Les ressources humaines ont le vent en poupe ! Cette discipline, qui fait partie intégrante de la formation dite classique des étudiants en école de commerce, connaît de grandes transformations et à tous les niveaux : nature des postes, compétences attendues, missions confiées… La dimension collaborative et d’accompagnement a pris une place plus grande. La fonction devient plus stratégique et moins administrative. Et comme chez tous les cadres, les soft skills deviennent également de plus en plus importants.

Ces évolutions nous ont incités à réaliser une courte étude sur ce sujet.
Quelles sont les principales missions des ressources humaines aujourd’hui ? Comment les écoles forment-elles leurs étudiants aux métiers des ressources humaines ? Quels sont les parcours des professionnels des ressources humaines ? En voici certaines auxquelles nous avons tenté de répondre.

 

Une formation devenue très spécialisée

Tout d’abord, arrêtons-nous sur la définition des ressources humaines. La gestion des ressources humaines est un ensemble de fonctions et de mesures ayant pour objectif de mobiliser et de développer les ressources du personnel pour une plus grande efficacité, au profit de la stratégie d’une organisation. Cela concerne donc le recrutement, la paie, la formation, la mise en place d’éléments de motivation, la gestion du personnel, le coaching et la gestion des coûts.

La mission centrale et délicate des professionnels des ressources humaines est donc de concilier les nécessités économiques avec les réalités sociales de l’entreprise, autrement dit de rapprocher la dimension humaine et économique. Cela suppose d’allier des compétences juridiques avec une souplesse intellectuelle, une approche business avec une capacité d’innovation, le tout en ayant un sens aigu de la communication.

Les écoles de commerce ont toujours mis l’accent sur les ressources humaines tant elles sont cruciales pour la bonne santé des entreprise. Elles en font de plus en plus une composante essentielle de leurs programmes. Dès les premières années en école de commerce, les étudiants suivent donc des cours de gestion des ressources humaines, management des ressources humaines ou autres intitulés ayant trait à la gestion de l’entreprise et de ses salariés.

Face aux évolutions de ce secteur, les profils recherchés sont de plus en plus spécialisés. De nombreuses écoles proposent donc des programmes de spécialisations, de type MSc, MBA ou MS dans le domaine des ressources humaines. La formation se prête également beaucoup à l’alternance. L’EM Strasbourg propose par exemple une spécialisation Management Responsable des RH. Ce dispositif permet aux diplômés d’acquérir des compétences opérationnelles. Ils sont capables de comprendre le management stratégique et ses données financières, ont intégré le rôle sociétal de l’entreprise et la place de la fonction RH, tout en étant capables de le faire dans un contexte international.

Car leurs missions sont exigeantes. Selon l’ouvrage Human Resource Champions, un DRH doit être à la fois un “business partner“, un “maître d’oeuvre“, un “gestionnaire” et un “coach“.

 

Une diversité de métier peu connue

Les parcours des professionnels des ressources humaines restent pourtant assez obscurs pour les étudiants ou même pour les cadres d’autres secteurs. Parmi les métiers de la RH, sont surtout cités le DRH ou le chargé de recrutement. Pourtant, il y a bien d’autres métiers. Tout d’abord il existe deux débouchés principaux : en entreprise ou en cabinet. 2/3 des professionnels des RH travaillent au sein d’entreprises ou d’administrations. Le dernier tiers exerce donc en cabinet indépendant pour des missions de recrutement, de formation ou de conseil à destination des entreprises.

Selon leurs fonctions on peut établir une liste des métiers des ressources humaines :

  • stratégiques : DRH, responsable des ressources humaines, auditeur social, chargé de formation, chasseur de tête, chef de projet e-recrutement, coach, consultant en recrutement, outplacer, campus-manager, responsable développement RH, responsable relations sociales.
  • techniques : conseiller en gestion des RH, gestionnaire de carrière, juriste social, chargé d’études personnels, responsable de communication interne, responsable des systèmes d’information.
  • administratives: : assistant de ressources humaines, responsable de l’administration personnel, chargé de gestion en ressources humaines, chargé de gestion des expatriés, responsable du personnel, chargé de mission diversité et handicap.

 

Etat du marché : recrutements, salaires, postes

Les RH, autrefois très perçues comme administratives sont aujourd’hui de plus en plus stratégiques. Les intentions de recrutement sont en forte hausse depuis 2016 et la majorité des cadres RH ne rencontre pas de difficultés de recrutement.

Côté rémunération, celle des cadres se situe dans la moyenne des fonctions dites “support”. Le salaire médian des cadres RH (hors fonction de direction) avoisine les 45K€ annuels bruts (fixe + variable).

Comme pour l’ensemble des postes de cadre, certains éléments influent sur le niveau de salaire : la responsabilité hiérarchique, la gestion d’un budget, la dimension internationale du poste… La taille de l’entreprise est également déterminante pour la rémunération des cadres RH comme pour toutes les autres fonctions. Plus la société est grande, puis les salaires sont élevés. Le secteur d’activité influe également sur le salaire et le poste.

Concernant l’égalité salariale, la fonction RH a beau être l’une des plus féminisées – 80% des cadres RH sont des femmes versus 37% pour l’ensemble des fonctions cadres,  les femmes restent moins bien payées que les hommes. 

Dès lors que la fonction revêt un enjeu managérial et stratégique prédominant pour l’entreprise, un poste de RH est tout aussi bien rémunéré qu’un job du même niveau de responsabilité dans un autre domaine. Si comme partout les salaires varient considérablement selon l’entreprise, on peut estimer qu’un DRH bien avancé dans sa carrière gagne aisément 100 000 euros brut par an.

 

Un enjeu crucial pour les business schools

Les ressources humaines sont donc en constante évolution. L’influence de la culture startup sur les entreprises a conduit à un repositionnement de la fonction des cadres RH vers des missions plus stratégiques. Chaques année, ces métiers attirent beaucoup de candidats venus d’école de commerce mais pas seulement. De nombreux diplômés en droit social, ou candidats ayant une formation en communication, psychologie, sociologie sont également en compétition pour ces postes. D’où l’importance d’une formation très spécialisée, une nécessité que les écoles de commerce ont bien intégré en développant de nouveaux programmes.