Dans le milieu du conseil, McKinsey est considéré comme l’un des meilleurs cabinets au monde, avec BCG et Bain. En France, le recrutement chez Mckinsey concernent les bureaux de Paris et Lyon. Voici toutes les informations utiles pour se lancer dans le conseil, en passant par la grande porte.

 

A quoi correspond le conseil ?

Actuellement, le conseil a le vent en poupe parmi les étudiants et diplômés des Grandes Ecoles. Il tend à supplanter l’audit et apparaît désormais comme LE secteur à faire figurer sur son CV pour se voir ouvrir de nombreuses portes au cours de sa carrière.

Pourquoi débuter sa carrière en conseil ? 

Les sociétés de conseil, aussi appelées cabinets de conseil (ou de consulting) sont des sociétés qui vendent des services aux entreprises : les consultants, employés par les cabinets, interviennent ponctuellement chez les entreprises clientes pour les épauler et leur fournir une expertise.

Les missions chez les clients sont à durée et géométrie variable : une équipe de consultants peut être constituée que d’une seule personne, comme de 10 employés. De même, les consultants peuvent intervenir seulement quelques jours, ou à l’inverse rester un an chez le client, en fonction de la problématique rencontrée et de sa complexité.

Les consultants mettent à profit leurs connaissances et compétences pour apporter une solution aux client, en adoptant un point de vue différent et un regard extérieur. En tant qu’experts, ils sont souvent spécialisés dans un domaine spécifique, car il existe plusieurs types de missions de conseil :

  • Le conseil en stratégie : discipline reine du conseil, le conseil en stratégie, comme l’indique son nom, vise à épauler les dirigeants, ou les décisionnaires, d’une entreprise, dans leur stratégie à adopter. Ces missions sont réservées à une poignée d’acteurs.
  • Le conseil en management : plus restreintes, ces missions portent sur les fonctions supports des entreprises. L’objectif est de conseiller l’entreprise sur le mode de gestion adéquat, en fonction de ses besoins et de son mode de fonctionnement.
  • Le conseil opérationnel : ces missions de conseil concernent des domaines assez spécifiques, comme par exemple l’informatique, le marketing ou le développement durable.

Le terme « conseil », en général, fait référence au deux premiers domaines, et laisse de côté le conseil opérationnel.

Tout savoir sur le conseil en management 

 

De consultant à Directeur associé : la progression au sein d’un cabinet McKinsey

McKinsey investit largement dans la formation, afin de faire monter en compétence ses employés. Différents workshops sont mis en place par le cabinet, auxquels sont conviés les consultants, cela entre aussi en compte dans le processus d’évolution au sein de l’entreprise :

Au départ consultants, les salariés chez McKinsey commencent par être intégrés à une équipe, en charge d’une ou plusieurs missions. Ce n’est pas pour autant que le salarié n’est pas en contact direct avec le client : chaque nouvelle recrue sera amenée à travailler pour le compte de grandes sociétés, ONG, organisations, etc. ayant des problématiques à analyser et résoudre.
En fonction de l’expérience acquise et des compétences développées, un consultant gravit plusieurs échelons avant d’endosser le rôle de Chef de Projet. Ce dernier travaille conjointement avec les équipes de consultants et supervise la mission. Ce poste nécessite a minima 3 ans d’expérience chez McKinsey.
Dès 5 ans d’ancienneté chez McKinsey, il est possible de devenir Directeur de projets. Il est également envisageable d’être recruté chez McKinsey directement à ce poste en fonction de ses expériences professionnelles passées. Le Directeur de projets se doit de superviser différentes missions en parallèle. Il est le contact privilégié du client afin d’échanger avec lui sur les nouvelles perspectives, les résultats des missions, etc.
Enfin, le dernier échelon chez McKinsey est celui de Directeur associé (ou Directeur associé Senior), après au moins 7 années passées au sein de l’entreprise. Au delà d’une expertise pointue, à la fois fonctionnelle et sectorielle, développée au fil des ans, le Directeur associé est capable de décider des meilleures directives à adopter, pour garantir de bons résultats pérennes. 

A quel salaire s’attendre, en postulant chez McKinsey ?

Comme dans tous les cabinets de conseil, les salaires sont confortables. Chez McKinsey, ils sont même très confortables. Cela se justifie tout d’abord par un recrutement de profils de haut niveau, possédant des qualités et connaissances très prisées, mais aussi un rythme de travail soutenu, de la part de l’ensemble des collaborateurs.
Un candidat peut espérer toucher un salaire fixe entre 45 000 et 60 000 euros. Le salaire annuel sera accompagné d’une part de variable conséquente. Au fil des années, le salaire évolue, de même que les responsabilités du collaborateur. Un profil ayant plus de 8 ans d’expérience peut prétendre à un salaire très élevé, de plus de 100 00 euros, accompagné d’un variable conséquent.

