vendredi, octobre 30, 2020
Accueil Actu Actu business Coronavirus : les cabinets de conseil gèlent le recrutement de jeunes diplômés

Coronavirus : les cabinets de conseil gèlent le recrutement de jeunes diplômés

La crise économique qui a suivi la crise sanitaire liée au COVID-19 n’a pas épargné les entreprises, quelle que soit leur taille. À l’heure où Airbus annonce un plan de 15 000 suppressions de postes et Air France, 7 500, les cabinets de conseil sont également mis à mal par une économie fragilisée et semblent ne plus recruter autant de jeunes diplômés qui constituent pourtant un véritable vivier pour ces sociétés.

 

En avril, nous avons réalisé un live avec le cabinet Mazars qui opère à la fois sur du conseil et de l’audit. Charlotte Gouiard, Responsable du recrutement et des relations-écoles de l’entreprise, était revenue sur les perspectives de recrutement, notamment à l’automne. Elle indiquait que l’audit ne connaîtrait pas la crise.

En effet, d’après la loi PACTE, les entreprises doivent désigner un commissaire aux comptes si elles dépassent au moins deux des seuils définis légalement et, ce, quel que soit leur statut juridique. Ils sont au nombre de trois :

  • bilan de 4 millions d’euros ;
  • CA hors taxes de 8 millions d’euros ;
  • nombre de salariés moyens durant l’exercice fiscal : 50.

Ce secteur poursuit donc ses recrutements comme à l’accoutumée, puisque son activité est entièrement basée sur une obligation légale. En revanche, il n’en est pas de même pour l’univers du conseil.

 

Les cabinets de conseil mis à mal par la crise

L’univers du conseil a été complètement chamboulé par les événements intervenus ces derniers mois. Un cabinet de conseil en stratégie a d’ailleurs profité du confinement pour mettre fin au contrat de tous les stagiaires de son bureau parisien.

Charlotte Gouiard nous expliquait alors que les recrutements dans ce secteur d’activité étaient plus qu’incertain chez Mazars. Ce qui n’était alors qu’une supposition devient une réalité dans tous les cabinets. De moins en moins d’annonces sont disponibles pour des organisations qui sont forcément beaucoup moins sollicitées par les entreprises.

Dans une interview accordée au Monde, Géraldine Segond, DRH de Deloitte, explique : « à Deloitte, 1 000 jeunes devaient être embauchés, mais ce chiffre est finalement « revu à la baisse » depuis le confinement, car la visibilité sur « les activités futures est désormais brouillée ». » Le site du quotidien a également interrogé le cabinet Kéa qui affirme réduire de 40% le recrutement de jeunes diplômés.

 

Conseil : un secteur plébiscité par les étudiants de Grandes Écoles

Ces chiffres sont d’autant plus préoccupants que les cabinets de conseil sont les entreprises dans lesquelles se dirigent spontanément les diplômés de Grandes Écoles. En effet, comme nous l’évoquions il y a quelques semaines, 23,8% des étudiants de business schools débutent leur carrière en conseil. Ce secteur séduit également 30% des diplômés d’écoles d’ingénieurs.

À l’heure actuelle, les politiques menées par les plus grands cabinets demeurent régies par le maintien de l’emploi. Ainsi, si les recrutements se font rares, les collaborateurs déjà en poste sont assurés de garder leur job. Ce qui paraît être une bonne nouvelle pourrait poser problème dans les prochains mois.

En effet, ce qui permet aux jeunes diplômés d’intégrer les grands cabinets, c’est le turnover important que connaissent les cabinets. Il est estimé à environ 20% environ, mais varie bien sûr selon les entreprises. Intégrer les métiers de l’audit ou du conseil, c’est avant tout développer de nombreuses compétences utiles dans tous les secteurs, avant de quitter l’entreprise suite à cette expérience très formatrice marquée par une progression rapide. Problème : cette année, la crise économique pousse les collaborateurs des cabinets à être plus frileux.

Interrogé par Le Monde, KPMG a avoué que « la direction des ressources humaines a notifié moins de départs volontaires que les années précédentes à la même période. » Cette annonce bouleverse donc complètement l’ordre établi dans les cabinets et pourrait mener à un gel des recrutements pendant plusieurs mois.

Must Read

Les projets de Sylvie Jean, nouvelle directrice du PGE d’emlyon

Récemment nommée à la tête du PGE d'emlyon, Sylvie Jean dévoile les coulisses de son recrutement, mais aussi ses projets pour l'école.

Le classement FT 2020 des meilleurs EMBA (Executive MBA)

Découvre un classement 2020 des meilleurs Executive MBA (EMBA) du Financial Times marqué par la chute de plusieurs écoles françaises.

Donne ton avis sur ton école et évalue ta formation sur Up2School

Le site Up2School te donne enfin la parole !  Désormais tu as la possibilité de donner ton avis sur ton école ou ta formation....

ESC Clermont fait le point sur la rentrée 2020

La rentrée, perturbée par la crise sanitaire, a obligé toutes les écoles à revoir leur accueil des étudiants, mais a également suscité de l’inquiétude...

Related News

Les projets de Sylvie Jean, nouvelle directrice du PGE d’emlyon

Récemment nommée à la tête du PGE d'emlyon, Sylvie Jean dévoile les coulisses de son recrutement, mais aussi ses projets pour l'école.

Le classement FT 2020 des meilleurs EMBA (Executive MBA)

Découvre un classement 2020 des meilleurs Executive MBA (EMBA) du Financial Times marqué par la chute de plusieurs écoles françaises.

Donne ton avis sur ton école et évalue ta formation sur Up2School

Le site Up2School te donne enfin la parole !  Désormais tu as la possibilité de donner ton avis sur ton école ou ta formation....

ESC Clermont fait le point sur la rentrée 2020

La rentrée, perturbée par la crise sanitaire, a obligé toutes les écoles à revoir leur accueil des étudiants, mais a également suscité de l’inquiétude...

Tout savoir sur le prêt étudiant avec Bearny !

En France, les études en Grandes Écoles ne sont pas réservées à ceux qui viennent de familles aisées. Avec Bearny, l'argent n'est plus un...