jeudi, juin 24, 2021
AccueilVie ProPortraits InspirantsRencontre avec un Analyst chez JP Morgan à Londres

Rencontre avec un Analyst chez JP Morgan à Londres

À quoi ressemblent les coulisses de la banque d’investissement JP Morgan ? Comment se déroule le processus de recrutement ? Un Analyst chez JP Morgan, nous a livré tous les secrets pour réussir sa carrière dans le monde de la finance de marché. Il lève également le voile sur son quotidien au sein de l’entreprise, au Royaume-Uni.

 

JP Morgan est la plus grande banque aux États-Unis. Elle est née à la suite de la fusion de la Chase Manhattan Bank et de JP Morgan & Co en 2001. Présente dans plus de 60 pays, l’entreprise est leader mondial des banques d’investissements. Elle propose des services financiers aux entreprises et aux particuliers.

 

Le parcours d’un Analyst chez JP Morgan

Pouvez-vous revenir sur votre parcours académique ?

Je suis ingénieur de formation, diplômé de l’ESILV, une école d’ingénieurs généraliste que j’ai intégrée directement à l’issue de mon baccalauréat scientifique. Suite à cela, j’ai intégré l’Université Paris-Dauphine en double-diplôme pour le MSc 268 Financial Markets. L’occasion pour moi d’acquérir une spécialisation en banque d’investissement et de marché. En troisième année, j’ai eu la chance de m’envoler au Royaume-Uni, à Coventry, dans le cadre du programme d’échange académique Erasmus. J’y ai principalement suivi des cours de programmation et de mathématiques, mais j’y ai surtout fait des rencontres inoubliables. Cela reste aujourd’hui l’un des meilleurs souvenirs de ma vie étudiante. 

Mon parcours académique a été jalonné d’un semestre d’études à l’étranger, de plusieurs projets et d’expériences associatives, ainsi que de plusieurs stages en entreprises. Toutes ces expériences ont joué un rôle majeur dans la construction de mon projet professionnel et dans mon choix de spécialisation de quatrième année, en ingénierie financière. 

Mon cursus s’est terminé par une alternance d’un an à l’issue de laquelle j’ai été diplômé des deux établissements en septembre 2019.

 

Pouvez-vous revenir sur votre parcours pro ? 

Après avoir intégré mon école d’ingénieurs, ma curiosité pour le domaine de la finance, que je ne connaissais absolument pas à l’époque, s’est accrue. J’ai ainsi réalisé, dès ma première année, un stage en banque privée en tant qu’analyste de risque de crédit. Cette expérience m’a permis d’acquérir une vision globale de l’économie et, surtout, de confirmer ma volonté de vouloir m’orienter vers ce secteur en particulier.

Suite à mon retour du Royaume-Uni, j’ai voulu naturellement mettre en pratique mes nouvelles compétences et, étant conscient de la place prédominante de la technologie en banque aujourd’hui, j’ai décidé de réaliser mon second stage d’été en tant que développeur. 

Ces deux premiers stages combinés n’ont fait que confirmer mon intérêt pour la finance et plus précisément pour la finance de marché qui semblait être le moyen idéal d’associer ma curiosité financière et mon attrait pour l’informatique et les sujets quantitatifs. Depuis, je n’ai cessé de cultiver ma passion pour ce domaine pour en faire ma vocation. 

En Master 1, j’ai réussi à décrocher mon premier stage de six mois en salle des marchés chez Dexia, dans une équipe de trading de produits dérivés de taux, suivi par une alternance d’un an chez HSBC à Paris, sur le desk de structuration de produits dérivés sur actions. J’ai adoré ces deux expériences tant sur le plan intellectuel qu’humain. Elles m’ont en effet permis de m’immerger pleinement dans la vie d’une salle des marchés et de construire les fondations techniques qui me servent encore aujourd’hui.

À la fin de mes études, en septembre 2019, j’ai eu envie de vivre une expérience professionnelle à l’étranger. J’ai donc décidé de retourner au Royaume-Uni, à Londres, pour six mois, mais dans un cadre professionnel cette fois-ci. 

Après plusieurs entretiens et candidatures, j’ai finalement rejoint une équipe de structuration d’indices systématiques à la BNP. En d’autres termes, il s’agit d’une équipe d’ingénieurs qui développent des stratégies d’investissement automatisées. Après quelques mois sur place, j’ai été rappelé à la suite d’une de mes anciennes candidatures pour passer des entretiens chez JP Morgan à Londres pour un « summer internship » en sales. Le feeling avec l’une des équipes rencontrées est très bien passé, je suis parvenu à décrocher le stage à l’issue duquel j’ai eu une proposition d’embauche pour rejoindre une équipe de sales sur les obligations convertibles. J’ai ainsi rejoint la salle des marchés londonienne de JP Morgan en novembre 2020. Je serai relocalisé dans les bureaux parisiens cet été à cause du Brexit. 

