lundi, juin 21, 2021
AccueilDécryptageInsoliteUn PDG augmente tous ses salariés : les bénéfices s'envolent !

Un PDG augmente tous ses salariés : les bénéfices s’envolent !

Il y a 6 ans, Dan Price, le CEO de Gravity Payments a pris une grande décision : il a passé son salaire de 1,1 millions de dollars à 70 000 dollars pour que ses salariés puissent bénéficier d’un salaire égal au sien. Résultat ? Les performances de l’entreprise s’envolent et ses revenus triplent, comme le rapporte HuffPost

 

Salaire minimum : Une décision très critiquée lors de ses débuts

Gravity Payments est une société de services de paiement basée à Seattle. Elle a réalisé en 2014 près de 2 millions de dollars de bénéfices, une somme qui a principalement contribué à la nouvelle politique salariale qui consiste à imposer un salaire minimum de 70 000 dollars par an à l’ensemble des salariés. Avec cette nouvelle stratégie, Dan Price revendique des relations humaines basées sur la transparence et l’égalité des chances.

Très fortement critiquée par les médias, la décision du jeune entrepreneur américain en avait choqué plus d’un. Fox News l’a même qualifié de « socialiste radical dont l’expérience était vouée à l’échec ». Rush Limbaugh, animateur radio et éditorialiste politique ne s’est pas retenu d’avancer : « J’espère que cette entreprise deviendra une étude de cas dans les programmes de MBA sur la façon dont le socialisme ne fonctionne pas, parce qu’elle va échouer. » Certains salariés ont également quitté l’entreprise par crainte de voir leurs taux d’imposition augmenter.

Bilan après ces 6 ans ? Le PDG peut se féliciter de cette décision, puisque l’entreprise a triplé ses bénéfices et compte désormais dans ses rangs des salariés engagés.

 

Les origines de l’initiative de Dan Price

En discutant avec son amie Valérie lors d’une randonnée, Dan Price se rend compte que même avec un salaire d’environ 40 000$ par an à Seattle, certaines personnes ont des difficultés à payer leurs factures à la fin du mois. Le fait de voir son amie travailler 50 heures par semaines et enchaîner deux jobs pour s’en sortir l’a profondément attristé. « C’est quelqu’un pour qui le service, l’honneur et le travail acharné ne font que définir ce qu’elle est en tant que personne », avait-il précisé à la BBC.

Lui, de son côté, était millionnaire. Il avait réussi à se constituer une fortune grâce à sa société Gravity Payments qu’il avait fondé à l’adolescence et qui comptait environ 2 000 clients. Il gagnait en effet 1,1 million de dollars par an. La discussion avec son amie lui a fait réaliser qu’une bonne partie de ses salariés pouvaient aussi être dans la même situation de détresse financière. L’idée d’instaurer cette nouvelle stratégie de rémunération lui est venue grâce à cette prise de conscience. Il a ainsi baissé son salaire de 90% afin que ses employés puissent bénéficier d’un salaire minimum de 58 000€ par an, soit 70 000 dollars par an.

Lire aussi : Les 20 métiers qui recrutent avec un salaire à plus de 100 000$ par an

 

Des salariés mobilisés et au service de l’entreprise

En période de pandémie, l’entreprise a vu ses résultats chuter de 55% du jour au lendemain. Ses employés n’ont pas hésité une seule seconde à se porter volontaire pour accepter des réductions de salaire le temps que l’entreprise soit relancée. Cela leur a ainsi permis d’éviter des licenciements et de sortir d’une mauvaise passe le plus rapidement possible.

Aujourd’hui, Gravity Payments a triplé son volume de paiements et a vu ses effectifs doubler. Malgré la crise, les bénéfices de cette startup s’élevaient tout de même à 4 millions de dollars en 2020, soit le double de 2014.

Lire aussi : Le salaire moyen en France en 2021 par secteur

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News