La semaine dernière, plusieurs intervenantes de l’EDHEC Business School nous ont aidées à comprendre si la poursuite d’études pouvait être une solution pour trouver plus facilement un emploi en ces temps de crise, alors que Manuelle MALOT, Directrice Carrières et du NewGen Talent Centre de l’école, expliquait que le marché allait sûrement se contracter à l’automne. Qu’en est-il vraiment ? Les MSc, ou Master of science, sont-ils la solution pour affronter le monde de demain ?

 

La première question qui se pose est celle de l’intérêt de faire une école de commerce, aujourd’hui, alors que le marché est contracté. Est-ce déjà la garantie d’obtenir un emploi demain, dans un monde chamboulé ? Outre la formation de qualité et la reconnaissance du diplôme, il est vrai qu’une business school permet de bénéficier d’un accompagnement ultra personnalisé, notamment à l’EDHEC, où 98% des diplômés sont satisfaits du métier qu’ils exercent. Manuelle Malot explique qu’à l’école, ce sont « près de 30 permanents qui s’occupent des jeunes pour leur stage et leur premier emploi. Mais c’est aussi une centaine de consultants affectés à nos diplômés pour les accompagner dans la création de leur projet, dans la validation par rapport au marché et surtout dans la préparation des procédures de recrutement. Les écoles ont déployé des moyens considérables pour accompagner leurs élèves. »

 

MSc : l’outil essentiel pour affronter la crise

Globalement, Manuelle Malot affirme que l’EDHEC Business School fait la promotion du MSc et que les entreprises valorisent tout autant les talents diplômés de ce programme que ceux qui sortent de l’école après avoir suivi le PGE. Parmi les secteurs qui recrutent les étudiants de l’établissement, on retrouve : les grandes banques françaises, mais aussi anglo-saxonnes, les cabinets de conseil, la grande consommation (Unilever, Danone, Nestlé), etc.

En outre, la force de l’EDHEC, mais aussi des Grandes Écoles, est de permettre aux étudiants de bénéficier de l’important réseau de diplômés. Les étudiants intègrent le réseau EDHEC Alumni dès le premier jour. Ce réseau est un atout clé dans la recherche d’emploi des élèves de l’école. « Nos alumni ont immédiatement répondu à notre appel pour soutenir les étudiants dans leur recherche de stage et emploi et les parrainer pendant cette période », détaille Michelle Sisto, Directrice de la Grande École et Programmes Master. Au sein de l’EDHEC, ce réseau de diplômés affiche 42 000 alumni.

 

Comment rejoindre un MSc de l’EDHEC ?

En préambule, il est important de noter qu’il est toujours possible de postuler pour un MSc de l’EDHEC, jusqu’au 31 juillet. Cathy Pagan, Responsable des Admissions Internationales et du Développement, explique qu’il est nécessaire d’afficher un bac+4 pour postuler en MSc, mais qu’aucune expérience professionnelle n’est requise pour postuler. « Les étudiants qui n’affichent pas un stage en entreprise d’une durée significative auront la possibilité d’acquérir cette expérience durant leur MSc. »

Concernant la répartition des étudiants sur les divers campus de l’EDHEC, Cathy Pagan indique que le campus de Lille accueille majoritairement ceux qui se spécialisent en business management quand celui de Nice est dédié aux programmes finances. Quelques MSc sont également dispensés sur le campus de Londres.

 

Tu veux en savoir plus sur les MSc de l’école ? Retrouve l’intervention de Manuelle Malot, Michelle Sisto et Cathy Pagan sur notre chaîne YouTube :

 

A lire également : Masters spécialisés, Master of Sciences… la CGE accrédite de nouvelles formations !