mardi, octobre 20, 2020
Accueil Actu Actu écoles Des étudiants d’emlyon lancent #BalanceTonStage

Des étudiants d’emlyon lancent #BalanceTonStage

Trois étudiants d’emlyon business school ont lancé le hashtag #BalanceTonStage. L’objectif ? Dénoncer les scènes de sexisme qu’ils ont pu observer ou même dont ils ont pu être victimes lors de leurs stages en entreprise. Zoom sur leur initiative.

 

Camille, Simon et Agathe sont tous les trois élèves à emlyon. Durant leurs expériences professionnelles, les trois camarades ont assisté à plusieurs scènes à caractère sexiste. Les deux étudiantes ont même été parfois victimes de commentaires ou de blagues déplacées. Les trois comparses recueillent plusieurs témoignages d’autres étudiants de leur école, mais aussi d’autres établissements et décident donc de lancer un compte Instagram, BalanceTonStage, le 26 juillet 2020.

 

Dénonce le sexisme en entreprise

Avec leur compte Instagram, Camille, Simon et Agathe souhaitent mettre en avant les témoignages d’autres étudiantes qui ont été victimes de sexisme durant leurs stages. L’un des témoins indique ainsi que ses collègues s’amusaient à mettre un ventilateur sous sa jupe, une autre élève d’emlyon raconte « Un jour, je vais dans la réserve. Il est entré pour me dire au revoir. Sauf que pour me dire au revoir, il m’a embrassée sur la bouche. » Une étudiante de première année de l’école de commerce lyonnaise révèle qu’un de ses collègues lui aurait posé comme question : « Alors, qui va bien pouvoir te sauter ce soir ? »

Le compte Instagram met également des témoignages d’hommes, victimes de comportements déplacés, dont l’un explique qu’un de ses managers voulait qu’il trompe sa copine avec l’une de ses clientes pour remporter un contrat. À noter que, comme le précise le site du ministère du Travail, « le harcèlement sexuel est un délit pénal, sanctionné d’une peine de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende majorée en cas de circonstances aggravantes, par exemple, si les faits sont commis par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions. »

View this post on Instagram

Cette citation est issue d’un témoignage d’une étudiante en stage de fin d’étude dans un cabinet d’avocat. 📍L’avocat pour qui travaillait l’étudiante lui faisait des remarques sexistes à « longueur de journée ». 📍L’étudiante a finalement décidé de quitter son stage à cause de ce harcèlement et de cette ambiance malsaine. Parler et quitter son stage demande du courage. Si vous sentez que la situation n’est plus tenable, il faut vous en protéger. Et cela peut passer par la nécessité de partir de votre stage. Pour beaucoup d’étudiants, cela a été source d’un soulagement. 📖 Vous trouverez des témoignages d’étudiant.e.s qui ont décidé de quitter leur stage et des raisons qui les ont poussé.e.s à agir ainsi dans notre manuel de sensibilisation, disponible gratuitement en ligne dans notre bio. #balancetonstage

A post shared by Balance Ton Stage (@balancetonstage) on

 

La fin de l’impunité

Comme le précisent les trois élèves d’emlyon à l’initiative de ce projet dans une interview sur Franceinter, « quand on est en stage dans une entreprise, on ne sait pas ce qui est de l’ordre de l’acceptable ou pas. » C’est pourquoi les étudiants ont décidé d’offrir cet espace où ceux qui sont victimes de ce sexisme peuvent s’exprimer et se confier. Ils ont également développé un manuel de sensibilisation et travaillent à la création d’une formation sur le sexisme en entreprise qui sera proposée aux étudiants de première année qui doivent partir en stage.

Les Grandes Écoles travaillent également sur ce sujet : comme le précise Major-Prépa, ces dernières souhaitent mettre fin à toute pratique sexiste, raciste ou homophobe entre les murs de leurs établissements. Cependant, ce combat se limite encore trop souvent aux écoles et ne touche pas encore le monde de l’entreprise ni les organisations qui sont pourtant souvent des partenaires privilégiés des business schools et écoles d’ingénieurs.

Le BNEM, Bureau national des étudiants en école de management, travaille également sur ce sujet. Cette instance inter-écoles a pour vocation de mener des initiatives de sensibilisation sur le sujet. Étienne Loos, un des membres fondateurs de ce projet, indiquait : « Nos directions peuvent encore progresser sur de nombreuses problématiques : la diversité sociale, le harcèlement ou encore la prise en compte des enjeux écologiques dans les programmes. Nous leur proposons de le faire main dans la main. »

Lire aussi : Tout savoir sur le BNEM !

Must Read

Interview d’Imen Mejri, nouvelle directrice du PGE de NEOMA

Arrivée il y a quelques mois suite au départ de Sylvie Jean pour emlyon, Imen Mejri s’est confiée sur sa prise de fonction au...

Business schools, Sciences Po : quels sont les études et diplômes des PDG du CAC40 ?

Quelles sont les études suivies par les présidents des plus grandes sociétés de France ? Zoom sur les diplômes des PDG du CAC40.

L’EDHEC première école française à se doter d’une signature sonore

L'EDHEC devient la première Grande École française à se doter d'une signature sonore. L'école a travaillé avec Sixième Son.

Les dates du Triathlon Audencia-La Baule 2021 sont connues

Après avoir annulé sa 33e édition à cause du coronavirus, le Triathlon Audencia-La Baule annonce les dates de l'édition 2021.

Related News

Interview d’Imen Mejri, nouvelle directrice du PGE de NEOMA

Arrivée il y a quelques mois suite au départ de Sylvie Jean pour emlyon, Imen Mejri s’est confiée sur sa prise de fonction au...

Business schools, Sciences Po : quels sont les études et diplômes des PDG du CAC40 ?

Quelles sont les études suivies par les présidents des plus grandes sociétés de France ? Zoom sur les diplômes des PDG du CAC40.

L’EDHEC première école française à se doter d’une signature sonore

L'EDHEC devient la première Grande École française à se doter d'une signature sonore. L'école a travaillé avec Sixième Son.

Les dates du Triathlon Audencia-La Baule 2021 sont connues

Après avoir annulé sa 33e édition à cause du coronavirus, le Triathlon Audencia-La Baule annonce les dates de l'édition 2021.

À quoi ressembleront les métiers de demain et comment s’y former ?

En plein crise du coronavirus, Vinci, NEOMA et Arts et Métiers ParisTech ont tenté d'imaginer les métiers de demain et comment s'y former.