jeudi, juin 24, 2021
AccueilActuActu écolesEnquête 2021 : l’insertion des diplômés de Grandes Écoles de commerce et...

Enquête 2021 : l’insertion des diplômés de Grandes Écoles de commerce et d’ingénieurs

L’enquête insertion 2021 de la CGE (Conférence des Grandes Écoles) vient de sortir ! Forcément, l’édition 2021 est marquée par le coronavirus et le moins que l’on puisse dire, c’est que la crise a eu un impact considérable sur l’emploi des jeunes diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieurs.

La crise sanitaire a eu pour corolaire une crise économique d’envergure, qui a touché presque tous les secteurs de l’économie. Si les diplômés de Grandes Écoles savent montrer une certaine résilience, la pandémie a tout de même eu des conséquences néfastes sur l’emploi et l’insertion de ces alumni, comme l’évoque l’enquête de la CGE 2021 menée auprès de la promotion 2020.

 

La méthodologie de l’enquête insertion 2021 de la CGE

Pour mener à bien cette enquête, la Conférence des Grandes Écoles a interrogé tous les établissements membres. 190 des 196 institutions ont participé à l’enquête. Cette année, le taux de réponse est bien supérieur à l’année précédente : 66,4% contre 48,6% en 2020. Ainsi, sur 63 833 diplômés, 42 375 questionnaires ont pu être exploités par la CGE qui réalise cette enquête insertion avec l’ENSAI, l’École nationale de la statistique et de l’analyse de l’information.

Il est important de noter que 58,8% des personnes interrogées sont diplômées d’écoles d’ingénieurs, contre 28,8% pour les écoles de commerce et 12,4% pour les écoles spécialisées. Ces chiffres ne sont pas surprenants, puisqu’on compte plus d’écoles d’ingénieurs que de business schools au sein de la CGE.

Lire aussi : Retrouve l’enquête 2020 pour pouvoir comparer la situation des diplômés de la promo 2019 !

 

Insertion des diplômés de Grandes Écoles en 2021 : l’impact important de la crise

79,1%, c’est la part de diplômés de Grandes Écoles de la promotion 2020 en emploi au moment de l’enquête de la CGE. En 2020, ce chiffre était de 88,1%, soit une baisse de 9 points. La part des alumni en CDI a également fortement chuté, passant de 82,2% à 77,1% cette année. Forcément, on observe là l’effet de la crise qui touche les jeunes diplômés en recherche d’un emploi, mais aussi ceux qui sont en poste actuellement.

D’après l’enquête insertion 2021 de la CGE, 66,4% des alumni de Grandes Écoles affirment avoir été impactés par la crise. Bien évidemment, certaines conséquences sont moins importantes. Ainsi, 59,9% d’entre eux ont eu recours au télétravail. Cependant, pour d’autres, la situation a été plus compliquée : 19,1% des personnes interrogées ont revu leurs prétentions salariales à la baisse, 16,6% des diplômés ont également éprouvé des difficultés à trouver un stage de fin d’études en 2020.

Plus dramatique encore, 11,2% des personnes interrogées ont dû changer de voie et ainsi choisir un secteur d’activité qui ne correspond pas forcément à son expertise, 10,2% des diplômés de Grandes Écoles ont subi le chômage partiel quand 2,4% d’entre eux ont perdu leur emploi dans l’année même de leur diplomation.

 

Insertion 2021 : Le cas des diplômés des écoles de commerce

Si les diplômés d’écoles de commerce s’en sortent légèrement mieux que leurs homologues issus d’écoles d’ingénieurs ou spécialisées, ils ont tout de même subi de plein fouet la crise. Cette année, 70,7% d’entre eux sont en activité professionnelle. Ce chiffre atteignait 76,7% l’an passé.

Selon l’enquête insertion de la CGE 18,9% des alumni de business schools sont en recherche d’emploi en 2021, contre 12,2% en 2020. Cependant, la poursuite d’études saurait rassurer en cette période d’incertitude. En effet, 5,9% des diplômés d’écoles de commerce de la promo 2020 ont décidé de poursuivre leurs études après leur diplôme. Ils étaient 4,4% l’an passé.

Les chiffres concernant l’impact de la crise sont impressionnants. 11,5% des diplômés d’écoles de commerce de la promo 2020 ont dû repousser la signature de leur contrat cette année. Ils sont 56,6% à constater qu’il y a moins d’offres d’emploi. Pire encore, 14,3% des alumni de business schools ont vu leur embauche purement et simplement annulée. Ils sont également plus touchés par la cessation d’activité et la perte d’emploi. Ils sont 3,9% à avoir perdu leur job à cause de la crise, contre 1,7% du côté des ingénieurs.

D’après l’enquête insertion 2021 de la CGE, le taux net d’emploi chez les diplômés d’école de commerce est de 79,5% contre 86,9% l’an passé. Ils sont 81,2% à être en CDI, contre 85,8% l’an passé. Par ailleurs, l’Île-de-France séduit moins les diplômés de la promo 2020. Ils sont 26,5% à travailler en région ; ce chiffre s’élevait 22,5% l’an passé.

