mercredi, mai 5, 2021
AccueilActuActu écolesInternational, refonte pédagogique… Les contours de la stratégie KEDGE 25

International, refonte pédagogique… Les contours de la stratégie KEDGE 25

Alexandre de Navailles, nommé DG de KEDGE BS il y a moins d’un an, vient de présenter les contours du plan stratégique de l’école, à horizon 2025. Désormais, KEDGE se veut être une école originale, inclusive et durable. Parmi les grandes nouveautés : une redéfinition du modèle pédagogique et le renforcement de l’ancrage territorial ainsi que l’accélération de l’ouverture à l’international.

 

KEDGE 25, c’est le nom du nouveau plan stratégique de l’école dont l’objectif est de renforcer ses atouts et d’accélérer sur plusieurs sujets comme le digital, l’internationalisation ou l’expérience étudiante. Pour concevoir cette stratégie, KEDGE s’est fortement basée sur la crise et a tenté d’imaginer les répercussions de celles-ci sur les écoles de commerce, notamment quant à la question de la vie étudiante ou des séjours à l’étranger.

Pour construire KEDGE 25, l’institution a défini une conviction : « les plus beaux parcours ont tous en commun des femmes et des hommes alignés entre leurs convictions et leurs actes, qui sont formés pour mobiliser et embarquer le collectif et dont l’impact est reconnu ». De cette conviction est née une nouvelle ambition : « être l’école de référence de celles et ceux qui apprennent et réussissent en faisant. »

En se basant sur la définition de cette ambition et de cette conviction, trois promesses ont été forgées par l’école :

  • Créer une école originale, durable et inclusive. KEDGE s’inscrit dans une démarche de développement durable en se basant sur le référentiel de l’ONU. En outre, l’établissement veut être une école ouverte « à toutes et tous », indique le DG de l’établissement.
  • Garantir que les étudiants développeront des compétences qui sont toujours à jour. « L’idée est de répondre à l’obsolescence des compétences », précise Alexandre de Navailles.
  • Rester une établissement ancré territorial, tout en affichant une ouverture sur le monde.

 

La redéfinition de la pédagogie de KEDGE

Avec KEDGE 25, l’école de commerce souhaite renforcer la dimension learning by doing en misant sur une refonte de son identité pédagogique qui se base déjà sur l’exigence, l’expérientiel (avec Be-U) et une approche student centric. Cette accélération sur le learning by doing se matérialise surtout à travers des sujets complexes et techniques, comme l’apprentissage de l’IA par exemple. Elle se manifeste déjà par la valorisation de l’expérience des étudiants dans le secteur associatif, notamment avec le dispositif Be-U ou par le développement de l’alternance. KEDGE accueille actuellement 2 000 étudiants et entend former 1 000 étudiants du PGE par ce biais, dès l’année prochaine (contre 300 il y a 2 ans).

KEDGE mise sur la « premiumisation des programmes ». L’école a par exemple développé un certificat avec Microsoft sur l’IA qui sera mis en place dès l’année prochaine. Mais ce n’est pas le seul programme certifiant mis en place par l’établissement qui mise vraiment sur la technologie. Les humanités seront également encore plus au cœur des programmes, de même que la dimension entrepreneuriale.

Côté formations, KEDGE mise sur l’hybridation. Cette dynamique n’est pas nouvelle, puisque KEDGE avait créé une école de design, mais celle-ci sera renforcée. Dès la rentrée 2021, les étudiants peuvent prendre une option liée au design ou aux industries culturelles afin de se familiariser avec ce sujet. Les élèves de l’école de design pourront aussi obtenir une double-compétence en management.

 

Les objectifs d’inclusion et de développement durable de KEDGE

Pour renforcer les dimensions inclusion et développement durable, KEDGE s’aligne pleinement avec le référentiel défini par l’ONU. L’école a élaboré le plan stratégique KEDGE IMPAKT qui comprend plusieurs volets :

  • Handicap
  • Inclusivité
  • Ouverture sociale
  • Neutralité carbone

Ainsi, KEDGE veut prendre en compte l’ensemble des discriminations vécues par toutes les parties prenantes : les étudiants, les collaborateurs, mais aussi les alumni. L’école veut mettre en place un cadre d’apprentissage qui favorise l’inclusivité en créant un index d’inclusivité. « Il nous permettra de nous positionner sur toutes les discriminations possibles et sur toutes les parties prenantes. Nous pourrons ainsi trouver des leviers pour combattre ces discriminations », précise KEDGE. En outre, l’établissement a intégré des référents handicap dans tous ses services.

