samedi, avril 17, 2021
Accueil Entreprendre Entrepreneurs inspirants Trustoo : La startup qui révolutionne l’achat de véhicules d’occasion

Trustoo : La startup qui révolutionne l’achat de véhicules d’occasion

Fondée par deux étudiants d’emlyon business school, Trustoo révolutionne l’achat de voitures d’occasion. Fort du constat que la vente de voitures entre particuliers peut conduire à de nombreuses arnaques, Maxence Ghintran et Alexis Harnist ont décidé de lancer une startup qui protège les consommateurs. Ce dernier revient sur la création de cette jeune pousse devenue très populaire.

 

Le parcours d’Alexis et Maxence, cofondateurs de Trustoo

Bonjour Alexis, peux-tu revenir sur ton parcours et celui de Maxence ?

Je suis originaire de Grenoble et j’ai fait un DUT Tech de Co à Saint-Étienne avant de vivre un an en Angleterre. J’ai passé les concours, mais je me suis rendu compte que je m’étais précipité et j’ai décidé de prendre une année sabbatique. J’ai créé Harnist Consulting & Marketing Agency (HCMA), ma première entreprise qui a accompagné plusieurs clients. Avec l’argent récolté, je suis parti faire de l’humanitaire à Madagascar avec la WWF. J’ai donc repassé les concours d’écoles de commerce et je suis arrivé à emlyon en septembre 2018. C’est là que j’ai rencontré Maxence.

Maxence a rejoint emlyon après avoir fait un M1 économie-mathématiques à Paris-Dauphine. Il avait déjà eu l’idée de Trustoo en arrivant à l’école. Nous nous sommes rencontrés lors d’une soirée et ça a tout de suite matché sur le plan amical, mais aussi niveau business. Il m’a donc proposé de m’associer à lui.

 

L’aventure Trustoo

Trustoo, qu’est-ce que c’est ?

La mission Trustoo est de supprimer les fraudes et les arnaques liées à l’achat de véhicules d’occasion et démasquer les vendeurs malhonnêtes. Nous nous sommes rendu compte qu’il y a une vraie asymétrie d’information sur le marché de l’occasion. La Centrale a fait une étude en 2018 qui montre que 8 Français sur 10 estiment qu’il faut avoir des connaissances mécaniques pour faire l’achat d’un bon véhicule d’occasion. Il existe une certaine opacité sur l’état réel du véhicule. Notre volonté est de casser tout ça. Nous nous positionnons du côté acheteur. Nous sommes le tiers de confiance de l’acheteur qui nous mandate pour que nous réalisions une inspection de la voiture d’occasion avant l’achat.

 

Comment fonctionne Trustoo ?

Un client qui achète une voiture fait ses recherches sur Le Bon Coin ou dans les garages à côté de chez lui. Il trouve une voiture qui lui plaît et constate que le vendeur s’y connait bien. Le contrôle technique est bon, mais il voit qu’il y a un truc qui cloche. Plutôt que l’acheter les yeux fermés, il nous appelle et nous envoyons un spécialiste Trustoo qui réalisera l’inspection complète sur 200 points de contrôle (administratif, historique du véhicule, état intérieur/extérieur, vérification du compartiment moteur, essai statique à froid, essai routier, etc.). Il donne ensuite un avis favorable ou défavorable. S’il constate des défauts mineurs qui n’empêchent pas l’achat, l’expert va aider le client à négocier le prix. Nous avons à notre actif de belles négociations qui permettent de rembourser le prix de la prestation, voire de faire gagner de l’argent. Le prix de la prestation Trustoo est de 179€ en moyenne, mais cela dépend de la catégorie du véhicule.

Nous proposons aux clients de Trustoo de les accompagner avec un spécialiste lors de leur rencontre avec le vendeur, mais aussi d’inspecter des véhicules qu’ils ont repérés à l’autre bout de la France et de les livrer directement, sans avoir à bouger de chez eux. C’est un service qui intéresse beaucoup et qui est très demandé.

La mission Trustoo est vraiment de sécuriser le marché de l’occasion. Pour cela, nous sommes allés démarcher plusieurs partenaires : Cetelem, pour le financement du véhicule, CER Réseau, la première franchise d’auto-écoles de France qui propose notre service à prix réduit pour leurs élèves, Le Lynx, pour l’assurance auto, GRAY SAVOYE NSA pour la partie mécanique, Garagely pour la livraison de véhicules un domicile – un service qui s’est particulièrement démocratisé durant les deux confinements – et un site d’immatriculation en ligne.

Lire aussi : Le portrait de Thibaud Hug de Larauze, fondateur de Back Market !

 

L’impact de Trustoo sur la vente de véhicules d’occasion

Que pensent les vendeurs de Trustoo ?