 

Salaire des diplômés d’écoles de commerce : une baisse des rémunérations, mais une réduction de l’écart salarial femmes-hommes

Le salaire des alumni de business schools a également fortement chuté à cause de la crise. Combien gagnent les diplômés d’écoles de commerce en 2021 ? Ils touchent un salaire moyen brut annuel hors primes de 36 209€ et avec primes de 40 766€. En 2020, le salaire moyen hors primes était de 36 746€. Le salaire moyen avec primes s’élevait à 41 218€.

L’un des points positifs est l’écart salarial entre les femmes et les hommes qui se réduit grandement chez les managers, alors qu’il augmente chez les ingénieurs. Avoisinant les 9% en 2020, il frôle désormais les 6,5%. En 2021, les hommes diplômés d’écoles de commerce la promo 2020 touchent en moyenne, sans prime, 37 332€ contre 35 092€ pour leurs homologues féminins. Cette tendance n’a pas encore traversé les âges, puisque les femmes diplômées de la promo 2019 touchent cette année en moyenne 35 938 €, hors prime, contre 38 594€ pour les hommes.

Lire aussi : Le salaire moyen en France en 2021

 

L’accès à l’emploi des diplômés des écoles de commerce

La crise a eu un impact également sur le cheminement vers l’emploi pour les diplômés d’écoles de commerce. Cette année, ils sont 18% à avoir été embauchés après leur stage de fins d’études, contre 20,3% en 2020. Ainsi, ils ont davantage fait appel à d’autres moyens pour trouver leur premier emploi. Ils sont 15,3% à avoir sollicité les réseaux sociaux professionnels. Ils étaient 12,6% l’an dernier. Il en va de même pour les sites spécialisés comme l’APEC. 9,5% des alumni de business schools ont eu recours à ces dispositifs pour trouver leur emploi, contre 8,1% en 2020.

En revanche, il est important de noter que l’apprentissage et l’alternance ont toujours un effet très positif sur l’emploi, encore plus en période de crise. Alors qu’en 2020, les diplômés de la promotion 2019 étaient 8,5% à avoir trouvé leur job grâce à leur alternance, ils sont 12,8% cette année, selon l’enquête insertion de la CGE.

 

Les critères qui séduisent les diplômés d’écoles de commerce

L’enquête insertion 2021 de la CGE fait ressortir les éléments qui attirent le plus les diplômés d’écoles de commerce. Malgré la crise et certaines réorientations professionnelles, les alumni de business schools sont toujours exigeants et connaissent la valeur de leur diplôme. Ainsi, ils n’hésitent pas à faire attention à plusieurs critères avant d’accepter un poste.

Parmi ces critères de choix, on retrouve le contenu de la mission ou du poste proposé. 62,3% des diplômés de business schools sont sensibles à cette donnée afin de choisir un emploi. Viennent ensuite l’adéquation avec le projet professionnel (56,3%), le secteur d’activité de l’entreprise (36,9%), les perspectives d’évolution (46,2%). Le salaire proposé n’arrive qu’en 5e position. D’après l’enquête insertion de la CGE, seuls 34,9% des diplômés accordent de l’importance à ce critère.

Aujourd’hui, 83,5% des diplômés de Grandes Écoles de commerce sont satisfaits ou très satisfaits de leur emploi, notamment des conditions de travail et des relations avec les collègues. Cependant, ils ne sont que 57,9% à être satisfaits ou très satisfaits de leur rémunération. Ainsi, 20% de la promotion 2020 est actuellement à la recherche d’un autre emploi.

 

Où travaillent les diplômés d’écoles de commerce : les grands secteurs d’activité

D’après l’enquête insertion 2021 de la CGE : 91,5% des diplômés d’écoles de commerce travaillent dans le secteur privé. Ils sont 3,9% à évoluer dans le public et 4,6% à être non-salariés. Parmi eux, 75,6% sont cadres. Ils affichent ainsi une différence de salaire importante avec les autres alumni de business schools de presque 8 000€ par an !

Ils sont également 16,7% à avoir débuté leur carrière à l’étranger, un chiffre en légère baisse qui est forcément dû à la crise et à la fermeture des frontières. L’an dernier, ils étaient 17,9% à avoir choisi l’international pour leur premier job. Parmi les pays préférés des diplômés d’écoles de commerce, on retrouve le Luxembourg, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Chine.

Les diplômés de Grandes Écoles de commerce préfèrent également la sécurité des grands groupes ou des ETI. En effet, ils sont 30,2% à commencer leur carrière au sein d’une entreprise de plus de 5 000 salariés et 28,3% à avoir débuté dans une société qui affiche entre 250 et 4 999 salariés.

Les grands secteurs d’activité dans lesquels s’insèrent les jeunes diplômés d’écoles de commerce ne changent pas en revanche. Ils sont 20,4% à s’orienter vers le conseil, 16,1% à choisir l’assurance et la banque, 11,4% dans les TIC Services, 9,8% à évoluer dans le commerce, 5,2% dans le juridique et la gestion et 4,9 à préférer l’industrie agroalimentaire.

Les départements dans lesquels débutent les jeunes diplômés de business schools, selon l’enquête insertion de la CGE, sont le commercial (21,5%), l’administration, la gestion, la finance, la comptabilité (16,8%), les études (14,9%), le marketing (14,4%) et l’audit (8,1%).

Lire aussi : Le classement Great Place to Work des entreprises où il fait bon travailler !

Pour en savoir plus, retrouve l’intégralité de l’enquête sur le site de la CGE !

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News