Après avoir été accréditée AMBA en septembre 2019, ISC Paris vient d’être distinguée avec une nouvelle accréditation internationale, la troisième pour l’école. Jean-Christophe Hauguel, nommé DG de la business school à l’automne 2019, revient sur l’obtention de ce précieux sésame et sur les coulisses des audits d’organismes d’accréditation.

 

Après AACSB et AMBA, ISC Paris arbore désormais l’accréditation EPAS, délivrée pour son PGE par l’EFMD. « C’est la récompense d’un travail collectif qui a impliqué les professeurs, les étudiants, les alumni, les entreprises partenaires. », explique Jean-Christophe Hauguel.

L’accréditation d’ISC Paris confirme la stratégie mise en place par le nouveau DG de l’établissement qui souhaite développer l’excellence académique de l’école, mais aussi sur son internationalisation. « Disposer de trois accréditations internationales permet de recruter davantage de professeurs et d’étudiants étrangers de qualité, mais aussi d’attirer des partenaires de haut niveau. C’est également un message fort que nous envoyons aux étudiants de classe préparatoire. »

 

L’audit EPAS

Comment se déroule un audit EPAS ? Comment les écoles arrivent-elles à décrocher cette accréditation ? Jean-Christophe Hauguel nous a dévoilé les coulisses de l’obtention de ce précieux sésame. Il explique notamment qu’il faut entre trois et cinq ans entre la première étape, qu’est l’acte de candidature, et l’obtention de ce label.

Après la décision de l’EFMD de rendre éligible ou non un établissement, décision qui prend environ un an à l’organisme d’accréditation, l’école rédige une self-evaluation report avant de réaliser un audit durant lequel quatre pairs d’établissements français et internationaux viennent interroger l’ensemble des parties prenantes du PGE : de la direction de l’école et du programme aux professeurs qui interviennent, en passant par les élèves et les alumni. En outre, les auditeurs interrogent l’ensemble du personnel concerné par ce programme comme le responsable de la médiathèque ou le directeur des relations entreprises. « En parallèle, ils ont accès à de nombreux documents comme les examens du programme, le curriculum ou les CV des professeurs qui interviennent », complète Jean-Christophe Hauguel.

Sur le plan quantitatif, l’école remplit une data sheet qui reprend de très nombreux éléments autour du PGE d’ISC Paris : nombre d’étudiants sur les trois dernières années au sein du programme, mais également au sein de chaque track, heures de cours, heures de cours réalisées par des professeurs internationaux, nombre d’élèves d’origine étrangère ou s’orientant ensuite à l’international, etc.

Deux mois avant la décision finale, l’établissement reçoit un rapport mettant en exergue les points positifs et les pistes d’amélioration.

 

Les points forts d’ISC Paris

Le rapport des auditeurs d’EPAS a mis en avant plusieurs atouts de l’établissement. Il est tout d’abord intéressant de noter que l’organisme a souhaité délivrer le label pour une durée de 5 ans, décision assez rare dans le cadre d’une première accréditation.

Parmi les atouts d’ISC Paris : l’action learning, ou la capacité de l’établissement à orienter l’apprentissage par la pratique, notamment grâce à la mise en place de business games, mais également les entreprises étudiantes, « identifiées comme une best practice par EPAS », précise le DG. Le taux d’insertion de l’école, ainsi que la proximité avec les entreprises ont également séduit les auditeurs.

 

ISC Paris prépare son avenir

Suite à cette accréditation, il est naturel de se demander si l’école entend viser EQUIS, qui lui permettrait d’afficher la triple couronne. Cependant, Jean-Christophe Hauguel précise que, si cette piste est à l’étude, l’institution souhaite également décrocher d’autres accréditations prestigieuses qui ne sont pas encore délivrées à certains établissements français. « Si l’EFMD vient de nous envoyer un signal fort, nous regardons aussi du côté d’AMBA qui veut désormais accréditer des établissements et non plus uniquement des programmes, mais aussi en Asie et en Europe de l’Est avec l’accréditation CEMAN. »