Ce samedi 23 novembre, le propriétaire de Manchester City a signé un deal historique avec le fonds d’investissements Silver Lake. Cette opération valorise ainsi l’équipe de Premier League à 4,8 milliards de dollars. Il devient ainsi le club de football le plus cher au monde.

 

Propriété de City Football Group, une société qui appartient à la famille royale d’Abu Dhabi, Manchester City a cédé 10 % de ses parts à Silver Lake, pour un montant de 500 millions de dollars. Cette opération valorise ainsi le club à 4,8 milliards de dollars.

Manchester City devient le club de football le plus cher au monde devant le le Real Madrid, valorisé à un montant qui atteint 4,2 milliards de dollars. Selon le classement Forbes des équipes les plus rentables, tous sports confondus, Manchester City est en deuxième place, derrière les Cowboys de Dallas (Football américain), un club qui est valorisé à hauteur de cinq milliards de dollars.

 

Des résultats records pour Manchester City

Pour la 11e année consécutive, le club de Premier League a vu son chiffre d’affaires augmenter. Cette année, le résultat net du club s’élève à 535 millions de livres, soit environ 626 millions d’euros.

Ces chiffres records sont notamment dus aux montants impressionnants des droits TV qui ont permis à Manchester City d’empocher 171,5 millions d’euros en 2019. Sur la période 2019-2022, ils devraient rapporter aux clubs près de 4,8 milliards de dollars ; une somme qui a de quoi attirer des entreprises comme Silver Lake, qui est pourtant plutôt habituée à investir dans des sociétés technologiques.

 

Des prouesses sportives en demi-teinte

Cette année, le club s’est illustré, en remportant la coupe d’Angleterre, la coupe de la Ligue et la Supercoupe. Sur la saison 2018-2019, Manchester City a également gagné la Barclays Premier League.

Malgré tout, une ombre demeure au tableau. En effet, le club pourrait être exclu de la Ligue des champions, même si cette issue est très peu probable.. En cause, les dépenses de Manchester City qui sont supérieurs des bénéfices engrangés par le club, une pratique interdite au nom du fair-play financier, très encadré par l’UEFA qui surveille les injections de capitaux par les propriétaires de clubs.

Cette décision n’a ainsi pas eu de conséquence sur le deal entre City Football Club et Silver Lake, qui s’engage à conserver ses 10% pour une durée de 10 ans. Cependant, la société d’investissements n’exclut pas, à terme, de céder ses parts à un autre investisseur privé ou d’encaisser ses gains via une introduction en bourse.

 

Lire aussi : Le budget des budgets de clubs de Ligue 1