Alors que beaucoup d’associations cherchent à créer des événements ciblés à l’approche des élections européennes, les 4 principales tribunes étudiantes de Lyon ont décidé d’unir leurs forces pour proposer leur propre Grand Débat des Européennes. Pour l’heure, aucun autre débat de cette envergure n’est programmé dans la capitale de Gaules, c’est dire à quel point le projet est ambitieux.

 

Un débat étudiant

L’initiative vient des tribunes étudiantes d’emlyon busines school, de l’université Lyon III, Lyon II et de Sciences Po Lyon. Elles sont chargées dans leurs écoles respectives de promouvoir le débat, en organisant des conférences par exemple. Il y a 6 mois, elles ont décidé d’aller plus loin que ces conférences « classiques », pour marquer le coup à l’occasion des élections Européennes du 26 mai prochain.

Le débat aura lieu à l’université Jean Moulin Lyon III à 18h le lundi 29 avril prochain, dans le 3ème arrondissement. Un premier amphi accueillera les 8 candidats ainsi que 280 spectateurs et 800 autres personnes pourront assister à la diffusion en direct dans des amphis annexes. Un live Facebook, que nous partagerons sur la page de Business Cool, sera également disponible et des journalistes nationaux et locaux couvriront l’événement. A noter qu’un cocktail sera servi après le débat.

Les capacités logistiques de Lyon III n’étant pas infinies, ce débat s’adresse uniquement aux étudiants. Pourquoi les étudiants ? Les élections européennes souffrent à chaque fois d’une abstention record dont les jeunes générations sont en partie responsables. Le parlement européen soutient l’événement dans cette optique : permettre un fort engouement des jeunes autour de ce scrutin.

 

Les candidats

Pas de Grand Débat sans des orateurs dignes de ce nom, les 8 participants seront :

  • Adrien Quatennens (LFI), député du Nord et grand espoir du la France Insoumise. Il a remplacé Jean-Luc Mélenchon lors du débat sur Cnews le 10 avril dernier et ne figure pas sur la liste de Manon Aubry.
  • Patrick Le Hyaric (PCF), directeur du journal « l’Humanité », député européen et en 3ème position sur la liste menée par Ian Brossat.
  • Sylvie Guillaume (PS), ancienne adjointe au maire de Lyon et conseillère régionale Rhône-Alpes, elle est désormais vice-présidente du groupe socialiste au parlement européen. Elle est en 2ème position sur la liste PS/Place Publique menée par Raphaël Glucksmann.
  • Nora Berra (UDI), ancienne ministre sous Nicolas Sarkozy, elle est députée européenne, conseillère municipale de Lyon et conseillère régionale de la région Rhône-Alpes. Elle est 2ème sur la liste UDI de son président Jean-Christohe Lagarde.
  • Bernard Guetta (LREM), c’est un journaliste de profession, très connu pour ses chroniques géopolitiques sur France Inter. Il est 8ème sur la liste LREM menée par Nathalie Loiseau.
  • Damien Abad (LR) est vice-président du parti Les Républicains (LR), figure montante et député de l’Ain. Il ne figure pas sur la liste menée par François-Xavier Bellamy.
  • Nicolas Dupont-Aignan (DLF), faut-il encore le présenter ? Ancien candidat à l’élection présidentielle à 2 reprises, il est député de l’Essonne et président de son mouvement Debout La France (DLF). Il sera tête de liste pour ces élections européennes.
  • Nicolas Bay (FN) est co-président du groupe « Europe des Nations et des Libertés » au parlement européen, qui rassemble les partis souverainistes européens. Ce sulfureux député européen fait partie de la liste de Jordan Bardella en 7ème

 

Le format

Le débat se décomposera en 2 parties. La première, assez classique, verra les candidats débattre pendant 1h30 sur 4 grands thèmes :

  • L’Europe, les Européens et leurs institutions
  • L’Europe et le monde
  • L’Europe face aux enjeux migratoires et sécuritaires
  • Pour une Europe sociale et écologique

Pour chaque thème, chaque candidat aura 2 prises de parole de 1 min 30. Il sera interdit de couper la parole à un autre candidat mais chacun aura l’opportunité pour chaque thème d’utiliser un des 2 temps de parole qu’il aura pour rebondir sur un point particulier plutôt que d’attendre une question des modérateurs. La seconde partie est assez originale pour un débat, le public aura l’occasion pendant 1h de poser ses questions aux candidats.

 

Alors que tu aies une appétence particulière ou nom pour le débat, la politique ou simplement par curiosité, ce Grand Débat pourrait t’intéresser ! Les élections sont toujours des moments forts dans la vie démocratique d’un pays, il serait dommage d’y passer à côté…