Quel est le profil idéal de recrutement chez McKinsey ?

Les métiers chez McKinsey

Au delà du conseil, différents profils sont recrutés, dans l’optique de toujours fournir les meilleurs services aux clients.

De nombreux postes sont disponibles sur le site corporate de McKinsey, dans les secteurs de l’analyse de données, de la recherche, du digital, du design, etc. Et, comme toute grande entreprise, McKinsey a également des besoins dans les fonction supports : Ressources Humaines, Finance et Comptabilité, Marketing et Communication, etc.

 

Comment trouver le poste adapté à son profil ?

Pour ceux qui ne saurait pas encore vers quel poste se diriger, Mckinsey a mis en place un test, pour définir quels sont les spécialités en adéquation avec son profil et ses intérêts.

Il est également possible de retrouver plusieurs parcours de collaborateurs McKinsey, pour en savoir davantage sur leurs études, les postes qu’ils ont occupés précédemment, et leur spécialisation.

 

Quel profil pour maximiser ses chances de recrutement au sein de McKinsey ?

Pour ses recrutements McKinsey est à l’affût de diplômés de Grandes Ecoles, que ce soit de management ou d’ingénieurs. Le cabinet est également sensible aux candidats ayant réalisé un MBA reconnu.

Les recruteurs seront attentifs aux expériences passées, notamment si elles témoignent d’une expertise dans un domaine clef, utile en conseil. C’est ainsi que McKinsey recrute parfois des profils plus atypiques, comme des médecins, des hauts fonctionnaires ou des candidats disposant de connaissances dans le domaine juridique.

Mais les connaissances ne font pas tout ! Pour être recruté au sein de McKinsey, il est aussi recommandé de disposer de certains soft-skills :

  • Une capacité à résoudre des problèmes, ce qui comprend à la fois une analyse pointue, mais aussi de la rigueur, réflexion, créativité, etc.
  • De très bonnes qualités relationnelles, afin de pouvoir entretenir des relations de confiances sur le long terme.
  • Est aussi apprécié le leadership, l’agilité, la ténacité, et de nombreuses autres compétences.

Nous avons répertorié selon une certaine méthodologie les écoles dont sont issus les collaborateurs de McKinsey :

Top 10 des écoles et universités pour intégrer McKinsey

 

Réaliser un stage chez McKinsey : est-ce possible ?

Il est tout à fait possible de postuler en tant que stagiaire chez McKinsey et intégrer le cabinet avant la fin de ses études. La sélection est très rigoureuse mais cela permet dans beaucoup de cas d’avoir une proposition de CDI à la fin de son stage.

 

Le processus de recrutement chez McKinsey

En tant que très bon cabinet de conseil, McKinsey a mis en place un processus de recrutement exigeant : trois étapes, contenant toutes un ou plusieurs entretiens.

Ces entretiens durent environ une heure et se composent de trois phases. McKinsey s’intéressera tout d’abord aux motivations et au parcours des candidats, un passage obligé lors d’un recrutement. Puis vient l’étude de cas, pour vérifier si le candidat est apte à analyser une situation et fournir une solution, mais aussi, plus globalement, répondre aux exigences et attentes des missions qui lui seront confiées. Et enfin, en dernière partie d’entretien, un temps sera consacré à un échange entre le recruteur et le candidat, qui pourra alors poser des question sur McKinsey.

En fonction du poste visé, certains test supplémentaires peuvent être demandés par le cabinet.

 

Se préparer pour les entretiens

Afin d’aider les candidats à donner le meilleur d’eux-même, et se montrer sous leur meilleur jour, McKinsey a élaboré un guide pratique pour se préparer aux entretiens.

Les cinq vidéos donnent un aperçu de ce qui attend les candidats le jour-J, tout en distillant des conseils à garder en tête pour plaire aux recruteurs.

 

Les études de cas utilisées lors du recrutement chez McKinsey

Sur son site corporate, McKinsey donne 4 exemples d’études de cas, avec leurs corrections, afin de laisser l’opportunité aux candidats de s’entraîner et de juger de leur niveau.

 

Les questions posées durant les entretiens de recrutement

Voici des exemples de question qui ont pu être posées chez McKinsey :

  • Parlez-moi d’une expérience ou vous avez fait preuve de leadership.
  • Parlez-moi d’une expérience ou vous avez réussi à convaincre un groupe.
  • Parlez-moi d’une expérience ou vous avez du relever un défi.
  • De quoi êtes vous le plus fier ?
  • Pourquoi avez-vous choisi le conseil ?
  • Comment une entreprise peut générer du cash rapidement ?
  • Que ferez vous si vous ne venez pas travailler ici ?