C’est après un constat d’inégalité des chances entre les bacheliers issus des quartiers prioritaires et non prioritaires que KEDGE crée le parcours « L’École Entrepreneuriale » qui ouvrira en novembre 2020. Zoom sur ce nouveau parcours  proposé par la business school.

 

Le concept de l’École Entrepreneuriale

Considérée comme l’une des dix « Écoles de commerce championnes de l’entrepreneuriat » selon le magazine Forbes, KEDGE renforce son positionnement avec nouveau projet philanthropique destiné aux jeunes issus de quartiers prioritaires, un projet à dimension pédagogique inscrit dans une démarche d’économie sociale et solidaire.

Les cours se dérouleront au sein de la Business Nursery qui n’est autre que l’incubateur de KEDGE. Les étudiants seront à la fois coachés par des « experts et des entrepreneurs à succès », mais également des stagiaires de plusieurs écoles d’informatique et de digital (EPITECH ou des écoles du Code4Marseille) afin de les aider dans le développement de produits numériques nécessaires à leur entreprise.

À savoir :

  • Pour ce programme ouvert gratuitement, 660 000€ sont déployés pour « les trois prochaines années en mettant à disposition des ressources humaines pédagogiques et matérielles. »

 

Les critères de sélection de l’École Entrepreneuriale

Pour intégrer ce parcours d’excellence, il est nécessaire d’avoir moins de 30 ans, d’être titulaire du baccalauréat et d’être issu d’un quartier prioritaire. Et bien évidemment, il faut que l’étudiant ait un projet de création d’entreprise ainsi que « la fibre entrepreneuriale. » La sélection se fait à l’aide de partenaires qui savent identifier et qui « arrivent à détecter des talents sur des principes totalement différents de l’école traditionnelle. »  

À savoir :

  • Les dossiers de candidature doivent être soumis avant le 30 septembre.

 

Les débouchés

Après ces trois années, l’étudiant recevra le diplôme du « Programme de Management Général » et pourra par la suite intégrer un Master. Autrement, il peut toujours obtenir une certification afin de « valoriser ses acquis » et créer sa propre entreprise ou mettre à disposition ses compétences dans une entreprise.

D’autre part, l’École Entrepreneuriale permettra à ces jeunes de développer leur savoir-être étant donné que KEDGE considère que « pour savoir faire, il faut savoir-être. »

 

Les financements

Chaque étudiant bénéficiera d’une bourse d’étude et d’une bourse de vie « financées par des mécènes afin de couvrir les coûts de scolarité et les charges de vie mensuelles, soit 20 000€ par an et par étudiant. » Grâce au soutien des partenaires publics et privés, KEDGE envisage de « doubler son objectif de recrutement, passant de 10 à 20 étudiants-entrepreneurs la première année. »

À savoir :

  • KEDGE ne retire aucun bénéfice de ce nouveau programme étant donné qu’il est financé par des acteurs du secteur public et privé.

 

Enfin KEDGE estime qu’en 2022, 80 étudiants auront la chance d’être sélectionnés sur les différents campus de l’école, à Bordeaux ou à Marseille. Toutefois, il sera possible de rencontrer les 20 jeunes sélectionnés dès novembre 2020.

Lire aussi : L’enquête 2020 de la CGE sur l’insertion des diplômés des Grandes Écoles de commerce