Plusieurs signes laissaient penser que l’épidémie du Coronavirus aurait un impact plus global sur les établissements d’enseignement supérieur. Ainsi, les écoles étaient nombreuses à se préparer à l’éventualité d’une fermeture temporaire de leurs campus. Après les annonces du président Macron, hier soir, la totalité des Grandes Écoles annoncent aujourd’hui fermer leurs locaux. Cet article sera mis à jour régulièrement pour vous tenir informés de l’évolution de la situation.

 

C’est officiel ! Les maternelles, crèches, écoles primaires, collèges, lycées, universités et Grandes Écoles doivent fermer leurs portes pour endiguer la propagation du Coronavirus en France. Si la durée n’est pas encore connue, Jean-Michel Blanquer évoque une fermeture qui pourrait courir jusqu’aux vacances, en avril, une décision qui pourrait s’appliquer également à l’enseignement supérieur.

 

HEC Paris ferme son campus

Vendredi dernier, HEC Paris annonçait à ses étudiants que tous les cours seront annulés à compter de ce lundi. Ils reprendront, à distance, dès le vendredi 20 mars, pour les élèves en L3 et M1 du PGE, et le lundi 23 mars, pour les autres. En outre, l’école précise que les services de la résidence, des affaires étudiantes, la restauration et le centre médical seront toujours opérationnels pour ceux qui continueront à vivre sur le campus.

Ce dimanche, et suite aux annonces d’Édouard Philippe, l’école a envoyé un mail à ses étudiants, les incitant à quitter les résidences étudiantes. « Nous demandons à tous les étudiants vivant sur le campus de rentrer dans leur famille, s’ils le peuvent. Nous pensons qu’il s’agit de la meilleure option pour vous permettre de poursuivre vos études dans les meilleures conditions de sécurité et de confort. La direction des affaires étudiantes est à votre disposition pour vous aider à quitter les résidences et pour trouver avec vous les meilleures solutions dans un contexte de conditions de transport restrictif. Nous apporterons notamment une aide à tous ceux qui en auraient besoin pour l’obtention de visas ou toute autre démarche qui serait nécessaire« , précise HEC Paris. En outre, la business school précise que, finalement, les services de la résidence seront drastiquement résuits.

 

Les écoles qui ont devancé les annonces d’Emmanuel Macron

De leur côté, Rennes School of Business, Grenoble EM et emlyon bs avaient senti le vent tourner. Ainsi, l’école rennaise était la première à annoncer dispenser 100% de ses cours en online à partir du lundi 23 mars, en début de semaine. GEM avait rapidement suivi le mouvement, annonçant fermer son campus jusqu’au 3 avril. Hier, avant les annonces d’Emmanuel Macron, emlyon a également annoncé la fin temporaire du présentiel et proposé à ses étudiants de passer à 100% en distanciel, à partir du lundi 16 mars.

 

Les Grandes Écoles passent au 100% online

Dans la foulée du discours du président de la République, de très nombreuses écoles ont annoncé fermer leurs campus. EM Normandie a ainsi expliqué sur Twitter que tous leurs locaux ne seront plus ouverts au public jusqu’à nouvel ordre, en France, mais aussi à Dublin et à Oxford. Une démarche qui a été suivie par la majorité des business schools comme ISC Paris ou NEOMA BS.

Dans cette dernière, on nous avoue s’être préparé depuis plusieurs années à cette éventualité, puisque le virage digital de l’école était inscrit dans son plan stratégique. Ainsi, l’établissement a annoncé une série de mesure, à commencer par la fermeture du campus dès lundi matin et une mise en pause des cours pendant une semaine, le temps pour NEOMA de s’adapter et de mettre en place un dispositif fonctionnel pour tous ses étudiants. Ainsi, dès le 23 mars, les cours reprendront comme à l’accoutumée, mais seront dispensés à distance, pour assurer une continuité pédagogique. En outre, les examens se feront également en distanciel. Les étudiants en stage, en alternance ou en échange à l’étranger sont invités à suivre les directives de leur organisme ou pays d’accueil. En outre, le résultat des campagnes se fait à huis clos.

L’INSEEC School of Business & Economics, de son côté, vient tout juste d’annoncer la fermeture de ses trois campus en France (Paris, Lyon et Bordeaux), à partir de ce lundi. L’école a assuré que les cours seront dispensés en ligne dès le 16 mars.

De très nombreuses écoles suivent le pas. Certaines ont même créé des pages dédiées pour tenir informer leurs étudiants en temps réel. C’est notamment le cas de l’IESEG, qui va également délivrer ses cours à distance dès le lundi 16 mars.

Cette décision de fermer l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur fait surtout le succès de Microsoft Teams, outil qui est désormais utilisé par bon nombre de Grandes Écoles en cette période de cours à distance, à l’instar de Rennes SB ou de BSB. L’outil Zoom, qui a flambé en Bourse depuis le début de l’épidémie de coronavirus, est également de la partie dans de nombreuses écoles, comme l’EDHEC.

 

Les événements annulés

En marge de cette décision, l’ensemble des événements étudiants et écoles ont également été impactés. Ils ont déjà souffert des divers arrêtés préfectoraux, interdisant les rassemblements de plus de 1 000 personnes. Depuis plusieurs jours, on assiste à des déprogrammations en cascade : d’abord les OJO, puis le Festival de Géopolitique ou encore Altigliss. Le challenge Ecricome a également été annulé, alors que Rennes SB et EM Strasbourg venaient de rejoindre la banque d’épreuves.

Alors que, le 3 mars, le page Facebook du TDA avait tenu à rassurer les participants, indiquant que l’événement aurait lieu malgré tout, l’association vient d’annoncer, suite aux annonces d’Emmanuel Macron, que l’édition 2020 n’aurait pas lieu.

D’autres événements importants ont annoncé être annulé, c’est notamment le cas de l’Aventuraid EDHEC ou la très populaire Course Croisière EDHEC.

 

Ecricome, Accès, BCE : les concours sont-ils maintenus ?

Pour l’instant, très peu de concours ont également communiqué sur une éventuelle annulation. De son côté, Accès rassure, expliquant que le concours reste maintenu, mais que les modalités d’examens sont en train d’être réévaluées.

De son côté, Ecricome assure travailler de concert avec les ministères concernés pour assurer « la pérennité du concours ». Pour l’instant, l’organisme table sur un maintien des épreuves à la date prévue. Cependant, désormais, les rassemblements de plus de 100 personnes étant interdits, il se peut que ceux-ci soient finalement repoussés à l’été. Vous pouvez suivre l’évolution des décisions prises par les instances organisatrices des concours sur le site Major-Prépa !