Pour choisir quelle école intégrer, tout étudiant s’intéresse à sa valeur. Cette dernière peut être déterminée par de nombreux facteurs tels que l’internationalisation, le campus, les doubles-diplômes, mais in fine, le critère discriminant, car le plus général et significatif, est celui des salaires à la sortie des écoles de commerce. Toutefois, une fois ce critère en tête, il reste à trouver le classement le plus représentatif, est cela n’est pas une chose aisée. En effet, il existe un grand nombre de chiffres issus de sources variées et il est difficile de savoir auxquels se fier.

 

Le classement des Masters in Management du Financial Times

Depuis plusieurs années, le Financial Times classe les meilleurs Masters in Management (ou PGE) du monde. Tu pourras d’ailleurs retrouver, sur notre site, la liste des meilleures formations françaises, classées par le FT. Très attendu chaque année, il s’agit d’un classement fiable et représentatif. En effet, même s’il s’agit d’estimations, la méthodologie est stricte et rigoureuse et les valeurs sont en parité pouvoir d’achat (PPA). Cela permet d’inclure objectivement les salaires des diplômés travaillant à l’étranger en ramenant le salaire au coût effectif de la vie. Pour vous permettre de mieux vous figurer ces chiffres, nous avons aussi converti les salaires en euro PPA France (parité PPA 2019 euro France/dollar US = 0,732. Source OCDE).

 

Méthodologie du classement des écoles de commerce

Cette année 100 écoles ont participé au processus de classement. Pour ce faire, elles ont dû prouver que leur programme était à temps plein, qu’il y avait au minimum 30 diplômés par an et qu’elle possédait une accréditation AACSB ou EQUIS. Suite à cela, les données ont été récoltées de deux manières différentes : dans les écoles (42%) et parmi les alumni ayant été diplômés en 2016 (58%). 20% au moins de ces derniers doivent répondre. Puis, les critères suivants ont été principalement pris en compte :

–  l’augmentation du salaire, qui est la différence moyenne entre le salaire de premier emploi et le salaire 3 ans après l’obtention du diplôme

– la progression carrière, qui est la différence du niveau d’ancienneté et la taille de l’entreprise entre le premier et l’emploi actuel des alumni

On note que d’autres critères, qui pèsent moins, ont été considérés comme la suppression des plus hauts et plus bas salaires, la proportion hommes/femmes, ou encore la proportion d’étudiants étrangers.

 

Le classement des salaires de sortie des écoles de commerce 2019

Rang 2019Rang 2018Rang FT 2019Rang FT 2018ÉcoleSalaire en $ (étude 2019)Équivalent en € (2019)Salaire en $ (étude 2018)
1122HEC Paris1073817860396 249
2234ESSEC Business School999677317693 461
3355ESCP Europe848366210080 346
444639Audencia Business School795025819568 957
551917EDHEC Business School784585743168 866
671225SKEMA Business School763505588862 333
764040emlyon business school730955350665 270
8133332IESEG School of Management653294782157 273
9104341NEOMA Business School649604755158 300
10155155Rennes School of Business647964743156 332
11118984Université Paris-Dauphine638374672958 250
12126160IMT-BS626894588858 214
13183351IAE Aix-Marseille Graduate School of Management620834544555 088
1496248TBS616514512958 720
1584743GEM616014509260 200
16144946KEDGE Business School611764478156 835
17225552Montpellier Business School584904281550 827
18166362ESSCA School of Management580794251455 839
19178593ISC Paris579914244955 180
20195458ICN Business School579124239254 493
21237471EM Normandie567944157350 053
22247277BSB560314101549 641
23207972EM Strasbourg551054033752 078
24216694La Rochelle Business School536153924651 262
25259998ESC Clermont523553832448 593

 

Analyse du classement des salaires de sortie des écoles de commerce

Cette année, le classement est complètement chamboulé. Si Audencia conserve sa quatrième place, devant emlyon et l’EDHEC, SKEMA a grappillé une place, passant devant l’école de commerce lyonnaise. À noter que cette remontée accompagne l’ascension réalisée par l’école dans le classement général (passant de la 25e à la 12e place). L’IESEG réalise également une montée fulgurante, gagnant cinq places. Malgré tout, il ressort de cette étude principalement quatre « groupes » d’écoles.

 

Les Parisiennes en tête du classement des salaires de sortie des écoles de commerce

La renommée des trois Parisiennes semble confirmée. Cependant, même s’il y a un net écart entre ces trois écoles et toutes les suivantes, un fossé se creuse entre l’ESSEC et ESCP Business School, troisième au classement. Si HEC, l’ESSEC et l’ESCP proposent un salaire supérieur à 62 000 euros environ, la quatrième école offre en moyenne 58 000€. Il est aussi pertinent de relever la hiérarchie claire et connue qui existe entre les trois parisiennes, puisqu’il y a une différence importante, mais qui tend à se réduire entre l’ESSEC et HEC Paris.

