mercredi, mai 5, 2021
AccueilActuActu écolesRefonte du PGE et réorganisation : l’IÉSEG présente les nouveautés de sa rentrée...

Refonte du PGE et réorganisation : l’IÉSEG présente les nouveautés de sa rentrée 2020

L’IÉSEG School of Management a profité d’une rentrée 2020 perturbée pour annoncer plusieurs nouveautés, dont une refonte du Programme Grande École, mais également plusieurs nominations qui surviennet en parallèle d’une réorganisation de l’école. L’objectif ? Accompagner l’école qui grandit et accueille désormais 6 000 étudiants.

 

Pour la rentrée 2020, l’IÉSEG annonce donc une refonte de son PGE. Pour Jean-Philippe Ammeux, DG de l’établissement, cette transformation est nécessaire, notamment dans un environnement fortement perturbé où de nombreux sujets émergent, comme la dimension écologique notamment. « Dans ce monde de plus en plus incertain et volatile, il faut former des citoyens éclairés. Nous formons des managers sensibilisés à la triple dimension : people, planet, profit. La combinaison des trois complique énormément la tâche des décideurs. On revoit la formation des jeunes. Il faut des managers qui puissent arbitrer chaque situation en prenant en compte la dimension humaine, la dimension économique et la dimension environnementale. »

 

Un important travail de refonte du PGE

Caroline Roussel, directrice adjointe de l’école de management depuis janvier, a dessiné les contours de l’évolution de la maquette du PGE. « L’ambition est de former des managers capables d’aborder leurs problématiques en prenant en compte tous les points de vue possible ; les enjeux humains, financiers, écologiques, mais aussi macro-économiques ou géopolitiques. » Ainsi, l’équipe pédagogique a revu complètement les six objectifs d’apprentissage du PGE, dont découlent les cours, projets et expériences proposés aux étudiants.

Il est important de noter que la transition se fera de manière progressive, pour ne pas plonger tous les élèves immédiatement dans le grand bain. Le déploiement du nouveau cursus commence par la première et la quatrième année. Au total, la refonte du PGE aura pris 18 mois et mobilisé 70 professeurs permanents. Les étudiants ont également été impliqués dans la construction du programme.

 

Quel PGE à la rentrée à l’IÉSEG ?

Dès la rentrée 2020, les étudiants en première et en quatrième année pourront donc bénéficier de ces nouveautés, parmi lesquelles : une introduction plus poussée de l’interdisciplinarité et de la transversalité. Pour ce faire, les étudiants devront se confronter à des projets délivrés par des entreprises, chaque semestre. L’idée est de mobiliser les connaissances vues en cours, mais également d’opter pour une approche par compétence, liée à la dimension professionnelle de ces projets. Les projets sont transversaux et seront encadrés par les enseignants.

La RSE sera également plus prégnante au sein du PGE de l’IÉSEG avec la mise en place de cas d’entreprises proposés en troisième année par un poolde partenaires.

L’IÉSEG va également introduire plus de cours liés aux data dans son PGE. Ce travail sera mené, en partie, grâce au partenariat entre l’école et Le Wagon, noué l’an passé. Un nouveau cours obligatoire en data sciences sera dispensé à tous les étudiants du Programme Grande École. « Nous pensons que ce sont des compétences qui doivent être diffusées dans tout le programme, quel que soit leur projet professionnel », indique Caroline Roussel.

L’école de commerce a également élargi le choix de majeures, pour proposer un parcours plus personnalisé, en intégrant de la transdisciplinarité entre les spécialisations. On retrouve notamment : asset management, finance d’entreprise, marketing digital, financial management.

Enfin, l’IÉSEG met en place un dispositif de coaching d’étudiants de niveau postbac pour ceux qui sont au niveau master. Ce double effet permet aux plus jeunes de bénéficier d’un accompagnement personnalisé par des pairs, quand les plus âgés se sensibilisent au management.

