baby vc : le premier bootcamp français dédié au venture capital

baby vc

Conçu par Éléonore Serge, Mehdi Benjelloun, étudiants à emlyon business school, et Nicolas Dessus, élève à EM Normandie, le bootcamp baby vc se destine à toutes celles et ceux qui aspirent à travailler dans le milieu du venture capital. Éléonore Serge, co-fondatrice, nous détaille ce dispositif inédit en France.

 

La genèse de baby vc

Créé par trois étudiants, la genèse de baby vc s’inscrit dans le constat d’une opacité autour du métier de venture capitalist. Et, ce, même en école de commerce, comme ont pu le constater les trois étudiants à l’origine de ce bootcamp : Eléonore Serge, Mehdi Benjellou et Nicolas Dessus.

« Si l’on peut constater une vaste offre de cours de finance, le capital-risque exige des compétences et connaissances qui ne sont pas enseignées dans ces cours », déplore Eléonore Serge. Est donc invitée à candidater, toute personne désireuse d’en apprendre plus sur les coulisses du venture capital, d’en connaitre les attentes et de déterminer si ce milieu est bien celui qui lui correspond.

 

Le programme de baby vc

Durant huit sessions d’une heure et demie par semaine, quelques heureux élus auront l’opportunité de se former sur les rouages du métier avec l’un des meilleurs VCs français. Chaque session sera animée par un VC différent et le programme abordera tous les stades de financement : du seed à l’exit.

Il sera rythmé par les meilleurs conseils et retours d’expériences sur les grands thèmes du venture capital, de la due diligence aux stratégies d’exit, en passant par la valorisation et la table de capitalisation ainsi que les différents rôles du VC. « Le programme mêlera technicité et tips personnels, connaissances pratiques et retours d’expérience, hard skills et soft skills et poussera les participants à se mettre dans la peau d’un VC au fur et à mesure qu’ils acquerront les connaissances nécessaires pour effectuer des analyses performantes », décrit Eléonore Serge, notamment en charge de la programmation.

En effet, si dix sessions seront constituées de workshops abordant un thème particulier suivi de questions-réponses ouvertes, deux autres sessions mettront les participants à l’épreuve lors d’une simulation de comité d’investissement et d’un challenge de due diligence qui les amèneront à entrer en contact avec des fondateurs de startups. Ces sessions seront donc l’occasion pour les participants de s’exercer en équipe sur des cas pratiques réels.

L’ambition est de faire des participant(e)s, des candidat(e)s analystes VC directement opérationnel(le)s dès leur premier jour de travail. Pour accompagner cette ambition, les participant(e)s, en plus de bénéficier de précieux conseils de la part des VCs, recevront une newsletter tout au long du bootcamp baby vc visant à préparer au mieux la séance à venir afin qu’ils puissent retirer le maximum de la présence du top VC sur chaque session et améliorer leur culture de l’écosystème startup.

 

baby vc : un bootcamp tourné vers le networking

Le peu d’offres de stages et d’emplois publiées dans cet écosystème difficilement pénétrable a poussé les initiateurs du bootcamp à donner une place importante à l’échange avec les VCs dans un environnement restreint et bienveillant. « Le networking prend évidemment une part importante dans notre proposition de valeur. Nous offrons une opportunité unique à nos participants et nos participantes, non seulement d’être formé(e)s par des VCs influents, mais également de faire leur rencontre dans un cadre privilégié pour créer des liens avec eux », explique Eléonore Serge.

Chaque session se tiendra dans le fonds du VC speaker de la semaine et sera suivie par un « afterwork networking » afin de pouvoir échanger plus amplement et plus librement avec le ou les VCs présents. Ces afterworks justifient le coût du bootcamp qui s’élève à 69 €, très loin des prix que proposent ces mêmes bootcamp outre-Atlantique. « Il était primordial pour nous de créer du lien entre nos participants et nos VCs, et, ce, de la manière la plus informelle possible. Le format afterwork s’est alors imposé. Nous ne souhaitons pas faire de marge, le prix nous servira uniquement à financer ces afterworks », précise Eléonore Serge.

Pour rendre ses soirées de lancement et de clôture encore plus attractives, le programme pourra compter sur ses deux partenaires de choix : Schoolab, chez qui se déroulera la première session suivie d’une collation, et l’espace de Coworking Startway, chez qui le challenge de fin de programme, ainsi que le cocktail dinatoire de clôture, prendront place.

 

Les VCs intervenants

Le prix du bootcamp peut paraitre d’autant plus dérisoire aux vues de la qualité de la liste des intervenants VCs. Le programme comptera notamment Jean-David Chamboredon (CEO et co-fondateur) du fonds ISAI Capital, Pauline Roux (Partner) de Elaia Capital, Jean de la Rochebrochard (Partner) de Kima Ventures, Anne-Sophie Nedellec (directrice d’investissement) accompagnée de Patrick Malka, Partner et Co-fondateur de Newfund Capital, François Santi (Principal) de Cap Horn Invest, Camille Kriebitzsch (directrice d’investissement et co-fondatrice) d’Eutopia,  Morgan Kessous (Growth Equity Investor) de Gaia Capital Partners, Stanislas Lot (Analyste) de Daphni, Victor Charpentier (Analyste) de XAnge, Clara Juppé (Analyste) et Hélène Maxwell (Chief of Staff) d’Aster Capital.

Les inscriptions au bootcamp sont désormais ouvertes jusqu’au 20 février sur www.babyvc.co Les sélectionnés recevront la confirmation de leur enrôlement dans les jours qui suivent la fin des inscriptions, pour une première session le lundi 9 mars à partir de 19h00.