mardi, mars 9, 2021
Accueil Actu Actu écoles Bénédicte Durand : Le parcours de la nouvelle directrice de Sciences Po

Bénédicte Durand : Le parcours de la nouvelle directrice de Sciences Po

Survenue à la suite de la parution du livre de Camille Kouchner « La familia grande », l’affaire Duhamel a secoué le monde politique ainsi que celui de l’enseignement supérieur. Elle a, entre autres, provoqué la démission du directeur de Sciences Po, Frédéric Mion. La célèbre institution parisienne a donc nommé une nouvelle directrice par intérim en la personne de Bénédicte Durand ; voici son parcours.

 

Le mercredi 10 février 2021, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a nommé une nouvelle directrice à la tête de Sciences Po Paris : Bénédicte Durand. Elle aura donc la lourde tâche de piloter une école dans la tourmente à la suite de l’affaire Duhamel qui a conduit à la démission de Frédéric Mion, début février.

 

Le parcours académique de Bénédicte Durand

Bénédicte Durand Sciences Po
Bénédicte Durand © Sciences Po

Bénédicte Durand a réalisé ses études post-bac dans une classe préparatoire, avant d’intégrer une licence d’histoire-géographie. Elle a longuement hésité entre deux carrières : la première dans le journalisme – elle réalisera d’ailleurs quelques stages en télévision -, la seconde dans l’enseignement. C’est cette voie qu’elle choisira finalement.

Elle réalisera une thèse et obtiendra un doctorat en géographie et sera finalement agrégée d’histoire. Bénédicte Durant débute donc sa vie professionnelle en tant que maître de conférence à l’Université Paris IV, connue sous le nom Paris-Sorbonne (puis Sorbonne Université, suite à la fusion avec l’Université Paris VI).

 

2005 : Les débuts en politique de Bénédicte Durand

Bénédicte Durand est attirée depuis plusieurs années par la politique, mais ce n’est qu’en 2005 qu’elle saute le pas en rejoignant le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, au sein du cabinet du ministre de l’époque : Gilles de Robiens. À l’époque, les deux entités ne sont pas divisées en deux ministères distincts. Elle y restera jusqu’en 2007 et portera notamment la réforme de l’IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres), mais aussi les questions liées à la vie étudiante.

En 2007, elle intègre le cabinet de Valérie Pécresse, alors ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche où elle conseille la ministre sur les sciences humaines et sociales. Elle deviendra par la suite sa directrice adjointe dédiée à l’enseignement supérieur.

Cependant, Bénédicte Durand affiche toujours un très fort attachement pour sa profession, celle de maître de conférence. Lorsque, en 2007, éclate la protestation contre la loi LRU (Loi relative aux libertés et responsabilités des universités), elle décide donc d’abandonner ses fonctions politiques. Il faut dire que l’Université Paris IV s’était montrée farouchement opposée à ce nouveau texte de loi. Elle confie d’ailleurs, dans une interview accordée à La Péniche, le journal de Sciences Po, que c’est « à ce moment-là que je me suis rendue (sic) compte que j’avais suffisamment pris part à la politique. J’ai donc repris mes fonctions d’enseignante à temps plein. » Elle sera tout de même nommée, en 2009, inspectrice générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche.

 

Bénédicte Durand et Sciences Po

Bénédicte Durand intègre la célèbre institution en 2015 en tant que doyenne du collège universitaire. Elle va mener de nombreux grands projets marquants pour Sciences Po, comme la réforme des concours d’entrée ou encore la délocalisation d’une partie du collège universitaire sur le campus de Reims.

Son arrivée au sein de Sciences Po est un pari risqué pour Frédéric Mion, puisqu’il vient de recruter une personne externe qui n’a ni enseigné, ni étudié à Sciences Po. Elle confie à La Péniche : « Je n’avais aucun regard ni aucune expérience de Sciences Po. Je connaissais bien l’établissement vu depuis le Ministère. Mais je n’y avais jamais enseigné. J’y arrive donc avec un regard neuf et sans préjugés. C’est ce que Frédéric Mion attendait. »

En 2018, la qualité de son travail est reconnue par tous et elle va même remplacer celle avec qui elle travaillait, Cornelia Woll. Bénédicte Durand devient donc directrice des Études et de la Scolarité de Sciences Po.

 

Bénédicte Durand nouvelle directrice de Sciences Po

À la suite de la démission de Frédéric Mion, Frédérique Vidal a décidé de nommer Bénédicte Durand comme nouvelle administratrice de Sciences Po. L’école précise cependant qu’elle sera chargée d’assurer l’intérim, en attendant que l’école trouve un(e) nouveau(elle) directeur(trice). Bénédicte Durand restera néanmoins dans la postérité comme étant la première femme à diriger la célèbre institution.

La nouvelle administratrice de Sciences Po est consciente de la mission qui l’incombe, alors qu’elle arrive à la tête d’un établissement où la confiance est rompue avec les étudiants. Elle leur a d’ailleurs adressé un message le lendemain de sa nomination, mettant en avant les crimes dont est accusé Olivier Duhamel : « J’assume cette responsabilité nouvelle, pleinement consciente du contexte difficile dans lequel se trouve notre institution, mais aussi avec humilité et reconnaissance pour la confiance qui m’est faite. La crise ouverte par la révélation des faits criminels reprochés à l’ancien Président de la FNSP exige une réponse institutionnelle claire. Nous sommes d’ores et déjà engagés dans deux chantiers qui nous permettront de renforcer nos dispositifs déontologiques et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Les victimes de ces violences sont au cœur de notre engagement. »

Follow us !

38,657FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Must Read

Écriture inclusive : Grenoble EM prend position

Grenoble EM prend position sur les règles de l'écriture inclusive à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. L'école, devenue dernièrement société...

Ouverture sociale : NEOMA et Veuve Clicquot signent un partenariat inédit

NEOMA et Veuve Clicquot s’associent pour proposer une bourse à 10 étudiantes. L’objectif ? Favoriser l’égalité des chances, mais aussi l’égalité femmes-hommes. Zoom sur ce...

La bio de Delphine Manceau, DG de NEOMA

Il y a maintenant trois ans et demi, Delphine Manceau a pris la tête de NEOMA Business School, forte d’une grande expérience de l’écosystème...

Anne-Cécile Suzanne : De l’audit au monde agricole

Diplômée d’Audencia et de Sciences Po, Anne-Cécile Suzanne a toujours voué une passion pour le monde de l’agriculture, son père ayant possédé sa propre...

Portrait

Related News

Écriture inclusive : Grenoble EM prend position

Grenoble EM prend position sur les règles de l'écriture inclusive à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. L'école, devenue dernièrement société...

Ouverture sociale : NEOMA et Veuve Clicquot signent un partenariat inédit

NEOMA et Veuve Clicquot s’associent pour proposer une bourse à 10 étudiantes. L’objectif ? Favoriser l’égalité des chances, mais aussi l’égalité femmes-hommes. Zoom sur ce...

La bio de Delphine Manceau, DG de NEOMA

Il y a maintenant trois ans et demi, Delphine Manceau a pris la tête de NEOMA Business School, forte d’une grande expérience de l’écosystème...

Anne-Cécile Suzanne : De l’audit au monde agricole

Diplômée d’Audencia et de Sciences Po, Anne-Cécile Suzanne a toujours voué une passion pour le monde de l’agriculture, son père ayant possédé sa propre...

Fortune : Le classement des 10 femmes les plus riches du monde en 2021

Comme chaque année, le site d’actualité économique Bloomberg met en avant les personnes les plus riches au monde à travers son Billionaire Index. Après...