Les Grandes Écoles ne sont pas souvent associées à l’art… et pourtant ! Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de s’y épanouir si on est créatif ou si on souhaite faire carrière dans l’industrie culturelle.

 

La présence de l’art dans les écoles de commerce

Loin du cliché des débouchés uniquement en marketing, finance ou comptabilité, les écoles de commerce s’ouvrent à tous les domaines et proposent un panel de formations, mais également d’associations, toujours plus large afin de répondre aux exigences des nouvelles générations. C’est notamment le cas pour le secteur artistique.

 

Des formations de plus en plus variées dans les Grandes Écoles

Bien qu’il existe encore nombreuses écoles spécialisées, le management des industries culturelles et créatives n’est aujourd’hui plus l’apanage d’une niche d’organisations. En effet, les Grandes Écoles françaises proposent bien souvent des parcours (spécialisations de PGE, Mastères Spécialisés ou MSc). C’est notamment le cas d’Audencia, KEDGE BS, TBS, BSB, et tant d’autres écoles !

Les formations des Grandes Écoles permettent aux étudiants de disposer à la fois de fondamentaux utiles à leur vie professionnelle future, nécessaires pour comprendre la mécanique d’une organisation, mais également de connaissances très pointues dans différents domaines, selon les choix des étudiants, afin de disposer d’une réelle expertise dans une discipline ou un domaine culturel précis.

 

Un parcours façonné par les expériences associatives

Les formations et les diplômes ne sont pas les seuls moyens de trouver de l’art dans les Grandes Écoles : nombreuses sont celles qui proposent des évènements ou des associations culturelles aux étudiants.

Business Cool a notamment répertorié :

On retrouve dans ces guides quelques incontournables tels que le Trophée des Arts (TBS), les BDA de chaque école, mais également des associations comme les différentes CoMu ou les associations de mode, de photographie, etc. 

Le choix, pour les nouveaux arrivants en école, est assez large. Il sera toujours possible de trouver une offre correspondant à ses attentes, sachant qu’à cette liste s’ajoute les cours (théâtre, dessin, montage vidéo, impro, danse, etc.) organisés par le BDA, l’école et ses partenaires. 

 

La richesse du réseau alumni

Enfin, si ton objectif est de réellement faire carrière dans le secteur artistique, il ne faut pas hésiter à aller fouiller dans l’annuaire de ton école ou sur Linkedin, à la recherche de personnes ayant le même parcours que toi. En effet, de nombreuses personnalités des industries créatives ou culturelles sont issues de Grandes Écoles, et seront peut être disposées à te donner des conseils, ou te recommander.

Dans ses différents articles, Business Cool a déjà repéré : Irma (ESCP), Renan Luce (TBS), Orelsan et Gringe (EM Normandie), Jean-Jacques Goldman (EDHEC), Stéphane Bern (emlyon), Leïla Slimani (ESCP), Bruno Patino, ancien Directeur de France Culture (ESSEC) et Jacques Rouxel, dessinateur et inventeur des Shadoks, passé par HEC Paris.

Lire également : 

 

Le BC100, un tremplin pour développer ses projets artistiques

A travers le BC100, nous souhaitons mettre en avant la diversité et la richesse propre aux Grandes Ecoles.

Le BC100 est un palmarès réservé aux étudiants, qui a pour vocation de mettre en lumière des parcours inspirants ou atypiques, afin de leur apporter plus de visibilité et de leur permettre de développer davantage leurs projets, via un prix et une dotation financière qui sera remis à chaque lauréat de catégorie.

Pour participer, les étudiants doivent soumettre leur candidature, en choisissant l’une des 11 catégories proposées. Et les créatifs ne sont pas en reste puisqu’il peuvent opter pour la catégorie « Artistique ».

 

Quel projet présenter pour figurer dans la catégorie Artistique du BC100 ?

Tu as écrit (ou es en train d’écrire) un livre ? Tu fais du chant, du piano, du triangle ou du tambourin ? Tu sculptes depuis que tu as trois ans ? Tu as monté ta troupe de théâtre ? Tu as pour projet de réaliser un film avec des amis ?

Qu’il soit scolaire, et donc mis en place dans le cadre de ton école, ou personnel et développé durant ton temps libre, nous acceptons tous les projets ! De même, nous permettons aux étudiants de présenter un projet seul, à deux, à dix, ou même à 100, pour laisser la possibilité à tout le monde de participer !

Quelque soit ta discipline artistique et l’avancée de ton projet (embryonnaire ou déjà réalisé), tu peux candidater au BC100. De même, les associations des écoles (et comme on vient de le voir, il y en a beaucoup !) peuvent elles-aussi participer en leur nom propre. Cependant, il faudra qu’une personne physique porte la candidature, son président par exemple. 

Si tu es intéressé, nous t’invitons à candidater en suivant ce lien :

BC100

Enfin, si tu n’as pas de projet propre à soumettre, tu peux aussi mettre en lumière le parcours d’une de tes connaissances en la nominant. Celle-ci ne connaît peut-être pas le BC100 et pourrait être intéressée par le concept. Rassure-toi : nous prendrons soin de la contacter afin de savoir si elle veut participer et valider sa candidature !

Pour cela, rien de plus simple, il suffit de remplir également le formulaire ci-dessus.

De même, si l’art n’est pas ton point fort, de nombreuses autres catégories pourront être davantage adaptées à ton parcours :

 

Pourquoi participer au BC100 et soumettre ma candidature ?

Il existe de nombreux palmarès qui visent à mettre en lumière des personnes : Forbes 30 under 30, Time100, etc. Bien souvent, ces palmarès récompensent des personnes déjà connues et leur permettent de donner un nouvel élan à leur carrière en leur apportant une visibilité exacerbée.

Pour notre part, nous avons souhaité permettre aux étudiants de n’importe quelle Grande École française (dont la liste complète peut être trouvée sur le site de la CGE) de participer au BC100 : qu’il soit déjà influent dans le monde de l’éducation ou totalement inconnu. 

Mais l’objectif reste le même : en effet, nous souhaitons que le BC100 soit un atout dans le développement des projets étudiants et qu’ils leurs permettent de disposer de davantage de visibilité, ainsi que de nouvelles opportunités.

Enfin, pour les 11 lauréats du BC100, nous proposons une récompense financière, en plus de leur prix, d’un montant de 500€, pour les encourager à monter en puissance !

 

Quelles sont les étapes du BC100 ?

Tout d’abord, si cela n’est pas déjà fait, tu peux t’inscrire ou nommer une personne ! Il suffit de remplir le formulaire ci-dessus.

Ensuite, les votes ouvriront du 1er mars, jusqu’au 15 avril. Cette étape est très importante, car, pendant un mois et demi, tous tes amis qui auront créé un compte sur la plateforme dédiée au BC100 et toi-même pourront soutenir leurs projets préférés en votant. Chaque jour, chaque utilisateur disposera de 5 votes par catégorie, à distribuer selon ses envies. Par exemple, si tu candidates et que tu viens chaque jour sur la plateforme pour voter pour ton projet, en t’attribuant les 5 votes de ta catégorie, tu peux déjà avoir 230 voix !

Enfin, pour chaque catégorie, les 20 dossiers ayant le plus de votes sont soumis à un jury qui élit les 10 finalistes et le lauréat. La composition du BC100 ne sera dévoilée que lors de la remise des prix, fin mai.

Convaincu ? Alors candidate !