Il y a peu on vous présentait le concept du Graduate Program… Un parcours de rêve pour les étudiants fraîchement diplômés mais également très sélectif. Nous avons eu la chance de discuter avec Claire Le Toumelin, qui a réussi à intégrer celui d’HSBC en juin dernier.

 

Interview de Claire : de khâgne à HSBC en Graduate Program

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours?

Je suis entrée en hypokhâgne en 2013 au lycée Janson de Sailly après un bac ES. Après mes deux ans de prépa j’ai passé les concours école de commerce car les chiffres me manquaient. J’ai intégré Neoma (campus de Reims) en 2015 au sein du Programme Grande École. J’ai choisi en dernière année la spécialisation corporate finance et j’ai été en échange en Malaisie. J’ai terminé l’école en juin dernier.

 

Quels stages as-tu fait?

Concernant mes stages, je n’en ai pas accumulé beaucoup avant d’entrer chez HSBC. J’ai réalisé un premier stage de 4 mois en première année d’école à la mairie de Paris. Stage trouvé un peu par hasard honnêtement. J’étais chargée de réaliser des analyses financières pour les associations de la mairie qui demandent des subventions afin de déterminer quel montant du budget sera accordé. Le deuxième stage que j’ai réalisé en 2eme année je l’ai trouvé sur Jobteaser, c’est une ancienne de Neoma qui recrutait. Il s’agissait d’un stage de 6 mois dans un petit fonds d’investissement où je faisais du contrôle financier, reporting, cash management… j’ai pu toucher à beaucoup de choses et j’ai énormément appris.

 

Quel est ton métier aujourd’hui?

Aujourd’hui je suis en Graduate Program chez HSBC sur le segment commercial banking (banque aux entreprises). Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le concept de Graduate Program : j’ai signé un CDI mais je commence par trois rotations de six mois donc pendant un an et demi pour découvrir trois différents services de la banque avant de prendre une position permanente. Le but est que ce soit un accélérateur de carrière grâce au réseau accumulé et la vision transversale d’avoir travaillé pour trois services différents.

La plupart des banques et grandes entreprises proposent ce genre de programmes, c’est une super opportunité mais c’est très sélectif (cinq mois de recrutement, 1% des candidats sélectionnés). Je suis aujourd’hui à la moitié de ma première rotation que j’effectue en centre d’affaires. J’ai une fonction entre analyste financier et chargé d’affaire : j’analyse des dossiers de financements d’entreprises, fais des propositions adaptées et je vais souvent en rendez-vous rencontrer les entreprises en question. C’est ce qui rend le job intéressant de ne pas être toujours derrière l’ordinateur.

 

Comment se sont déroulées les différentes phases de recrutement pour rentrer dans le Graduate Program? Est-ce que le fait d’avoir fait NEOMA et non une école du top 3/top 5 t’a désavantagée ? 

Le process de recrutement est assez lourd car il s’agit d’un graduate program. J’ai postulé en novembre 2017, j’ai dû passer dans la foulée un premier test en ligne avec des questions comportementales et calculatoires. Puis courant février j’ai passé une deuxième étude de cas plus complexe toujours en ligne avec des questions comportementales, de l’analyse financière et des calculs. La partie comportementale est réalisée en vidéo. Puis j’ai été contactée par une RH en avril pour me convier à l’assessment center. Il s’agit de 4h au siège avec plusieurs entretiens (comportementales et techniques) et des études de cas seul ou en binôme. Ensuite la réponse tombe très rapidement. Je pense que ce qui permet de se démarquer c’est surtout le fait de “fiter” avec la culture de la boîte d’où l’importance des questions comportementales.

Concernant les écoles, ils recrutent parmi le top 10 des écoles de commerce + Dauphine. Le fait d’avoir fait top 3, top 5 ou Neoma ne fait pas de différences lors du recrutement. Le barrage école se fera à la première étape lorsque tu déposes ta candidature, pour le reste du process les recruteurs ne demandent jamais de quelle école tu viens. Ils se basent sur les tests, études de cas et tes entretiens pour t’évaluer.

 

Est-ce que tu es épanouie aujourd’hui dans ton travail ?

Absolument. Le travail me plait et il y a une bonne ambiance. Beaucoup d’évènements sont organisés comme des conférences ou des afterworks.

 

Quelles sont tes aspirations pour la suite?

Pour l’instant je découvre la banque en France mais à moyen terme j’aimerais profiter du réseau HSBC pour m’expatrier en Asie. D’une part parce que j’ai adoré mon échange universitaire là-bas, et aussi parce que HSBC y est hyper implantée (d’ailleurs pour ceux qui ne le sauraient pas, HSBC signifie Hong Kong Shanghai Banking Corporation).

 

Merci à Claire pour avoir répondu à nos nos questions! Si ça t’intéresse, nous avons d’autres témoignages de diplômés (un peu plus atypiques cette fois-ci!), comme celui de Cyrille, devenu prêtre après son master à l’EDHEC; ou encore celui de Christophe, diplômé d’HEC et qui a créé son site internet de cartographie.

Subscribe to our mailing list

*
indicates required