Les Graduate Programs ont le vent en poupe et de plus en plus de jeunes diplômés s’y intéressent. Il faut dire que a promesse est alléchante : monter en compétences rapidement, être intégré à plusieurs business units (parfois à l’international) d’une grande entreprise et peut-être occuper, à termes, un poste clef. Nous avons interviewé Baptiste Szatynski, arrivé il y a un an chez O’Tacos pour réaliser un Graduate Program.

 

Bonjour Baptiste, peux-tu présenter ton parcours en quelques mots ? 

Après un DUT dans le web, j’ai décidé d’intégrer une business school qui proposait un parcours à l’étranger. Je suis arrivé en 2ème année (L2), l’année qui permettait de choisir son pays, en fonction de ses notes et de son classement.

J’ai suivi le tronc commun puis, en troisième année, je suis parti dans une université à Helsinki pendant quatre mois. J’ai également réalisé un stage en organisation logistique, où je me suis occupé d’un événement autour du développement durable à Sydney, pendant quatre mois également. Ce parcours à l’étranger m’a permis de devenir quasi-bilingue.

Ensuite, pour mon M1, je me suis orienté vers le commerce international. J’ai réalisé mon stage de 4ème année chez ETE-FLOEX, en tant que chargé d’affaires à l’export pour des produits de manufacture qu’on envoyait à des groupes pétroliers, en Afrique principalement.

Pour mon M2, je pouvais me spécialiser en achats, ou bien voir plus large en rejoignant le monde de la franchise. C’est finalement cette deuxième option que j’ai choisie. Je me suis spécialisé en management et réseaux. Fort de ce parcours, j’ai intégré Midas, en tant que recruteur de franchisés : c’est un travail qui mêle business et RH, tout en gardant à l’esprit que nous avons affaire à des entrepreneurs et non des salariés.

J’ai occupé ce poste en alternance pendant un an, puis Midas m’a fait confiance pendant une nouvelle année, sur un poste nouvellement créé concernant les partenariats. Je me suis occupé, avec l’appui de mon supérieur qui était Directeur du Développement Franchise, de créer des synergies entre les start-ups du groupe Mobivia (dont fait partie Midas et Norauto) comme Drivy, Heetch, etc. et nos entreprises coeur business (entretien automobile – Midas, Norauto, Carter Cash, etc.).

Mon but, à termes, était d’intégrer une équipe de Développement en Franchise, et d’occuper un poste vraiment orienté business. C’est un poste clef mêlant l’accompagnement humain, projet de vie et entrepreneuriat, qui me plaît.

 

Comment as-tu entendu parler du Graduate Program de O’Tacos ?

J’ai vu passer l’offre O’Tacos sur les réseaux sociaux (linkedIn), car je suivais le Directeur du Développement : j’ai tenté ma chance et j’ai été pris pour un entretien concernant le Graduate Program.

 

Est-ce que tu avais déjà entendu parler des Graduate Programs avant de postuler à celui d’O’Tacos ? 

J’en avais déjà entendu parler car j’étais en recherche d’un Graduate Program ou d’un V.I.E. avant d’avoir mon poste chez Midas. Ces deux dispositifs permettent de vraiment monter en compétence et de s’ouvrir au monde, lorsqu’on est fraîchement sorti de l’école, avant de se focaliser sur un métier et passer expert dans celui-ci.

Lire aussi : Barème des salaires en V.I.E

Quand j’ai eu le poste chez Midas, j’ai laissé tomber les recherches, car je trouvais cela cohérent pour mon CV de montrer que j’avais poursuivi dans la même entreprise et que j’avais été reconnu pour mon travail. Je pense que c’est important de ne pas changer tous les ans, cela crée une certaine homogénéité et, personnellement, cela faisait sens pour mon parcours professionnel.

 

Selon toi, quelle est la différence entre un V.I.E. et un Graduate Program

Avec un VIE, on part pour une mission définie obligatoirement à l’international tandis qu’avec le Graduate Program, les missions sont moins définies, la portée internationale reste présente mais, ce n’est pas un passage obligé.

