lundi, juin 21, 2021
AccueilEntreprendreEntrepreneurs inspirantsCyril Chiche : Zoom sur le parcours du fondateur de Lydia

Cyril Chiche : Zoom sur le parcours du fondateur de Lydia

Cyril Chiche a lancé Lydia en 2013 en n’ayant qu’un seul objectif en tête : faciliter les transactions financières tout en proposant « un mode de paiement unique, simple, universel » disponible à portée de main, grâce à son téléphone. Zoom sur le parcours de Cyril Chiche, co-fondateur de la fameuse startup Lydia, qui fait désormais partie de la prestigieuse sélection NEXT40.

 

Le parcours de Cyril Chiche, fondateur de Lydia

Cyril Chiche est diplômé de l’Institut Supérieur de Gestion (ISG). Il est titulaire d’un Master en International Sales et Marketing. Durant ses trois ans de formation, il a effectué un an à l’international, où il s’est rendu à New York et à Tokyo, pour un échange académique de 10 mois.

Malgré une passion très prononcée pour le monde de la mode, du luxe et du haut de gamme, Cyril Chiche n’a jamais exercé dans des entreprises intervenant dans ce secteur. Il n’a évolué professionnellement que dans des petites structures.

En 1995, il intègre Neartek, startup spécialisée dans le stockage de données informatiques, où il a débuté en tant que stagiaire dans le département des ventes. Il a fait partie des toutes premières recrues de la société. Il a ensuite développé la stratégie marketing en tant que directeur marketing. Il est ensuite passé senior vice président marketing et strategic development.

Il a ainsi contribué au développement international de la marque en signant des partenariats stratégiques. Sa plus grande fierté durant ses 7 ans d’expérience chez Neartek a été de convaincre Richard Egan, fondateur de Dell EMC, la célèbre entreprise de logiciels et de systèmes de stockage, d’investir dans la startup.

Durant ses longues années d’expérience, il s’est emparé de plusieurs compétences relatives aux domaines du business, du marketing ou encore des ressources humaines. Il a tiré des constats qui lui ont grandement servi durant le lancement de son propre projet, comme le fait qu’en Afrique et Asie, les virements se faisaient de manière presque informelle et que les transactions en salle de marché n’étaient jamais instantanées.

Il explique à la Tribune : « Il existe environ 300 moyens de paiement en France, mais aucun n’est universel, en termes d’usage. Les moyens de paiement sont au contraire segmentés par usage. » C‘est à travers cette analyse que l’idée d’instaurer un système de paiement universel sur téléphone s’est imposé à lui comme une évidence. « Avec Lydia, nous voulons recréer un mode de paiement universel », indique-t-il.

Maîtrise tout ce qui se passe dans la Tech en 5 minutes. Abonne-toi à notre newsletter !

 

Lydia : L’application qui a révolutionné le paiement mobile

Lydia : quésaco ?

Lydia est une application de paiement mobile entre particuliers lancée en 2013 par Antoine Porte et Cyril Chiche. La startup compte aujourd’hui plus de 3,5 millions d’utilisateurs en Europe, principalement en France. Selon les chiffres communiqués par la fintech, « 25% des Français âgés de 18 à 30 ans ont aujourd’hui un compte Lydia. » Le nombre d’utilisateurs croît de manière surprenante, puisque chaque jour Lydia compte 2 000 nouveaux utilisateurs.

 

Les services proposés par Lydia

L’application Lydia était initialement spécialisée dans les remboursements faciles et rapides entre particuliers. Au fil du temps, elle a élargi son champ d’action en proposant de nouveaux services. Les utilisateurs ont désormais la possibilité de joindre leur compte bancaire avec l’application. Ils peuvent faire des virements, créer des cagnottes, faire des virements permanents ou encore payer avec Google Pay, Apple Pay, Samsung Pay ou par QR code.

En plus de ces services, Lydia a lancé, en 2018, une version payante, Lydia Premium, permettant de bénéficier d’une carte virtuelle pour les paiements en ligne et d’avoir accès à une carte Mastercard qui vient remplacer toutes les autres cartes bancaires.

Lydia a diversifié ses offres en proposant une assurance habitation en partenariat avec Luko ou encore un crédit à la consommation avec Younited Credit.

En adoptant cette stratégie, Lydia a pour ambition de devenir « la première super-application financière en Europe », selon les mots de Cyril Chiche, recueillis par le site Frenchweb. Le but est de transformer l’application en « méta-banque », permettant ainsi de centraliser en une seule interface l’ensemble de ses comptes et services bancaires.

 

Les partenaires bancaires de Lydia

Lydia s’est associé à des acteurs de renom du secteur bancaire afin d’accompagner au mieux ses utilisateurs et leur assurer un service de qualité et un niveau de sécurité ultime.

Parmi ses partenaires, on cite :

  • La Société Financière du Porte-Monnaie Électronique Interbancaire (SFPMEI) qui s’occupe de la gestion et la garantie des flux monétaires
  • Payline, en charge de la partie cartes bancaires et des procédures de paiement
  • Treezor, membre principal du réseau MasterCard, pour l’émission de cartes
  • Budget Insight, pour les connexions avec les banques qui permettent l’agrégation de compte et l’initiation de virements

 

Lydia et le coronavirus

Malgré la pandémie du coronavirus qui a entraîné l’annulation de tous les événements culturels, associatifs et sociaux, l’application a doublé le nombre de transactions entre 2019 et 2020.

Les confinements successifs ont eu pour effet d’accélérer la dématérialisation de la monnaie en privilégiant le sans contact, l’achat en ligne et le Click&Collect proposé par les magasins. La pandémie a réussi à transformer les habitudes de toute une population en l’espace de 6 mois seulement.

 

Les levées de fonds réalisées par Lydia en 2020

Lydia avait très bien commencé l’année 2020 avec une levée de fonds de 40 millions d’euros, une somme récoltée auprès du géant Tencent, propriétaire de WeChat, l’application la plus connue en Chine et qui compte plus d’un milliard de comptes dans le monde. Le projet initial de WeChat se rapproche très étroitement du concept de Lydia, celui des échanges d’argent entre particuliers.

Juillet 2020, Lydia lève 72 millions d’euros grâce à Amit Jhawar, Venture Partner chez Accel, l’un des fonds d’investissement les plus connus au monde. La startup lui a en effet fortement plu et il décide de miser sur son succès et développement. Grâce à cette levée de fonds, Lydia affiche le plus gros tour de table jamais enregistré par une fintech française.

Les fonds serviront principalement au développement de la présence de l’application en Europe et au recrutement de nouvelles personnes pour assurer cette expansion.

Lire aussi : Les plus grosses levées de fonds de 2021 !

 

La stratégie de proximité avec les Grandes Écoles, les universités et Lydia

Lydia vient répondre à un besoin de rapidité et de légèreté plébiscité par les étudiants et que les banques ne proposent pas forcément. Il s’agit ainsi d’un service proposant une réelle plus-value aux yeux des jeunes.

Les étudiants ont rapidement adopté l’application et l’ont transmis de promotion en promotion. Elle vient en effet faciliter le paiement des événements associatifs, des achats à la cafétéria du campus ou encore des dépenses partagées entre étudiants.

Les virements bancaires disparaissent au profit d’un simple Lydia. L’utilisation de l’application devient ainsi un incontournable en école ou à l’université. L’expression « je te fais un Lydia » est d’ailleurs de plus en plus présente dans la bouche des jeunes, pour évoquer le virement entre particuliers.

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News