 

De nouveaux directeurs pour le PGE de l’IÉSEG

L’école de commerce a décidé de revoir son fonctionnement interne. La première nomination est celle de Caroline Roussel, directrice académique qui endosse désormais les fonctions de directrice adjointe depuis janvier. En outre, cette année, l’école a pris la décision de créer une direction des programmes, « dont l’objectif est de gérer et de développer notre portefeuille des programmes, en ayant une vision globale sur la formation initiale de l’école », explique la nouvelle DGA de l’IÉSEG. La direction de la pédagogie sera chapeautée par ce département nouvellement créé. Jonas Debrulle, directeur des programmes post-graduate, devient également directeur des programmes. Sa nomination a mené à la création d’une direction adjointe des programmes post-graduate.

Le Programme Grande École a vu sa direction réorganisée, avec une direction académique du PGE, qui a en charge tous les aspects des contenus et une direction des études du PGE. Le nouveau directeur académique du PGE est Robert Joliet, financier qui travaille sur les questions de gestion de portefeuille. De son côté, Étienne Grimonprez prend la tête de la direction des études du PGE.

 

Quelle rentrée à l’IÉSEG en 2020 ?

Pour cette année, l’école de commerce souhaite privilégier le présentiel. Cependant, les règles de distanciation sociale obligent l’IÉSEG à opter pour un format hybride. Ainsi, 40% des cours seront dispensés en distanciel, une situation susceptible d’évoluer en fonction de l’évolution sanitaire et des directives gouvernementales.

« Le choix du présentiel nous paraît important. C’est un souhait des étudiants, des familles et des enseignants. La bascule en distanciel répondant à une urgence, mais ce qui est ressorti de nos échanges avec les élèves, c’est qu’il y a des difficultés de concentration, un manque de lien social, mais aussi des problématiques liées au travail de groupe », précise l’école. L’IÉSEG souhaite également permettre une bonne intégration des étudiants qui ont réalisé une année de Terminale grandement perturbée.

Cependant, le distanciel étant actuellement incontournable pour respecter les décisions gouvernementales, l’école a installé 32 salles, des Zoom Rooms, qui garantissent une expérience immersive et qui permet d’accueillir sur un même cours, de façon synchrone, élèves en présentiel et en distanciel. Ces salles abritent deux écrans derrière le professeur, dont un qui affiche les étudiants en distanciel et un autre qui projette les supports de cours. Chaque salle est équipée de trois caméras et les étudiants peuvent choisir sur quelle caméra ils souhaitent suivre le cours. Il y a également une dalle de son qui neutralise tous les bruits de fond et transmet uniquement le cours dispensé par le professeur. Les enseignants ont été formés pour maîtriser ces salles spéciales et l’installation du matériel a débuté fin juin.

Lire aussi : L’enseignement à distance, grand gagnant de la crise !

 

La vie associative à l’IÉSEG en temps de crise

L’IÉSEG a décidé, comme de nombreuses autres écoles, d’annuler le week-end d’intégration. En outre, l’établissement précise que les étudiants ont imaginé deux scenarii : un qui considère que la situation permet les rassemblements, l’autre qui préfère rester prudent. Actuellement, les événements et le recrutement des associations se font à distance, via Zoom.

La rentrée de la vie associative se fait donc en ligne et un point sera fait dans trois semaines pour faire évoluer ou non le dispositif mis en place.pà

 

La mission de l’IÉSEG

Jean-Philippe Ammeux a profité de la conférence pour revenir sur la mission des écoles de commerce dans ce contexte perturbé par la crise. « L’enseignement supérieur et même les sociétés sont confrontés à de sérieux défis. Nous pensons qu’une école comme l’IÉSEG a un rôle à jouer pour relever ces défis, notamment dans un contexte où, pour moi, le principal danger des sociétés, en France et dans le monde, c’est la montée des populismes. Derrière cela, il y a une manipulation de l’électorat et des citoyens qui me paraît extrêmement dangereuse. » Ainsi, le directeur de l’école rappelle que l’enseignement supérieur français a un rôle à jouer sur ce terrain. Cette réflexion a d’ailleurs été selon lui le fil conducteur de la refonte du PGE de l’école.

Follow us !

38,820FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Related News