Françoise Roudier, Directrice de l’ESC Clermont BS a présenté ce mardi matin les nouveautés de la rentrée pour l’ESC Clermont, ainsi que le partenariat qui lie l’école et le Coq Sportif dans le cadre de la filière Passion Sport. Initié en mai 2019, celui-ci se renforce actuellement. Elle a par ailleurs profité de l’occasion pour dévoiler la refonte de la marque ESC Clermont BS.

 

Françoise Roudier a évoqué les chiffres de la rentrée 2019, « une belle rentrée » selon la directrice. Le Groupe ESC Clermont BS enregistre cette année une hausse de 17% du nombre d’étudiants. Par ailleurs, la formation continue poursuit sa progression, avec un chiffre d’affaires qui atteint 1,2 million d’euros. Un marché avant tout local pour l’école, et qui constitue un vecteur de développement prometteur selon Françoise Roudier.

Le Groupe ESC Clermont travaille également sur une problématique bien connue des business schools : le continuum classes prépa-grandes écoles. Pour ce faire, l’institution a organisé plusieurs rencontres avec les différents directeurs de CPGE. 

Côté accréditations, l’école a obtenu le label EPAS pour le PGE en février, et attend également l’audit AMBA en novembre. « Nous visons la triple accréditation et nous avons lancé le chantier pour le NF214. Nous espérons l’obtenir d’ici fin 2020. Cela nous permettra d’être en pointe sur le marché de la formation continue. Nous voulons également nous positionner sur le grade de licence. »

 

Les nouveautés de la rentrée pour l’ESC Clermont

Autre projet majeur pour l’école : l’agrandissement du bâtiment avec le Campus Trudaine. L’objectif à terme est de doter l’école de 3 000m² de locaux supplémentaires. 

La charte graphique et le logo de l’école évoluent aussi. Avec son nouveau nom : ESC Clermont Business School, l’école veut rester fidèle à cette position glocale. « Nous assumons notre ancrage territorial, tout en affirmant notre dimension internationale. »

Logo ESC Clermont Business School
Nouveau logo de l’ESC Clermont Business School

La rentrée a également été marquée par l’engagement de l’école sur l’engagement climatique : « Nous voulons donner du sens à la formation des étudiants et à l’esprit critique qui dépasse les sciences de gestion, mais pour les préparer à être de bons citoyens et de bons cadres dirigeants. »

Enfin, l’école déploie de nouvelles formations dont Automobile et mobilité durable, une filière qui s’inscrit dans la volonté de l’école de sensibiliser ses étudiants en matière de responsabilité environnementale. Au total, ce sont trois nouveaux programmes qui s’ajoutent à l’offre proposée par ESC Clermont Business School. 

 

Un partenariat ESC Clermont – Le Coq Sportif renforcé

Pour sa filière Passion Sport, mise en place en 2017, l’ESC Clermont BS a décidé en mai dernier de nouer un partenariat avec le Coq Sportif. La marque internationale attache beaucoup d’importance au savoir-faire local – qui se manifeste par la récente relocalisation d’une partie de ses moyens de production en France – mais aussi à travers sa volonté de devenir l’équipementier des clubs amateurs. Un partenariat qui se traduit par le parrainage de Patrick Ouyi, Directeur Marketing du Coq Sportif. Cette filière accueille 40 étudiants en post-bac ainsi que 10 sportifs de haut niveau et espoir, l’an dernier. 

Jean-Philippe Sionneau, responsable E-Communication France & international PR Manager du Coq Sportif, a ensuite expliqué la pertinence de ce partenariat pour son entreprise : « on s’est rapproché de l’ESC Clermont, car c’est un parcours qui nous a beaucoup touchés. Beaucoup de sportifs n’ont pas la chance de concilier sport et études. Nous voulons apporter une vision concrète de notre quotidien aux étudiants. Nous accueillons également des stagiaires de l’établissement et élaborons des cas pour l’école. » Un partenariat qui fait sens puisque Clermont-Ferrand constitue un vivier important de sportifs tant dans le rugby que pour d’autres sports, à l’image du saut à la perche (avec Renaud Lavillenie).

 

Lire aussi : Chun-Wing Lam, diplômé de GEM et danseur à l’Opéra de Paris

 

Un accent mis sur le sport

L’ESC Clermont BS déploie la spécialisation sport-business pour les élèves en deuxième année du programme bachelor, avec une poursuite par l’intermédiaire d’un double diplôme en partenariat avec des universités. L’école va par ailleurs ouvrir en janvier une spécialisation sport-business pour les étudiants en dernière année de PGE. L’école propose également un programme en formation continue : Executive Bachelor Sport. Il donne la possibilité aux sportifs de préparer un Bachelor en management international. Cette filière passion sport est emblématique de la manière avec laquelle travaille l’école : répondre aux besoins du territoire.

Clémence Pageau, étudiante en M1 à l’ESC Clermont Business School et patineuse de haut niveau (trois fois championne de France) revient sur son choix d’école. Elle a intégré l’équipe de France de patinage synchronisé à Lyon, au milieu de sa formation à l’ESC Clermont. Elle a bénéficié d’un accompagnement personnalisé avec un professeur dédié, en troisième année de bachelor, en alternance. « L’école m’a beaucoup aidé à trouver une entreprise qui répondait aux contraintes posées par mon entraînement. »

Flip Van Der Merwe, rugbyman à la retraite, jeune diplômé du MSc Business Intelligence explique qu’il n’aurait pu y arriver sans l’accompagnement de l’école. « Jusqu’à la présentation de ma thèse, c’était très intense, mais j’ai toujours eu beaucoup de soutien de la part de l’ESC Clermont. L’atout de l’école : sa proximité avec le club ASM. »

 

Un accompagnement personnalisé

Françoise Roudier affirme le positionnement de l’école : « Notre volonté est de positionner l’école à dimension humaine. Nous voulons accompagner individuellement chaque étudiant vers l’accomplissement professionnel. »

En effet, l’école observe des étudiants de plus en plus en quête de sens dans leurs études, mais également dans la vie professionnelle. « Nous sommes nombreux à partager ce questionnement et les écoles doivent s’emparer de ce sujet. Nous devons les amener à se poser les bonnes questions, mais aussi intégrer leurs questions pour orienter nos propres actions. Il faut créer du sens. » conclut la Directrice du Groupe ESC Clermont.