Parfois, quand certains clients annoncent faire venir un spécialiste Trustoo, certains vendeurs raccrochent immédiatement, ce qui est le signe qu’ils ont quelque chose à cacher. Ce qui est intéressant, c’est que le fait même que Trustoo existe réduit le nombre d’arnaques. Cependant, cela ne fait pas reculer tous les vendeurs malhonnêtes. Récemment, nous avons réalisé l’inspection d’une Porsche Cayenne. L’avis de l’expert était positif, mais lorsqu’il a vérifié l’historique du véhicule, il s’est rendu compte qu’il s’agissait d’une épave sortie de l’eau et qu’elle aurait dû être détruite.

 

L’avenir de Trustoo

Où en est Trustoo aujourd’hui ?

Nous avons franchi la barre des 500 clients en janvier 2020 et celle des 1 000 clients à la fin de l’année. Nous sommes présents en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse et au Luxembourg avec plus de 550 spécialistes. Nous essayons de répondre à la demande des Belges et des Français à travers l’Europe.

 

Comment imagines-tu l’avenir de Trustoo ?

Le marché français représente 6 millions de véhicules par an. L’idée est de développer un leadership sur ce marché puis de grandir en Europe avant d’atteindre les États-Unis d’ici 3 ans. C’est un énorme marché qui représente 120 000 véhicules par jour ! À terme, nous souhaitons que Trustoo devienne un réflexe du vendeur qui fera certifier son véhicule avant de le mettre en vente.

Lire aussi : Les 6 livres qui ont accompagné l’entrepreneur Elon Musk

 

Trustoo lève 900 000€ pour accompagner sa croissance

Face à un marché qui affiche une croissance de 15% chaque mois (données fin 2020), Trustoo a décidé de mettre un coup d’accélérateur et a réussi à lever 900 000€ pour son tout premier tour de table.

Plusieurs business angels et fonds font leur entrée au capital de la jeune startup qui a été fondée en 2018 par deux étudiants d’emlyon. Les principaux investisseurs sont Christophe Sapet, qui est l’homme à l’origine de Navya, et le fonds HCPV Ventures. Le positionnement national et les ambitions internationales de Trustoo ont su séduire ces investisseurs.

Avec cette levée de fonds, la startup lyonnaise entend remplir trois objectifs :

• Continuer à se développer en France et en Belgique

• Renforcer la présence en Europe, en s’installant dans 3 nouveaux pays d’ici la fin de l’année 2021

• Déployer un service entièrement dédié aux professionnels, permettant à des entreprises de faire appel à des spécialistes Trustoo

Cette étape n’est que la première d’un parcours ambitieux qui se dessine pour Trustoo. En effet, Maxence Ghintran, cofondateur de la startup, précise : « Si notre plan de développement se poursuit comme prévu, nous comptons réaliser une série A d’ici 18 mois, pour ouvrir les premiers marchés européens limitrophes à la France avec des équipes nationales en Allemagne, Espagne et Italie. »

Aujourd’hui, Trustoo c’est : une équipe composée de 7 collaborateurs, plus de 550 spécialistes basés en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne et au Luxembourg et près de 1 500 clients conquis par le service.

Abonne-toi !

Follow us !

38,657FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Must Read

Herbert Castéran réélu à la tête de l’EM Strasbourg

Cette semaine se sont déroulées les élections pour désigner le nouveau directeur de l’EM Strasbourg. L’école, qui fait partie intégrante de l’Université de Strasbourg,...

Olivier Goy (October), l’entrepreneur qui révolutionne le prêt

Pour ce nouveau numéro de So Biz, Olivier Goy, fondateur d’October, nous a reçu dans ses locaux pour parler de sa startup, devenue une...

Prix, épreuves, score : Tout savoir sur le TAGE 2

Le TAGE 2 s'adresse aux candidats de niveau bac à bac+3 désirant intégrer des écoles de commerce sans avoir à passer par la case...

Rire pour mieux travailler : comment être marrant au travail ?

Les recherches montrent que les équipes soudées, travaillant dans un environnement chaleureux et détendu, sont plus engagées et plus créatives. Pour s'assurer un maximum...

Portrait

Related News

Herbert Castéran réélu à la tête de l’EM Strasbourg

Cette semaine se sont déroulées les élections pour désigner le nouveau directeur de l’EM Strasbourg. L’école, qui fait partie intégrante de l’Université de Strasbourg,...

Olivier Goy (October), l’entrepreneur qui révolutionne le prêt

Pour ce nouveau numéro de So Biz, Olivier Goy, fondateur d’October, nous a reçu dans ses locaux pour parler de sa startup, devenue une...

Prix, épreuves, score : Tout savoir sur le TAGE 2

Le TAGE 2 s'adresse aux candidats de niveau bac à bac+3 désirant intégrer des écoles de commerce sans avoir à passer par la case...

Rire pour mieux travailler : comment être marrant au travail ?

Les recherches montrent que les équipes soudées, travaillant dans un environnement chaleureux et détendu, sont plus engagées et plus créatives. Pour s'assurer un maximum...

Le parcours inspirant de Phil Knight, fondateur de Nike

Nike a révolutionné le monde de l'équipement sportif et est devenue l'une des marques les plus iconiques de notre temps. À l'origine de cette...