vendredi, octobre 30, 2020
Accueil Décryptage Analyse Le V.I.E. accélérateur de carrière, une étude de l'EDHEC

Le V.I.E. accélérateur de carrière, une étude de l’EDHEC

Le V.I.E a le vent en poupe ! Ce dispositif apparait en effet pour beaucoup comme un véritable tremplin pour débuter sa carrière professionnelle. Il y a un mois, L’EDHEC a dénombré plus de 10 000 jeunes ayant opté pour un V.I.E, en poste au sein de 1 954 entreprises. Avec NewGen Talent Centre et Business France, l’école lilloise a mené l’enquête.

 

Qu’est-ce-que le V.I.E. ?

Mis en place durant l’année 2000, le Volontariat International en Entreprise est réservé aux jeunes ressortissants de l’Union Européenne de 18 à 28 ans. Pour faire un V.I.E, aucun diplôme n’est requis, mais dans les faits, la majorité des missions s’adressent à des Bac+5. De nombreux diplômés choisissent de faire un V.I.E. après leurs études.

Ce contrat de 6 à 24 mois entre un jeune et une entreprise française (ou administration, dans ce cas c’est un V.I.A.), prévoit un départ dans une filiale à l’étranger et une indemnisation comprise entre 1100€ et 2900€ net par mois.

Le contrat est renouvelable une fois, dans la limite de deux ans maximum et la durée moyenne s’établit à 16,7 mois.

 

Un cadre sécurisant pour débuter une carrière à l’international

L’international, atout n°1 du V.I.E.

La première motivation reste le côté cosmopolite du V.I.E (51%). Et parmi les participants à l’enquête, 76%  ont déjà eu une expérience à l’étranger durant leurs études avec une durée moyenne de 10,5 mois. Au départ, ce sont 88% des jeunes qui souhaitaient pouvoir inscrire sur leur CV une expérience à l’international.

Concernant les V.I.E hors Europe, 81% des interrogés ont déclaré qu’une de leurs motivations était de pouvoir découvrir un pays ou une région du monde en particulier.

 

Des diplômés accompagnés tout au long de leur expérience

Ce dispositif permet aux jeunes diplômés de s’expatrier au cœur de destinations parfois très prisées : dans les principaux pays d’affectations nous retrouvons notamment l’Amérique du Nord (USA en 1er et Canada 7ème) et l’Asie (Chine 8ème, Hong-Kong 9ème et Singapour 10ème).

Les jeunes apprécient les dispositifs d’intégration proposés notamment : l’inclusion aux évènements de l’entreprise et extra-professionnels (32%) et les aides pour la réussite de la mission (34%). Sur place, ils peuvent souvent participer à des formations, cours de langue, activités de teambuilding, journées d’intégration etc. Ils disposent également d’aides afin de trouver un logement au sein du pays d’accueil.

 

Le V.I.E, un bon pari pour l’avenir ?

Un mix entre théorie et pratique

Avec une durée moyenne de 23 jours, ce sont 47% des V.I.E. qui ont pu bénéficier de formations, en France ou à l’étranger.

Mais les participants développent également leurs soft skills. Pour eux, la capacité d’adaptation, l’habilité relationnelle et la capacité d’apprentissage jouent un rôle très important dans la réussite de leur V.I.E. Et c’est tant mieux car ils étaient 27% à souhaiter développer leurs compétences professionnelles et acquérir des savoirs culturels avant de partir en mission.

Les jeunes sont régulièrement confrontés à « des défis qui sont habituellement menés par des personnes d’expériences« , ce qui leur permet de progresser rapidement et d’atteindre des postes auxquels ils n’auraient pas pu prétendre en restant en France. C’est aussi ce qu’ils recherchaient en partant puisqu’ils étaient 95% à attendre un travail ambitieux et challengeant.

 

Un bon dispositif pour progresser en langue

Ce qui est indéniable, c’est que les compétences linguistiques sont très sollicitées. Au sein d’un contexte international, 77% des V.I.E. parviennent à un niveau de langue courant voire bilingue à l’issue de leur mission. Alors qu’au départ, ils étaient 22% à estimer n’avoir aucune maîtrise de la langue du pays.

 

V.I.E, tremplin pour une carrière internationale… mais pas seulement

93% des diplômés interrogés considèrent que le V.I.E est un bon dispositif d’insertion professionnelle… et ils n’ont pas tort ! Au total, ce sont 92% des participants qui ont été recrutés directement après leur V.I.E., dont 51% au sein de la même entreprise.

Aujourd’hui, 78% des anciens V.I.E occupent un poste en relation à l’international. Et concernant les professionnels basés en France, ils sont 60% à faire régulièrement des déplacements à l’étranger.

 

En conclusion, ça sert à quoi le V.I.E ?

Ce dispositif est avant tout vu comme une expérience significative, qui permet aux jeunes de développer énormément de compétences en un temps record. Vu comme un réel challenge, le V.I.E s’adresse tout autant à ceux qui souhaitent débuter une carrière dans un pays étranger, qu’à ceux qui souhaitent progresser rapidement en occupant un poste à responsabilité durant un temps limité.

Dans tous les cas, l’expérience est bien vécue car ce sont 98% des anciens V.I.E qui recommandent la formule aux jeunes diplômés.

Must Read

Les projets de Sylvie Jean, nouvelle directrice du PGE d’emlyon

Récemment nommée à la tête du PGE d'emlyon, Sylvie Jean dévoile les coulisses de son recrutement, mais aussi ses projets pour l'école.

Le classement FT 2020 des meilleurs EMBA (Executive MBA)

Découvre un classement 2020 des meilleurs Executive MBA (EMBA) du Financial Times marqué par la chute de plusieurs écoles françaises.

Donne ton avis sur ton école et évalue ta formation sur Up2School

Le site Up2School te donne enfin la parole !  Désormais tu as la possibilité de donner ton avis sur ton école ou ta formation....

ESC Clermont fait le point sur la rentrée 2020

La rentrée, perturbée par la crise sanitaire, a obligé toutes les écoles à revoir leur accueil des étudiants, mais a également suscité de l’inquiétude...

Related News

Les projets de Sylvie Jean, nouvelle directrice du PGE d’emlyon

Récemment nommée à la tête du PGE d'emlyon, Sylvie Jean dévoile les coulisses de son recrutement, mais aussi ses projets pour l'école.

Le classement FT 2020 des meilleurs EMBA (Executive MBA)

Découvre un classement 2020 des meilleurs Executive MBA (EMBA) du Financial Times marqué par la chute de plusieurs écoles françaises.

Donne ton avis sur ton école et évalue ta formation sur Up2School

Le site Up2School te donne enfin la parole !  Désormais tu as la possibilité de donner ton avis sur ton école ou ta formation....

ESC Clermont fait le point sur la rentrée 2020

La rentrée, perturbée par la crise sanitaire, a obligé toutes les écoles à revoir leur accueil des étudiants, mais a également suscité de l’inquiétude...

Tout savoir sur le prêt étudiant avec Bearny !

En France, les études en Grandes Écoles ne sont pas réservées à ceux qui viennent de familles aisées. Avec Bearny, l'argent n'est plus un...