mercredi, mai 5, 2021
AccueilActuActu écolesGrandes Écoles et universités : un retour au présentiel dès janvier

Grandes Écoles et universités : un retour au présentiel dès janvier

Il y a quelques jours, nous vous annoncions que Frédérique Vidal travaillait sur un retour au présentiel en février pour les Grandes Écoles et les Universités. De son côté, Emmanuel Macron avait promis que le gouvernement allait « tout faire pour pouvoir rouvrir les demi-amphis dès début janvier ». Toutefois, la reprise des cours en présentiel pourrait trouver un juste milieu, avec un retour en classe « au plus tôt au cours de la semaine du 20 janvier ». Zoom sur les dernières décisions prises par le gouvernement.

Grandes Écoles : Reprise des cours en présentiel dès janvier ?

D’après News Tank, la reprise des cours en présentiel se fera de manière progressive. En effet, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, la reprise des TP et TD pour les étudiants de première année se fera au cours du mois de janvier, dans la limite de 50% de la capacité d’accueil des salles d’enseignement.

À partir du 4 janvier, les étudiants considérés comme « fragiles » ou ne disposant pas d’une connexion internet suffisante pourront se rendre en cours dans la limite de 10 personnes par classe. Cependant, cela ne sera rendu possible que sur convocation.

 

Qui sont les étudiants « fragiles » concernés par ce retour au présentiel ?

Les établissements vont devoir établir une liste des étudiants les plus fragiles et qui pourront se rendre en présentiel dès le 4 janvier. Parmi les personnes concernées, on cite notamment “les étudiants nouvellement arrivés dans l’enseignement supérieur, les étudiants en situation de handicap, de précarité numérique, de décrochage. »

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, annonce qu’un intérêt très particulier leur sera porté. Elle a d’ailleurs écrit aux présidents d’universités : « dès la semaine du 4 janvier, vous pourrez accueillir sur convocation les étudiants nouvellement entrés dans l’enseignement supérieur en situation de grande vulnérabilité, cela dans la limite de 10 personnes par groupe. » 

Elle tient également à apporter une attention très particulière aux étudiants qui sont sur le point de décrocher et d’abandonner leur projet de formation dans l’enseignement supérieur. « Un point de situation sera par ailleurs réalisé durant les premiers jours du mois de janvier pour prévoir les conditions d’une reprise des enseignements de travaux dirigés à compter du 20 janvier pour l’ensemble des étudiants inscrits en première année. »

Suite à la suspension des cours fin octobre, cette reprise le 4 janvier vient principalement en soutien aux étudiants qui en ont le plus besoin. Elle a aussi pour objectif « de préparer les conditions d’une reprise plus large à l’horizon des prochaines semaines », souligne la ministre.

 

Une plus grande proximité envers les étudiants en détresse psychologique

Le gouvernement a mis en place des services de communication pour rester en contact avec les étudiants ayant des problèmes de santé ou des difficultés en cette période très compliquée. 

Les Crous et chaque université « ont mis en place des numéros de téléphone dédiés ou des adresses de messagerie dédiées pour assurer un contact ou un relais durant la période de congés ». Ce nouveau service a pour objectif de proposer une aide d’urgence aux étudiants souffrants d’une situation d’isolement et de les aider et à surmonter leurs problèmes.

De leur côté, les Grandes Écoles se sont également mobilisées pour les étudiants les plus touchés par la crise, tant sur l’aspect financier que la dimension psychologique. Les différentes fondations d’écoles de commerce et d’ingénieurs se sont mobilisées ces derniers mois, comme en témoigne Alice Guilhon, DG de SKEMA et présidente du Chapitre des écoles de management de la CGE !

Follow us !

38,820FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Related News