Concernant l’ouverture sociale, l’école a rappelé les dispositifs déjà mis en place : partenariat avec les Cordées de la Réussite, mise en place de bourses…

 

La promesse de compétences toujours à jour

Le pari le plus ambitieux de KEDGE est sans doute la promesse de former des étudiants dont les compétences seront toujours à jour, dans un monde où l’obsolescence des compétences s’accélère. L’établissement mise déjà sur les soft-skills et la transmission de la capacité d’apprendre à apprendre.

La réponse de KEDGE est un continuum entre l’avant-école, l’expérience étudiante et sa vie professionnelle après le diplôme. L’établissement en est convaincu : les entreprises doivent avoir une vision holistique des étudiants, ce qu’il a expérimenté en cours, ce qu’il a réalisé concrètement : « un bien nécessaire pour l’accompagner au mieux« . KEDGE parle de 360* étudiant ou de « compétences démontrées ».

Comme évoqué, l’entrepreneuriat a été renforcé, pour toujours permettre aux étudiants d’apprendre en faisant. Aujourd’hui, 120 startups sont incubées et plus de 1 300 heures de workshops et ateliers d’experts sont réalisées. L’école a également mis en place un challenge Open Innovation, pour confronter les élèves aux problématiques rencontrées par les entreprises.

Enfin, KEDGE veut continuer à entretenir sa relation avec les alumni et les accompagner dans la mise à jour des compétences. Pour la business school, cela passe par le renforcement des relations avec les entreprises. KEDGE va développer l’executive education, en mettant en place plusieurs certificats pour permettre aux professionnels de mettre à jour ses compétences avec le temps. Cela passe également par le développement du digital.

 

L’approche glocale de KEDGE 25

Pour satisfaire ses ambitions à l’international, KEDGE déploiement KEDGE ABROAD. L’école insiste sur le développement de programmes à l’étranger et l’expérience étudiante à travers le monde. Aujourd’hui, la business school possède deux campus associés sur le globe et a établi deux instituts franco-chinois.

Désormais, l’objectif de KEDGE est de développer les programmes d’excellence en Chine et d’étendre sa présence en Afrique. L’école a pour projet d’étendre le campus de Dakar et les programmes. En outre, elle vient récemment d’ouvrir un campus associé à Abidjan. Demain, l’institution imagine, peut-être, une ouverture sur les pays du Maghreb. En Asie, KEDGE lorgne sur l’Inde, un marché colossal en plein développement. Grosse annonce : KEDGE met la priorité sur l’ouverture d’un campus, en Europe, dans un pays anglosaxon, dans les prochaines années.

La business school évoque aussi la dimension internationale, en France. KEDGE souhaite attirer plus d’étudiants et d’enseignants-chercheurs étrangers de haut niveau. L’école va également développe le dispositif KEDGE AS A SERVICE qui se manifeste par « l’exportation » de son savoir-faire à l’étranger.

Concernant l’approche locale du plan stratégique KEDGE 25, l’objectif de l’établissement est de doubler la surface des locaux à Paris pour accueillir d’ici 2025 plus de 2 000 étudiants à Paris, notamment des élèves de MS et MSc, mais aussi l’ouverture de semestres de bachelor. L’autre ambition est de poursuivre le développement de l’executive education en doublant le volume de participants à ces programmes.

 

KEDGE 25 : La mise en place « d’un socle solide »

Avec le plan stratégique KEDGE 25, l’école souhaite faire un important travail sur son image de marque. Un nouveau plan de communication jugé par le DG comme « relativement agressif » sera déployé en France. L’établissement souhaite aussi se donner les moyens de séduire, avec la marque KEDGE, à l’étranger.

Un autre chantier important sera mené au sein de la business school : celui de l’engagement des collaborateurs. Cela passera par la mise en place d’une enquête pluriannuelle. En outre, le mouvement de transformation digitale initié au sein des programmes va se matérialiser par un renforcement des infrastructures, mais aussi une digitalisation des processus métiers.

La réalisation du pilier stratégique sera mesurée par cinq piliers :

  • L’engagement étudiant, avec pour ambition d’améliorer le NPS de 15 points
  • L’engagement collaborateur, avec la mise en place de l’enquête pluriannuelle
  • La durabilité, avec pour objectif d’être classsé 4 au sein du Positive Impact Rating et ainsi rentrer dans le club des 10 business schools les plus impactantes en termes de développement durable
  • L’inclusivité, avec la mise en place d’un index
  • La performance économique, avec pour objectif d’atteindre 170M€ de CA en 2025 (contre 120M€ aujourd’hui) et 45M€ d’investissements d’ici 2025, notamment dans la transformation digitale

Tout comme de nombreuses écoles de commerce, KEDGE a d’ores et déjà annoncé qu’elle ferait un point régulier sur les avancées de son plan stratégique.

Follow us !

38,820FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Related News