 

Pourquoi ne pas avoir choisi un V.I.E. ?

Pour le V.I.E., j’avais postulé à certaines offres en ligne et j’avais été à un salon. J’ai l’impression que mon profil correspond moins au V.I.E car je suis plus orienté commercial et souvent on les trouve directement sur le terrain.

Il y a beaucoup de postes proposés en Allemagne et il faut souvent maîtriser l’allemand, ou des langues utiles pour le business (chinois, arabe, etc.). De même, les V.I.E. recherchent beaucoup de profils avec des compétences spécifiques : financiers, ingénieurs. Des compétences que je n’ai pas, donc les opportunités étaient plus limitées. 

 

Quel a été le processus de recrutement pour intégrer le Graduate Program O’Tacos ? 

J’ai eu un premier entretien téléphonique avec des employés qui réalisaient déjà un Graduate Program à l’échelle du groupe. C’est ce dernier qui a inculqué à O’Tacos la démarche d’en créer également.

Puis j’ai eu entretien téléphonique avec la Directrice RH et une responsable de pôle. Et pour finir, j’ai eu un entretien avec deux des fondateurs et le responsable du Développement sur la partie Benelux.

 

Tout d’abord, pour résumer, qu’est-ce qu’un Graduate Program chez O’Tacos ? Et quel est ton parcours au sein de la franchise ? 

J’ai signé pour trois rotations, c’est à dire que je vais intégrer trois différents pôles, pour des périodes qui vont de 6 à 9 mois. 

Je viens de terminer mon passage au pôle développement, ce que je visais. Je vais intégrer quelque chose qui n’a rien à voir et pour lequel je ne suis pas formé : l’équipe travaux où je vais apprendre à superviser les travaux en cours sur les restaurants qui doivent ouvrir. Le but, pour mon projet professionnel, est d’avoir à la fois une vision business et une vision travaux pour pouvoir, lorsque je visiterai de futurs locaux, estimer le coût des travaux et la faisabilité au niveau des contraintes techniques.

Il y aura également une 3ème rotation, c’est quelque chose dont on décidera conjointement avec O’Tacos, en fonction de ce qui peut être intéressant pour moi et mon parcours, mais aussi pour l’entreprise. 

 

Comment se passent les choix de rotations chez O’Tacos ?

Pour ma première rotation, j’avais déjà dit dans mon mail de motivation et durant mes entretiens que ma vision à cinq ans était d’être Développeur. Donc pour ma première rotation, ils m’ont affecté à cette équipe et j’espère y retourner à la fin de mon programme.

Puis pour les postes suivants, c’est un échange constructif et une relation gagnant-gagnant. C’est gagnant pour moi parce que cela me permet de monter en compétences et être formé pour des choses pour lesquelles je ne l’étais pas forcément en sortie d’école. Et pour l’entreprise, ils nous forment sur plusieurs métiers, ce qui leur permet d’avoir des employés qui possèdent une vision plus large et transversale du business.

 

Comment s’est déroulé ton intégration chez O’Tacos ?

Je fais partie de la première promotion du Graduate Program O’Tacos, avec 3 autres collègues.

Nous sommes tous arrivés au même moment, nous avons eu un parcours d’intégration : les responsables des différents pôles nous ont présenté l’entreprise et leurs enjeux.
Nous avons eu, sur une semaine, des missions ponctuelles puis nous avons été mis sur de plus gros projets chacun de notre côté pendant 3 semaines

Nous avons également réalisé une semaine complète dans un restaurant, à servir les clients, pour aller voir le business terrain car il ne faut pas oublier que dans une franchise, le business se fait principalement sur les points de vente.

 

As-tu eu l’occasion de partir à l’étranger pour ton Graduate Program ?

Pas encore, et ce n’est pas systématique chez O’Tacos. Mais c’est possible : personnellement je réalise ma deuxième rotation en France, mais j’ai une collègue qui va partir à Bruxelles au sein d’une autre Business Unit.

