mercredi, décembre 2, 2020
Accueil Actu Actu écoles Concours, examens, frais de scolarité : ce que change le reconfinement pour...

Concours, examens, frais de scolarité : ce que change le reconfinement pour les étudiants

Avec la décision prise de reconfiner, les étudiants se sont retrouvés dans la même situation qu’en mars. Le passage des cours en distanciel s’est accéléré. Quid des concours ? Y aura-t-il des oraux ? Les frais de scolarité seront-ils remboursés ? Comment sont accompagnées les associations ? Deux membres du Chapitre des écoles de management de la Conférence des Grandes Écoles ont répondu à nos questions en live ! Retour sur leurs réponses à vos questions.

 

Le lundi 9 novembre, nous avons accueilli en live Alice Guilhon, DG de SKEMA et Présidente du Chapitre des écoles de management de la CGE, Christophe Germain, DG d’Audencia et VP du Chapitre des écoles de management, et Étienne Loos, président du BNEM (Bureau national des étudiants en école de management). Vie asso, isolement des élèves de business schools, frais de scolarité, concours, accompagnement… Ils ont tenté d’apporter un éclairage sur toutes les problématiques que vous rencontrez actuellement. Retour sur leurs réponses.

 

Reconfinement : les campus restent ouverts

La première différence avec le confinement du printemps réside dans le fait que les campus restent ouverts. Ainsi, les services de l’école continuent à fonctionner en présentiel et les étudiants peuvent facilement prendre un rendez-vous avec le service carrière par exemple. Tu peux également te rendre dans les locaux de ton établissement pour assister à tes cours en ligne, si tu ne disposes pas d’une connexion internet satisfaisante.

Alice Guilhon rassure et indique que pour les campus qui restent ouverts, les services de cafétéria continuent de proposer des repas à faible coût pour tous les étudiants qui ont perdu leur job étudiant. Ces solutions permettent également de lutter contre l’isolement des élèves qui sont loin de chez eux, à l’instar des internationaux.

Il est important de noter que rien n’oblige les écoles à laisser leurs campus ouverts durant ce confinement. HEC Paris a d’ailleurs informé ses étudiants fin octobre du fait que les locaux resteraient fermés jusqu’au 31 décembre inclus. Cependant, à l’heure actuelle, les écoles de commerce n’ont toujours pas d’information provenant du ministère pouvant indiquer si les écoles devront réaliser leurs cours en distanciel jusqu’à la fin de l’année civile ou si l’accueil des étudiants sera possible d’ici quelques semaines.

 

International : une mobilité perturbée, mais pas impossible

Concrètement, les écoles permettent encore aux étudiants de partir en échange. Alice Guilhon rassure, indiquant que les départs sont possibles, à condition de se renseigner en amont sur les conditions d’accueil des établissements partenaires. De nombreuses business schools ont fait le choix de réorienter la destination de leurs effectifs vers l’Europe qui, début septembre, montrait des signaux plutôt positifs concernant la gestion de la crise du coronavirus.

À noter que certains pays sont dans le vert et ont ouvert leurs établissements d’enseignement supérieur. « Il faut rester en veille et regarder comment se positionnent les universités partenaires. Il ne faut pas penser que, dans les autres pays, la pandémie est pire qu’en France », indique la DG de SKEMA. Sur ce sujet, Christophe Germain prône la communication : « Les étudiants ne doivent pas hésiter à échanger avec leur école ! »

 

Examens, concours, oraux : qu’est-ce qui attend les étudiants avec ce reconfinement ?

S’il n’y a pas de consensus concernant les examens, Alice Guilhon indique que la majorité des écoles du Chapitre ont décidé de réaliser leurs examens en distanciel. Les autres ont opté pour un report des examens, dans le but de les faire en présentiel.

Concernant les concours et les oraux notamment, aucune décision n’est prise. Ce dossier doit être traité avec le ministère de l’Enseignement supérieur et le Chapitre des écoles de management en janvier, en fonction de l’évolution de la situation. Pour les écoles, l’objectif reste de maintenir les concours à leurs dates habituelles pour éviter le rush de rentrée qu’ont connu étudiants et établissements cette année. Christophe Germain précise que, contrairement au premier confinement qui nécessitait de prendre des décisions en urgence, la situation cette année permet d’anticiper la tenue des concours et des oraux.

 

L’accompagnement professionnel des étudiants

Le confinement a poussé de nombreuses entreprises à geler les recrutements, que ce soit pour des CDI, des alternances ou même des stages ! Aujourd’hui, les écoles doivent donc accompagner les étudiants qui ont perdu ou n’ont pas trouvé l’entreprise qu’ils doivent intégrer dans le cadre de leur cursus. Certaines organisations étant passées au distanciel à 100% ne voient pas l’intérêt de recruter des stagiaires qui seront en télétravail durant leur temps en entreprise.

Alice Guilhon rassure à nouveau et indique que, grâce au travail du MESRI, les sociétés sont désormais plus sensibles à ce sujet et l’échange permanent entre écoles et entreprises permet de débloquer la situation pour bon nombre d’étudiants.

