mercredi, mai 5, 2021
AccueilActuActu écolesRefonte des concours : les écoles de commerce font le bilan de la...

Refonte des concours : les écoles de commerce font le bilan de la rentrée

Comme chaque année, le Chapitre des écoles de management de la CGE réalise son point presse de rentrée, forcément marqué par la crise sanitaire qui a impacté les business schools tout au long de l’année 2020. Coronavirus, frais de scolarité, concours 2021, insertion des diplômés : zoom sur la rentrée des écoles de commerce.

 

Le premier chantier du Chapitre lors de cette période très perturbée était de replacer les business schools au cœur du débat public en optant pour la transparence afin de mieux réaliser la promotion de la filière commerciale. Il est important de noter que cette volonté de replacer les écoles de commerce au cœur du débat émanait également des multiples sollicitations et nombreux articles dénonçant tantôt le manque de diversité, tantôt la question des frais de scolarité au sein des business schools. Les établissements souhaitent désormais être encore plus acteurs des différents échanges les concernant.

 

La question des frais de scolarité en école de commerce

L’un des sujets dont s’est emparé le Chapitre des écoles de management est la question des frais de scolarité des écoles de commerce. « Nous avons rédigé une lettre ouverte sur le sujet et notre position est claire, nous voulons être transparents sur ce sujet », indique Alice Guilhon, présidente du Chapitre et DG de SKEMA. Concrètement la position du Chapitre des écoles de management est opposée au remboursement même partiel des frais de scolarité, une décision impossible étant donné le modèle économique des business schools.

Lire aussi : Pourquoi un remboursement des frais de scolarité est impossible ?

L’engagement contre les discriminations

Cette place des écoles de commerce au cœur du débat public, c’est aussi la rédaction d’une charte de lutte contre le sexisme et les discriminations par le BNEM. La CGE s’est emparée de ce sujet pour la proposer à toutes les écoles membres et a ainsi clairement affirmé son combat sur ces sujets. À terme, la volonté exprimée est de faire de cette charte une condition sine qua non pour permettre aux écoles d’intégrer et de rester dans la Conférence des Grandes Écoles.

Lire aussi : Le BNEM lance une charte de lutte contre les discriminations.

 

Quid des concours 2021 ?

Le calendrier des concours 2021 est désormais arrêté par les écoles de la CGE qui souhaite que les dates soient maintenues comme une année habituelle, pour permettre une meilleure intégration et éviter les écueils de l’édition 2020. Ce sujet sera plus largement évoqué lors d’échanges en janvier entre toutes les parties prenantes. Cependant, la CGE est consciente de l’incertitude liée à la situation sanitaire et la volonté du Chapitre des écoles de management est d’arrêter au plus vite les questions liées aux concours afin de définir une date de rentrée claire pour les étudiants.

Lire aussi : Ecricome change les modalités du concours Tremplin !

 

Vers une refonte des concours

Parmi les sujets qui font l’objet d’échanges au coeur du Chapitre des écoles de management, nous pouvons noter la volonté d’attirer plus de boursiers aux concours, mais également la réforme des concours.

Un sempiternel débat autour d’éventuels points bonus pour certains étudiants aux concours est remis sur la table. Il ne s’agit pas d’octroyer des points bonus pour les boursiers, mais plutôt de permettre aux étudiants en prépa ECG de s’aligner sur leurs pairs futurs ingénieurs en bénéficiant d’un bonus pour les carrés (étudiants en deuxième année), au détriment des cubes (qui refont leur deuxième année).

Une refonte des sujets sur le fond, comme sur la forme, a été abordée, tout comme la question d’un potentiel oral collectif. « Tous les sujets sont sur la table », indique Alice Guilhon. Les écoles travaillent encore sur cette question et nous n’en savons pas plus sur le sujet actuellement.

 

Coronavirus : comment ont travaillé les écoles durant la crise ?

Un élan de solidarité s’est noué entre les écoles durant la crise sanitaire qui a obligé tous les campus à fermer en mars. « Nous avons pu avancer assez rapidement ensemble grâce au travail de toutes les commissions de la Conférence des Grandes Écoles : relations entreprises, recherche, direction de l’innovation. Cette dynamique de collaboration était nouvelle, mais elle est bien enclenchée et nous aide à aller plus vite », précise Alice Guilhon. « Les écoles ont eu la capacité à prendre des décisions communes », complète Christophe Germain, VP du Chapitre des écoles de management et DG d’Audencia.

La crise du coronavirus est également marquée par plusieurs problématiques. La première est l’important investissement des écoles pour déployer le matériel permettant d’assurer les cours à distance. La seconde est celle des étudiants internationaux. « Nous recevons plusieurs injonctions contradictoires de la part du ministère et nous nous devons d’assurer la continuité pédagogique, surtout pour les élèves étrangers. Il en va de l’image de la France d’un point de vue scientifique », explique Alice Guilhon qui précise que toutes les dispositions ont été prises pour les accueillir sur le campus dans l’éventualité où ils ne bénéficieraient pas des infrastructures permettant de suivre les cours à distance.

Concernant le déconfinement, le Chapitre des écoles de management regrette une réouverture des campus prévue en février 2021, une date trop tardive selon eux. Certains directeurs d’école n’hésitent pas à l’exprimer publiquement, à l’image de Stéphan Bourcieu, de BSB :

 

L’insertion des jeunes diplômés en 2020

Le Chapitre des écoles de management est également revenu sur l’insertion des jeunes diplômés de la promotion 2020. Si la tendance observée à l’été était plutôt vers positive, la situation tend à se compliquer depuis quelques semaines. Alice Guilhon précise que l’insertion des alumni est plus difficile dans les secteurs les plus touchés par la crise : événementiel, tourisme, etc. En revanche, elle indique que certains domaines d’activité sont moins impactés, notamment la finance, les ressources humaines, le digital. Christophe Germain, de son côté, observe que les entreprises aujourd’hui ont davantage tendance à se positionner sur des CDD que sur des CDI.

Pour continuer à acquérir de l’expérience, certaines écoles ont permis à leurs étudiants de ne pas être diplômé en décembre, mais de poursuivre 6 mois en stage. Ils ont ainsi vu leur inscription renouvelée gratuitement dans le but de leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences et de ne pas s’insérer actuellement sur le marché du travail. « Si nous devons constater un décrochage, nous le verrons surtout en juin« , indique Alice Guilhon.

 

Les actus des écoles de commerce

Parmi les autres actualités des écoles de management en 2020, nous retrouvons la création du BNEM, le Bureau national des écoles de management, qui se positionne comme la pierre angulaire entre les écoles, le Chapitre des écoles de management et les étudiants. « Nous avons beaucoup œuvré pour la mise en place de ce bureau au niveau de la CGE », se réjouit Alice Guilhon.

Autre nouveauté très attendue : la mise en place d’une base de données commune, pour permettre aux journalistes réalisant des classements d’écoles de commerce d’accéder à un panel d’informations vérifiées, rendant plus fiables les divers palmarès publiés dans la presse.

Lire aussi : Comment transformer les classements d’écoles de commerce ?

Follow us !

38,820FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Related News