Comment intégrer les cabinets d’audit et de conseil du fameux Big Four ?
Que faut-il savoir pour réussir le cursus de sélection ? Business Cool te propose d’en savoir plus avec les mieux placés : ceux qui les ont déjà intégrés. 
Prêt ? On continue notre série avec EY et Antoine qui nous a fait le plaisir de répondre à nos questions ! 

 

Salut Antoine ! Tout d’abord, pour commencer l’interview, est-ce que tu peux présenter ton parcours en quelques mots à nos lecteurs ?

Salut Corentin ! J’ai fait une prépa ECS pendant deux ans avant d’intégrer SKEMA en 2016. J’ai choisi le campus de Lille où j’ai rejoint la Junior-Entreprise de l’école. J’étais chef de projet, c’est-à-dire que je coordonnais d’autres étudiants qui travaillaient sur une étude pour un client et que je gérais tous les échanges avec ce dernier. J’ai énormément progressé en présentation, en négociation et en relation client pendant cette première expérience professionnelle. Par la suite, je suis parti trois mois au Caire pour faire un stage en comptabilité dans une entreprise égyptienne. Ce fut l’occasion de travailler dans un environnement multiculturel avec des collègues qui ne parlaient ni français ni anglais. Ensuite, j’ai trouvé mon premier stage de césure en conseil financier dans un cabinet de conseil à Paris, j’y ai acquis beaucoup de compétences en valorisation et en modélisation financière qui me sont extrêmement utiles. C’est durant mon deuxième stage de césure que j’ai rejoint EY au Luxembourg, en tant qu’auditeur junior.

 

Est-ce que tu peux nous parler plus en détail du sujet qui nous intéresse aujourd’hui : le processus de recrutement chez EY ? Comment se déroule-t-il en audit ?

En audit à EY, le processus se déroule en trois étapes. Tout d’abord, le candidat doit envoyer ses documents de candidature pour postuler au poste et dans le bureau (c’est-à-dire la ville) qu’il souhaite. Si le profil du candidat est intéressant et retenu par le RH, il devra passer des tests en ligne concernant sa connaissance d’EY, sa motivation à intégrer l’entreprise, ainsi que des tests de logique et d’anglais. Une fois les tests passés, si le candidat est retenu, il sera invité à venir passer une journée de recrutement dans les locaux d’EY. Cette journée se déroule en deux phases : tout d’abord, un entretien RH pour creuser le profil et la motivation du candidat. Il devra démontrer qu’il s’est renseigné sur l’entreprise, qu’il est motivé à rejoindre ses rangs, mais aussi qu’il est capable de supporter une charge de travail conséquente et de travailler en équipe. Enfin, il y a un deuxième entretien opérationnel avec un auditeur senior ou un manager pour évaluer les compétences techniques (en comptabilité notamment) du candidat.

 

Pour parler de ton expérience, comment as-tu vécu cette sélection ?

Pour ma part, j’ai postulé à EY Luxembourg qui est vraiment un bureau international avec énormément de nationalités représentées. Dans ce contexte, mes compétences en langues ainsi que ma capacité à travailler dans une équipe multiculturelle étaient d’autant plus importantes. Il n’y a pas de retour sur les tests en ligne, donc tout ce que je peux te dire c’est qu’il faut être assez bon en anglais et bien savoir pourquoi tu postules. Ensuite, concernant l’entretien RH, il faut être archi préparé sur le triptyque de questions, à savoir : Pourquoi l’audit ? Pourquoi EY ? Pourquoi ce bureau en particulier ? Enfin, il faut être relativement à l’aise en comptabilité pour l’entretien opérationnel. Personnellement, j’avais écrit dans mon CV que j’étais fluent en espagnol et il s’est avéré que l’auditeur venu me tester était lui-même espagnol et qu’il m’a proposé de faire tout l’entretien en espagnol. Donc, bien que j’aie réussi à me débrouiller pour passer l’entretien, je recommande d’être très honnête, que ce soit dans son CV ou en entretien, car tout se sait.

Lire également : Le classement des écoles pour intégrer EY

 

Une fois recruté et intégré aux équipes EY, comment as-tu vécu ton stage ? Y a-t-il une différence entre l’image que tu avais de l’entreprise au premier abord et ce que tu as réellement vécu par la suite ?

Je n’ai pas été particulièrement surpris pendant mon stage, car je m’étais assez bien renseigné et que des amis à moi qui étaient déjà passés par là m’avaient bien préparé. Ce qui est le plus marquant c’est la charge de travail qui est conséquente, mais les tâches sont assez variées, et le fait de changer de lieu de travail très régulièrement (lorsqu’on va auditer directement chez le client) casse la routine et permet de supporter le rythme et de garder la motivation. J’ai particulièrement apprécié changer de collègues toutes les quatre ou cinq semaines et travailler dans des équipes composées de plusieurs nationalités, car même si on n’a pas le même background culturel, on s’écoute beaucoup plus et c’est très enrichissant.

Lire aussi : Les salaires en audit après une école de commerce

 

Pour terminer, as-tu un conseil ou un petit mot à adresser à nos lecteurs ?

Mon conseil pour intégrer EY, c’est vraiment d’être cohérent en entretien et d’être conscient de l’univers que l’on veut intégrer. Être capable de travailler en audit n’est pas donné à tout le monde. Donc avant de postuler, renseignez-vous et posez des questions. Surtout, soyez sûrs de ce que vous pouvez apporter et de ce que vous voulez retirer de cette expérience.