Ce n’est pas cloisonné et je travaille également en étroite relation avec le Développeur belge car l’équipe travaux supervise tous les projets France, Benelux et, sous peu, également ceux du Pays-Bas et l’Allemagne. Même si je suis basé en France, mon poste a une vocation internationale.

 

Quels étaient tes a priori sur l’entreprise ?

Je n’avais pas forcément d’idées pré-conçues. Je venais d’une entreprise qui a 40 ans d’existence dans la franchise (Midas) et tous les franchiseurs ont à peu près la même structure : au siège il y a environ une cinquantaine de personnes même si à O’Tacos, je pense que nous pouvons encore monter en effectif en corrélation avec notre fort développement.

Je m’attendais à changer d’univers, à aller dans une entreprise jeune et cosmopolite. C’est ce que j’ai trouvé et ce que je cherchais ; L’entreprise est dynamique, le management nous fait confiance et on est reconnu quand on apporte des résultats, c’est ce qui est important.

Quels sont les atouts de O’Tacos en tant que recruteur ?

On a une attractivité forte chez les jeunes car notre cible a entre 15 et 25 ans. Sans surprise, la moyenne d’âge y est assez basse et je m’y plais parce que j’ai des collègues avec qui je partage les mêmes centres d’intérêts, les échanges sont plutôt informels.

Personnellement, en suivant le développement, j’ai bien vu que O’Tacos ouvrait des restaurants à un rythme effréné et je voulais tout simplement faire partie de l’aventure. Donc oui, c’est prenant, on a beaucoup de travail, mais c’est aussi cela qui m’a donné envie de rejoindre la société et je ne suis pas déçu à ce niveau là.

Et puis il y a des besoins, la franchise O’Tacos a débuté en 2015 et on grandit vite dans ce milieu. O’Tacos a été primé deux années de suite pour son fort développement, donc on est en structuration continue et on a besoin de monde. Cela nous laisse, pour les participants du Graduate Program, la possibilité d’avoir des missions sur plusieurs pôles. Selon les besoins qui émergent, on peut donc avoir de la place et une réelle valeur ajoutée au sein d’une équipe.

De plus, O’Tacos a été racheté par par le groupe Kharis Capital qui détient Burger King au Benelux, en Pologne et en Italie, Quick au Benelux et qui a acquis une chaîne de restauration fish food (Nordsee) en Allemagne. Ce sont donc de réelles opportunités qui peuvent nous permettre d’effectuer une rotation à dimension internationale.

 

Pour toi, qu’est ce qu’apporte un Graduate Program sur le CV ?

Je reste jeune, j’ai 26 ans, donc je ne pense pas pouvoir apporter de nombreux conseils, de plus je ne suis pas recruteur, mais je pense que cela a une réelle valeur ajoutée pour mon CV. Cela montre de toute évidence une capacité d’adaptation, de mobilité et de réactivité évidente. 

Il y a encore des personnes qui ne connaissent pas ce dispositif, c’est en train de se démocratiser, comme le V.I.E. l’a fait à l’époque. Au-delà de fait de mettre un joli nom anglais sur le CV, le fait de monter en compétence et d’apprendre encore, même en étant sorti de l’école, est particulièrement intéressant, cela permet d’être attractif sur le marché du travail.

Chez O’Tacos, je suis en apprentissage continu, je vois des choses que je n’aurais jamais eu l’occasion de voir si je n’avais pas fait de Graduate Program. Après, je ne peux pas comparer à d’autres programmes similaires mais je pense que pour un diplômé d’école de commerce, au lieu de rester 2-3 ans sur un poste jusqu’à le maîtriser puis changer, cela permet d’évoluer plus rapidement et d’avoir davantage d’opportunités. 

Dans cinq ans, j’aurai un panel de compétences qui sera plus large, j’aurai une vision plus transversale dans l’entreprise et je pourrai réfléchir différemment par rapport à quelqu’un qui n’aurait occupé qu’un seul poste. Donc je pense que c’est aussi cela l’atout du Graduate Program : devenir une personne capable de comprendre, saisir les enjeux et réagir rapidement.