lundi, juin 21, 2021
AccueilActuActu businessUn associé d'EY quitte le groupe pour lancer un cabinet concurrent :...

Un associé d’EY quitte le groupe pour lancer un cabinet concurrent : EKEM Partners

Yannick de Kerhor a quitté le prestigieux cabinet d’audit financier EY, où il était associé senior. Il occupait le poste de Market Leader and Chief Digital Officer, pour lancer son propre groupe concurrent, nommé EKEM Partners. Ce dernier, basé à Paris, s’allie à EOS Deal Advisory, le cabinet londonien dirigé par deux anciens associés de KPMG UK.

 

Qui est Yannick de Kerhor ?

Yannick de Kerhor sort diplômé de l’EDHEC BS en 1989 et de la Harvard Business School en 2019. Sa carrière professionnelle débute au sein du cabinet d’audit KPMG où il sera pendant 15 ans associé et responsable des activités Transaction Services. Il était également membre du comité exécutif en charge de l’ensemble des activités de conseil.

En novembre 2015, il rejoint le cabinet EY en tant que responsable du développement des activités Transaction Advisory Services auprès des grands groupes français. Il occupe également le poste d’animateur de la transformation digitale du cabinet, puis devient membre du comité exécutif d’EY en France. Durant ces longues années d’expérience, Yannick de Kerhor a accompagné de nombreuses entreprises françaises dans leurs opérations de fusion-acquisition. Il a ainsi été en contact avec un grand nombre de fonds d’investissements.

Son expertise couvre tous les aspects d’une transaction, y compris l’achat, la vente, le financement, les synergies et tous les aspects de l’assistance post-transaction pour les grandes entreprises multinationales et les sociétés de capital-investissement. Son expérience internationale comprend des cessions, des spin-offs, des joint-ventures et des introductions en bourse dans un large éventail de secteurs (pétrole et gaz, télécommunications, médias et le divertissement, industrie pharmaceutique, etc.).

Lire aussi : Stage chez EY, le témoignage de Victor, étudiant à Grenoble EM

 

EKEM Partners : un concurrent des Big Four ?

EKEM Partners, le cabinet de conseil de Yannick de Kerhor, basé à Paris, va s’associer à EOS Deal Advisory, le cabinet londonien dirigé par deux anciens associés principaux de KPMG UK. L’alliance, qui comprend également le cabinet allemand AC Christes & Partner, a pour ambition de concurrencer les Big Four en accompagnant les sociétés de capital-investissement dans leurs différentes opérations.

Les trois cabinets travaillent de manière informelle dans un premier temps, mais prévoient de structurer très prochainement leurs relations de travail tout en gardant leur indépendance. « La formation d’une alliance de sociétés indépendantes permettrait de gagner des clients et d’attirer des employés talentueux. Un autre avantage de l’indépendance est de se débarrasser de toutes les contraintes réglementaires liées à l’appartenance à un cabinet d’audit« , a précisé Yannick de Kerhor au Financial Times.

 

Des postes stratégiques vacants au sein d’EY

Laurent Miannay, responsable des marchés et des comptes EY France, Luxembourg et Afrique du Nord, a également démissionné. À la suite de ces deux grands départs, le cabinet d’audit se retrouve avec deux postes vacants au sein de son comité exécutif en France qui représente tout de même l’un des marchés européens les plus importants.

Ces démissions créent de nouveaux bouleversements au sein d’EY qui se préparait à centraliser le contrôle de ses opérations dans 25 pays au sein de la région Europe occidentale. La refonte a suscité l’inquiétude des partenaires français qui craignent de se retrouver financièrement exposés, surtout après l’audit de Wirecard, la fintech allemande, qui a sombré dans un scandale de fraude l’année dernière.

À la suite des départs de Yannick de Kerhor et de Laurent Miannay, EY a déclaré : « Tous deux étaient des partenaires appréciés et nous leur souhaitons bonne chance dans la suite de leur carrière ».

Les associés seniors poursuivent régulièrement des carrières en dehors des cabinets de conseil (EY, KPMG, Deloitte, Mazars), étant donné qu’ils se plaignent de manquer de travail stimulant. Leur mission se résumerait à éviter les conflits d’intérêts potentiels entre les différentes parties prenantes de leurs activités et plus particulièrement entre les différentes branches d’audit et de conseil.

Lire aussi : Classement Vault 2020 des meilleurs cabinets de conseil en stratégie

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News