 

Le top 10

Avec des salaires situés entre 79 000$ et 63 000$, les écoles du top 10 classique sont au coude-à-coude dans ce classement. Ici, il convient de considérer deux points : d’abord, Audencia BS se place au-dessus de l’EDHEC, SKEMA et emlyon dans ce classement. NEOMA, l’IESEG et Rennes proposent également des salaires de sortie proches !

Contrairement à l’an passé, quelques écarts se font sentir entre la partie supérieure du top 10 (constituée d’Audencia, de l’EDHEC, d’emlyon et de SKEMA) et les trois autres écoles du top 10.

Comme nous l’avions expliqué l’an passé, le niveau de salaire d’Audencia peut s’expliquer notamment par les étudiants qui ont suivi un double cursus à l’école d’ingénieurs Centrale Nantes. En effet, les doubles diplômés sont quasi-systématiquement mieux rémunérés.

Cependant, il est important de noter que Grenoble EM poursuit sa descente dans le classement, tout comme TBS.

 

Le peloton

Les 12 écoles que nous retrouvons ensuite suivent un schéma à peu près similaire à celui du groupe précédent : les écarts sont très faibles. En effet, il n’y a que 6 000$ de différence entre le premier et le dernier du peloton.

L’ordre est chamboulé par rapport à l’an passé. IMT-BS et l’Université Paris-Dauphine se trouvent devant Grenoble EM et largement au-dessus de KEDGE BS.

Avec un salaire en hausse par rapport à l’année dernière, BSB quitte le groupe de fin constitué des écoles qui offrent un salaire inférieur ou égal à 40 000€ par an.

 

Le groupe de fin

Comme évoqué, ce groupe comprend les écoles qui offrent un salaire inférieur ou égal à 40 000 euros en moyenne trois années après l’obtention du diplôme. Dans ce groupe, les écarts sont encore une fois minimes.

Lire aussi : les salaires de sorties en école de commerce par secteur.

 

Explication des tendances des salaires à la sortie des écoles de commerce 2019

L’étranger

Comme les salaires des expatriés sont presque toujours plus élevés qu’en France (d’environ 15%), la proportion d’étudiants travaillant à l’étranger est déterminante puisque plus cette proportion est élevée, plus le salaire moyen est haut. Par exemple, 36% des jeunes diplômés d’HEC travaillent hors de France contre 20% à GEM ou Audencia.

 

Les doubles-diplômes

La proportion de doubles diplômes a aussi son importance. En effet les élèves ayant une double casquette (la plus répandue et recherchée étant le statut Ingénieur-Manager) sont souvent valorisés sur le salaire. Pour exemple, au sein d’une Big 4 en audit, un double diplôme Parisienne-CentraleSupélec est rémunéré 1950€ en stage contre 1750€ pour un diplôme de Parisienne seul.

 

Grandes entreprises

Enfin certaines grandes entreprises aux salaires les plus attractifs ne recrutent que dans le top 5 ou le top 3. C’est le cas de beaucoup de grandes banques anglo-saxonnes ou de cabinets de conseil en stratégie. S’il n’est pas impossible de rentrer chez Goldman Sachs ou BCG sans être diplômé du Top 3, cela devient de plus en plus compliqué à mesure que l’on s’éloigne du sommet des classements.

Mise en garde

Ces chiffres sont à prendre avec beaucoup de précaution. Comme nous l’avons dit, il existe plusieurs sources qui nous donnent les montants des rémunérations des étudiants à la sortie ou 3 ans après leur diplôme, et pas un seul ne fournit des données similaires.

De plus la réalité des grilles de salaire en France ne coïncide pas tout à fait avec cette hiérarchie. De manière générale les grilles de salaires (lorsqu’elles existent) distinguent le groupe des parisiennes, le groupe des écoles de rang A avec l’emlyon et l’EDHEC, puis les autres écoles du top 15, parfois en séparant Audencia, Grenoble EM et NEOMA des autres. Cependant après 3 ans d’expérience, les écarts commencent déjà à se réduire, même si dans certaines entreprises l’école de formation a toujours une influence sur le salaire des années après avoir été embauché.

 

Conclusion

Ce classement des salaires de sortie des écoles de commerce, empli de surprises et approximations, nous apprend tout de même deux choses :

– Les Parisiennes le dominent clairement et la hiérarchie entre les 3 écoles reste elle aussi bien établie. Cependant, Audencia truste le top 3 avec un salaire qui tourne autour de 79 000$/an.

– La suite du classement est plus plate dans le sens où il n’y a pas de nette hiérarchie. Les écarts diminuent et certaines écoles isolées ont des résultats surprenants d’une année sur l’autre. Ce que l’on peut en dire est simplement que plus on descend dans le classement, moins la différence de salaire est marquée.