mercredi, mai 5, 2021
AccueilActuActu écolesPhygital Factory : ESCP présente un dispositif inédit

Phygital Factory : ESCP présente un dispositif inédit

ESCP vient d’inaugurer la Phygital Factory, une plateforme à la croisée des pédagogies numérique et physique qui entend bouleverser les pratiques des étudiants, des professeurs et connecter les campus de l’école.

 

Le plan stratégique 2018-2022 d’ESCP insistait grandement sur le numérique et le déploiement de classes hybrides. Avec cette ambition, l’école a finalement anticipé un futur fortement empreint de digital. Deux ans plus tard, la pandémie mondiale pousse les écoles de commerce à fermer leurs portes et à basculer en distanciel.

La crise n’a fait qu’accélérer des projets déjà bien avancés, notamment grâce au recrutement d’un doyen associé à la pédagogie innovante qui travaille de pair avec le CDO de l’école, Anthony Hié. Les deux hommes ont notamment été à l’origine du plan de transformation numérique So’SCHOOL qui s’articule autour de quatre axes stratégiques :

  • Améliorer l’expérience sur les campus et online via l’approche du phygital
  • Développe une culture du digital
  • Co-construire les innovations pédagogiques avec toutes les parties prenantes
  • Adapter la technologie au service de la stratégie et des usages

C’est avec ce plan qu’ESCP a déployé plusieurs projets cette année : sa Phygital Factory, Openeo, une plateforme d’open innovation ouverte à tous, des étudiants aux externes, et le digital workplace, un intranet dédié aux étudiants qui favorise notamment la collaboration.

 

Comment ESCP repense la pédagogie avec la Phyigital Factory

La Phyigital Factory s’inscrit pleinement dans la stratégie d’ESCP qui mise sur une approche 20-40 : 20% de numérique au minimum dans chaque cours et 40% de physique, laissant une importante marge de manœuvre aux professeurs.

La Phygital Factory, qui représente un investissement de 100 000€, a vocation à être déployée dans tous les campus de l’établissements et comprend plusieurs salles. La première possède un fond vert qui permet aux professeurs, en toute autonomie, d’enregistrer un cours en intégrant directement des supports. Un écran qui contient un prompteur leur permet aussi d’avoir un retour, en direct, de ce qu’ils enregistrent. En quelques minutes, les enseignants-chercheurs de l’école peuvent donc construire seuls des contenus pédagogiques pour leurs étudiants.

Phygital Factory ESCP

Deux autres salles sont entièrement dédiées à l’expérimentation. Elles s’adressent à toutes les parties prenantes de l’école qui peuvent ainsi interagir en direct avec des professeurs du monde entier ou expérimenter avec un appareil de la startup Adok (fondée par un alumnus d’ESCP. Ce dispositif transforme n’importe quelle surface (table, tableau, mur, etc.) en un ordinateur.

Phygital Factory ESCP

ESCP insiste grandement sur la volonté de « co-construire » cette approche phyigitale. Cela passe tout d’abord par le binôme CDO-Doyen associé à la pédagogie innovante. Mais l’école entend aller plus loin et organiser des rendez-vous réguliers avec des EdTech pour s’inspirer et créer ensemble. La plateforme d’open innovation déployée ce mercredi 14 avril répond aussi à cette vocation de permettre à chacun d’apporter ses idées.

 

L’individualisation du parcours étudiant

Comment l’indique Frank Bournois, dean d’ESCP BS, « plus on accélère sur le sujet du numérique, plus on propose des services individualisés. » C’est le crédo qui guide ESCP dans la construction de ses outils digitaux. Ainsi, l’école de commerce travaille sur la mise en place, sur le campus, de beacons, des balises bluetooth qui poussent des informations auprès des utilisateurs qui le souhaitent. La business school travaille sur plusieurs applications de ces balises. Elle imagine ainsi permettre aux visiteurs, lors de journées portes ouvertes, d’obtenir des informations supplémentaires sur certains programmes ou bâtiments en entrant dans une salle. Elle travaille également avec Digischool pour créer une app destinée aux étudiants. Ici, l’idée est de donner la possibilité à ces derniers d’obtenir des informations individualisées sur leur planning dès qu’ils franchissent le seuil de la porte de l’école.

ESCP a également déployé un réseau de jumeaux numériques. Anthony Hié précise bien qu’il « ne s’agit pas de mettre en place un campus virtuel, mais réellement de créer le jumeau virtuel de 2026. » Concrètement, l’école met à disposition de ses étudiants des casques de réalité virtuelle qui leur permette de se connecter et d’échanger avec des élèves qui sont situés sur les autres campus de l’école. L’objectif ? Permettre aux étudiants de mener des travaux de groupe tout en étant à distance.

Follow us !

38,820FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Related News