jeudi, janvier 21, 2021
Accueil Vie Étudiante Student Hacks Réussir sa première année en école de commerce

Réussir sa première année en école de commerce

Que l’on soit issu d’une classe préparatoire aux Grandes Écoles ou d’un parcours universitaire, via les admissions parallèles, la première année en école de commerce représente toujours un défi. Changement de rythme de travail et de vie : il peut être facile de se perdre ! Anne Prevost-Bucchianeri et François Pottier, professeurs à NEOMA, se sont donc penchés sur le sujet avec leur ouvrage : Réussir ma première année en école de commerce.

 

Comment vous est venue l’idée de cet ouvrage ?

Anne Prevost-Bucchianeri : J’ai pensé qu’il serait intéressant pour les étudiants d’avoir à leur disposition un outil qui leur donne l’essentiel pour réussir sa première année. Après avoir réalisé quelques recherches, je me suis rendu compte qu’il n’existait pas de livre qui reprenne les grands thèmes étudiés en école de commerce. J’ai appelé mon éditeur qui a tiré le même constat. C’est pourtant essentiel pour des élèves qui découvrent de nouvelles matières. Il n’y a pas non plus d’outils qui leur permet d’avoir une vue d’ensemble et de comprendre comment tous nos cours sont connectés.

François Pottier : Nous avons réalisé une étude des cours dispensés dans les autres établissements et nous sommes aperçus que 90% des matières abordées en première année sont similaires d’une école à l’autre. Nous nous sommes lancés et dès que nous avons compris que les cours allaient être dispensés en distanciel, lors du premier confinement, nous avons accéléré l’écriture du livre pour accompagner au mieux les étudiants lors de la rentrée de septembre.

 

Comment avez-vous conçu ce livre ?

FP : Nous nous sommes d’abord entourés de professeurs de confiance, de grands pédagogues qui identifient bien les problématiques rencontrées par les étudiants. Nous avons travaillé avec des enseignants de NEOMA, mais aussi des vacataires qui enseignent dans d’autres établissements, comme la Sorbonne.

APB : Il était important pour nous de construire ce livre avec des personnes qui ont une fibre pédagogique pour ne pas reproduire ce que l’on peut retrouver sur Google. L’ouvrage a également été construit autour d’un cas d’entreprise qui correspond aux thèmes vus en première année et que nous avons créé. Nous sommes entièrement partis d’une page blanche. Ce livre n’est pas une succession de concepts théoriques.

 

Pourquoi ne pas avoir intégré le volet associatif ?

APB : Nous avons déjà rédigé un ouvrage sur la vie associative qui intègre tous les aspects de développement personnel et de gestion managériale. Nous avons également réalisé une vidéo avec des étudiants d’associations de l’école pour relater leur quotidien et les problématiques qu’ils rencontrent. Avec ce livre, nous ne voulions pas faire un annuaire, mais s’intéresser uniquement à la partie académique.

FP : Nous avons également terminé un livre qui met en lumière les changements de parcours atypiques, les talents qui n’hésitent pas à changer de métier, et dans lequel nous évoquons ce que nous appelons le multi-expérientiel qui comprend la vie associative, mais aussi les stages, l’apprentissage et les jobs étudiants.

 

Finalement, quelles sont vos astuces pour réussir sa première année en école de commerce ?

APB : Il faut travailler des cas pour s’emparer de situations pratiques. Cela va permettre de voir que tout est en interaction dans l’entreprise. Cela rend également le cours bien plus intéressant ! Il faut aussi ouvrir ses chakras, même dans un cours qui peut sembler ennuyer. Il ne faut pas hésiter à poser des questions et à être en interaction.

Je dirais que, pour bien réussir sa première année, il faut vraiment être acteur et ne pas être passif. Il faut échanger avec les autres, que ce soit les professeurs ou les élèves, surtout en période de COVID où les cours se font à distanciel. La première source d’information, c’est le professeur !

FP : Je pense en effet qu’il est important de faire des cas. Quand on s’investit dans un cours, on prend de l’épaisseur et on développe une curiosité qui se voit auprès du professeur, mais aussi des entreprises. J’ai d’ailleurs souvent observé qu’aborder des notions complexes en classe permettait d’accrocher les étudiants.

