effectuer une OPA ? Quels sont les avantages d’une telle action ?

L’intérêt pour une société acheteuse de faire une OPA est de prendre le contrôle de la société cible (hors OPA amicales).

Mais cela peut être dans l’intention d’accroître ses parts de marché, de développer son réseau de distribution, d’acquérir un savoir-faire, d’éliminer un concurrent ou de la céder avec une plus-value après réorganisation de celle-ci.

En ce qui concerne les actionnaires de la société cible : l’OPA peut être l’occasion de percevoir une plus-value confortable et de vendre en bloc des titres peu liquides.

Cependant, les risques sont plus élevés pour les actionnaires de la société initiatrice si la société cible ne dégage pas la rentabilité escomptée.

 

Calendrier d’une OPA

Pour lancer une OPA, l’initiateur doit déposer un dossier à l’AMF où toutes les caractéristiques (objectifs, prix, nombre d’actions souhaitées) de l’offre sont indiquées de manière exhaustive. En sachant que l’AMF a la capacité de demander des modifications tant sur la forme que sur le fond.

Au même moment, l’initiateur doit publier un communiqué présentant les points majeurs du projet destiné aux actionnaires. Cela permet à ceux-ci de prendre connaissance de :

  1. Les réactions du conseil d’administration de la société cible et sa recommandation aux porteurs de titres
  2. Les critères d’évaluation retenus pour déterminer le prix ou la parité d’échange
  3. Les intentions de l’initiateur vis-à-vis de la société visée pour l’année à venir

Puis, l’AMF publie un calendrier de l’offre. La durée de l’offre dépend de sa nature, c’est-à-dire :

  • Si la société acheteuse détient moins de 50% du capital ou des droits de vote de la société cible alors l’offre sera ouverte pendant 25 jours de bourse  OPA, procédure normale :
  • Si la société détient plus de 50% du capital et des droits de vote de la société cible alors l’offre est ouverte pendant 10 jours de bourse minimum  OPA, procédure simplifiée

Enfin, l’AMF publie les résultats de l’offre sur son site internet. Si le nombre d’actions perçues par la société acheteuse est supérieure à l’offre alors l’OPA est réussie, dans le cas contraire, elle est annulée.

À savoir :

  • Il peut arriver qu’il y ait des contre OPA. C’est-à-dire des surenchères de la part de d’entreprises tierces dans le but de faire échouer la première OPA, évidemment c’est un signe positif pour les actionnaires de la société cible étant donné qu’ils percevront une plus-value plus fructueuse.
  • Le seuil a été modifié suite à la loi PACTE du 22 mai 2019 (relative à la croissance et à la transformation des entreprises), passant de 95% à 90%.

 

Quelques exemples d’OPA célèbres

  1. 2000 – Vodafone airtouch & Mannesman AG

Étant donné que Mannesman AG avait développé une activité de télécoms, le britannique Vodafone Airtouch a racheté le cartel / conglomérat allemand à 180 milliards de dollars.

  1. 2000- Time Warner & AOL

Le célèbre fournisseur d’accès internet AOL des années 2000 a été racheté par le groupe de médias américains Time Warner pour 155 milliards de dollars. Cependant, cela a abouti par un fiasco financier et se sont séparés 9 ans plus tard.

  1. 2013 – Verizon Communication & Version Wireless 

L’opérateur des télécoms a racheté Version Wireless pour 130 milliards de dollars et est actuellement le premier opérateur mobile des États-Unis.

  1. 2016 – Ab Inbev & Sabmiller

Le premier brasseur mondial belgo-brésilien a racheté son concurrent britannique au prix de 102 milliards de dollars.

  1. 2016 – Time warner & AT&T

Time Warner remet ça en acquérant le fournisseur téléphonique américain ATT pour 107,5 milliards de dollars.