Bien évidemment, il demeure la question de ceux qui ont perdu leur job étudiant qui leur permettait de se nourrir et de payer l’électricité ou la connexion internet. Sur ce sujet, les membres du Chapitre des écoles de management indiquent que toutes les écoles ont débloqué des fonds d’urgence spécial COVID alimentés par les fondations d’écoles, les alumni, mais aussi les partenaires. Ainsi, ils permettent d’accompagner financièrement les étudiants les plus touchés par la crise depuis le mois de mars et continuent ce travail depuis.

Si tu n’as toujours pas trouvé ton stage, consulte les offres disponibles sur notre jobboard !

 

Frais de scolarité en école de commerce : un remboursement impossible ?

Un marronnier qui revient souvent depuis l’annonce du reconfinement, c’est celui des frais de scolarité. En effet, nombreux sont les étudiants à demander une réduction des droits d’inscription, voire un remboursement partiel de frais de scolarité qui ne font qu’augmenter depuis plusieurs années d’après la dernière enquête Major-Prépa.

Sur ce sujet, Alice Guilhon et Christophe Germain ont expliqué qu’il était difficile aujourd’hui d’accéder à cette demande des étudiants. Les membres du Chapitre des écoles de management de la CGE ont écrit une lettre ouverte pour en expliquer en détail les raisons.

Il faut savoir qu’aujourd’hui les business schools en France ont majoritairement un statut d’associations à but non lucratif et sont des structures d’intérêt général. Ainsi, tout l’argent récolté grâce aux frais de scolarités est obligatoirement réinvesti dans l’établissement et ne va ni dans la poche des présidents d’écoles ni dans celles des actionnaires. En outre, elles ne reçoivent que très peu de fonds de la part du ministère de tutelle qu’est le MESRI.

Certes, si les frais de scolarité sont plus élevés en école de commerce qu’en université, il est important de savoir que le coût d’une formation est similaire d’un établissement à l’autre, soit environ 20 000€ par an. Si la business school va développer d’autres lignes de revenues, comme la formation continue, pour financer la scolarité d’un étudiant en PGE, les universités, elles, sont majoritairement financées par le contribuable français.

 

Pour en savoir plus sur la structure du budget des écoles de commerce, nous t’invitons à regarder la réponse détaillée des membres de la CGE :

 

Quid de la vie associative ?

Bien évidemment la vie associative s’est mise en pause, du moins pour les événements physiques puisqu’elles poursuivent leur engagement auprès des étudiants. Cependant, pour celles qui ont dû annuler à la dernière minute leurs événements mobilisant des fonds récoltés auprès d’entreprises partenaires, la situation peut être compliquée.

Concernant le remboursement des partenaires, opération complexe pour certaines associations, Alice Guilhon indique : « Toutes les écoles sont alignées et nous allons accompagner les étudiants sur les passations, sur l’expérience. On ne va pas vous laisser tomber ! Tous les services sont à votre disposition que ce soit pour des besoins juridiques ou de conseils. » Rassurez-vous ! Les associations qui se retrouvent en difficulté sur différents sujets seront aidées et accompagnées par les écoles.

 

Pour revoir le live en intégralité, rendez-vous sur notre chaîne YouTube !

Follow us !

37,976FansJ'aime
8,971SuiveursSuivre
2,011SuiveursSuivre

Must Read

Le groupe INSEEC U. nomme un nouveau président exécutif

Après de nombreux recrutements réalisés durant l’année 2019-2020, le groupe INSEEC U. continue de se renforcer avec la nomination d’un président exécutif : Mathias Emmerich....

Kedge lance EloK, son premier concours d’éloquence

Plusieurs étudiantes du MSc Marketing de KEDGE ont lancé EloK, un nouveau concours d’éloquence porté par leur école de commerce et son MediaLab, est...

SKEMA ouvre un nouveau double-diplôme avec HEC Montréal

Les doubles-diplômes internationaux sont l’assurance de former des jeunes talents capables d’évoluer dans des univers multiculturels, tout en leur assurant de développer de nouvelles...

Une école de commerce s’installe à Châteauroux

De plus en plus d’écoles de commerce françaises développent une stratégie de maillage du territoire national, à l’image de l’ESSCA, KEDGE ou d’ISC Paris...

Related News

Le groupe INSEEC U. nomme un nouveau président exécutif

Après de nombreux recrutements réalisés durant l’année 2019-2020, le groupe INSEEC U. continue de se renforcer avec la nomination d’un président exécutif : Mathias Emmerich....

Kedge lance EloK, son premier concours d’éloquence

Plusieurs étudiantes du MSc Marketing de KEDGE ont lancé EloK, un nouveau concours d’éloquence porté par leur école de commerce et son MediaLab, est...

SKEMA ouvre un nouveau double-diplôme avec HEC Montréal

Les doubles-diplômes internationaux sont l’assurance de former des jeunes talents capables d’évoluer dans des univers multiculturels, tout en leur assurant de développer de nouvelles...

Une école de commerce s’installe à Châteauroux

De plus en plus d’écoles de commerce françaises développent une stratégie de maillage du territoire national, à l’image de l’ESSCA, KEDGE ou d’ISC Paris...

Le classement des entreprises préférées des ingénieurs en 2020

Comme chaque année, Hired a publié son classement des entreprises préférées des ingénieurs qui évoluent dans le secteur de la technologie. Ce palmarès permet...