L’autre élément important, c’est de bien prendre le rythme. Si on se laisse aller, surtout au début, on est vite dépassé. En école de commerce, tout va très vite et il faut s’accrocher et apprendre à gérer son temps.

APB : La régularité est également extrêmement importante. Il faut s’investir, être attentif en cours. C’est déjà un bon socle de départ. Il ne faut pas hésiter aussi à faire des liens entre les cours et sa vie de tous les jours. J’ai eu le cas d’un étudiant qui était livreur à vélo et qui nous expliquait son vécu. Cela permettait de mettre en avant de façon concrète des notions comme les contrats, le recrutement, etc.

FP : Il est vrai qu’il faut savoir tirer des enseignements de son quotidien. Nous le voyons déjà lors des oraux. Certains ont des expériences incroyables, mais ne savent pas transmettre toute la richesse de leur parcours.

 

Comptez-vous écrire une suite, pour aider les étudiants à réussir leur deuxième année ?

APB : C’était très intéressant d’écrire ce livre. C’était une aventure humaine incroyable, puisque nous l’avons rédigé à 10, en seulement 8 mois. Nous avons également une grande liberté de la part de notre éditeur et nous aimerions bien écrire la suite sur la deuxième année. Nous attendons de voir les retours que nous avons du premier ouvrage et nous en rediscuterons avec notre joyeuse bande de professeurs, même si notre éditeur est intéressé.

 

Où trouver votre ouvrage ?

APB : Il est disponible sur le site de notre éditeur, dans toutes les librairies indépendantes, mais aussi dans les grandes chaînes de magasins culturels ou dans les bibliothèques virtuelles comme Scholarvox.

Follow us !

38,119FansJ'aime
10,200SuiveursSuivre
2,161SuiveursSuivre

Must Read

Audencia ouvre un bachelor innovant avec Centrale Nantes

Audencia vient d’annoncer la création d’une nouvelle formation avec une école d'ingénieurs : le BBA Big Data and Management. Il sera porté avec Centrale...

The Mandalorian, Le Seigneur des Anneaux, WandaVision… Le budget des séries les plus chères de l’histoire

En 2004 est diffusé le premier épisode de la série Lost, une série iconique et assez ambitieuse pour l’époque puisqu’elle filmait entièrement en décors...

Le nom du nouveau directeur général de HEC Paris dévoilé

Le conseil d'administration de HEC Paris a nommé à l'unanimité, ce lundi 18 janvier 2021, le nouveau Directeur Général et Dean de l’école, alors que...

ISC Paris obtient une toute nouvelle accréditation internationale : BGA

Le groupe ISC Paris se démarque de plus en plus grâce aux diverses certifications et accréditations obtenues ces dernières années (AACSB, AMBA et EPAS)....

Portrait

Related News

Audencia ouvre un bachelor innovant avec Centrale Nantes

Audencia vient d’annoncer la création d’une nouvelle formation avec une école d'ingénieurs : le BBA Big Data and Management. Il sera porté avec Centrale...

The Mandalorian, Le Seigneur des Anneaux, WandaVision… Le budget des séries les plus chères de l’histoire

En 2004 est diffusé le premier épisode de la série Lost, une série iconique et assez ambitieuse pour l’époque puisqu’elle filmait entièrement en décors...

Le nom du nouveau directeur général de HEC Paris dévoilé

Le conseil d'administration de HEC Paris a nommé à l'unanimité, ce lundi 18 janvier 2021, le nouveau Directeur Général et Dean de l’école, alors que...

ISC Paris obtient une toute nouvelle accréditation internationale : BGA

Le groupe ISC Paris se démarque de plus en plus grâce aux diverses certifications et accréditations obtenues ces dernières années (AACSB, AMBA et EPAS)....

Zoom sur la conférence de Tribunes ESCP avec François Ruffin

Le 7 octobre dernier, l’association Tribunes ESCP recevait le député de la France Insoumise et rédacteur en chef du journal Fakir, François Ruffin. Il...