 

Les secteurs de la finance de marché et de la banque

Comment est née votre vocation pour l’univers de la finance et de la banque ? 

Comme expliqué précédemment, ma curiosité, couplée à mon attrait pour les sujets quantitatifs et quelques expériences professionnelles, m’ont poussé à m’orienter vers cette voie. Je pense que ma motivation initiale était toute simple: j’ai essayé de comprendre comment et pourquoi un événement politique, climatique ou même sportif pouvait avoir un impact sur l’économie et les marchés financiers. Aujourd’hui encore, c’est le fait de savoir que le moindre événement peut avoir un impact considérable et direct sur notre quotidien qui me passionne.

En effet, les marchés financiers sont à l’épicentre des événements mondiaux (de la politique, au sport). Tout ce qui affecte le monde a forcément un impact sur les marchés. On peut être amené à penser que travailler dans une salle des marchés isole les gens de ce qui se passe dans le monde, mais, en réalité, ce n’est pas le cas. Une personne y travaillant est souvent considérée comme la deuxième personne au courant de la survenance d’un événement dans le monde (après le journaliste). 

 

Le quotidien au sein de JP Morgan

À quoi ressemble votre quotidien d’Analyst au sein de JP Morgan ? Comment se déroule une journée type ? 

Mon quotidien au sein de JP Morgan est de servir au mieux les intérêts de nos clients en leur fournissant de la liquidité et des prix sur le gisement d’obligations convertibles européen. La banque est également très présente sur le marché primaire. Nous travaillons avec les émetteurs de dette convertible afin de les accompagner au mieux dans leur processus d’émission d’une nouvelle obligation sur le marché. Pour finir, du fait de mon profil ingénieur, je mets en œuvre quotidiennement mes compétences informatiques afin de proposer des idées et d’automatiser le maximum de tâches récurrentes dans le but de permettre à tous les membres de l’équipe de se focaliser à 100% sur le business, la gestion de nos clients et de leurs ordres.

Une obligation convertible étant un instrument financier « hybride », à la croisée des mondes entre le marché des actions et celui des obligations, ma journée type est ainsi rythmée par les horaires d’ouverture du marché actions (celui des obligations étant OTC).

Je commence aux alentours de 7h (London time), le marché ouvre à 8h et les ordres clients commencent à affluer. Vers midi, il est temps d’aller chercher à manger et de revenir sur le desk. À 16h30, le marché ferme. Je finalise les derniers trades et je travaille sur quelques sujets annexes, ma journée se termine ainsi aux alentours de 17h30-18h. 

 

Comment décrire l’ambiance de travail chez JP Morgan ? 

L’ambiance est très bonne ! Les gens sont bienveillants et très ouverts d’esprit. On ressent une véritable culture d’excellence. Tout est fait pour vous aider à libérer votre potentiel et évoluer de la meilleure des manières possibles au sein de l’entreprise. 

 

Les process de recrutement pour un summer internship chez JP Morgan

Comment se déroulent les process de recrutement chez JP Morgan ?

La plus grosse source de recrutement se fait via le « summer internship », un stage d’été de huit semaines considéré comme la « voie royale » pour intégrer une grande banque d’investissement américaine. Le process de sélection commence toujours par une candidature en ligne. Il faut répondre à toutes sortes de questions sur ton parcours académique et professionnel ainsi que sur tes motivations. Il y a par la suite une série de tests numériques et logiques à réaliser.

Si ces étapes sont réussies, il ne te restera plus qu’une dernière étape que l’on appelle « assessment center », une journée d’entretiens intensive à Londres où tu y rencontreras plusieurs équipes à la recherche d’un « summer intern ». Si tu réussis tes entretiens et que le feeling passe bien avec l’une des équipes, tu auras une offre. Une fois en stage, tu auras huit semaines pour faire tes preuves. 

En résumé, le process de recrutement est certes très sélectif, mais a lieu tous les étés. Tous les ans une nouvelle promotion de « summer intern » arrive, c’est la philosophie même de la banque : attirer sans cesse des jeunes talents afin de rester le plus compétitif possible. 

 

Les conseils pour réussir les process de recrutements de JP Morgan

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants qui s’apprêtent à rejoindre JP Morgan ? 

J’ai trois conseils qui me viennent en tête, le tout premier est de faire ce que tu aimes ! Cet univers est très compétitif, les belles opportunités d’embauche en sortie d’études sont beaucoup plus rares et difficiles à obtenir que dans d’autres secteurs. Il faut être persévérant, bien choisir ses stages, se documenter, être curieux, s’intéresser aux actualités économiques et financières et souvent cumuler plusieurs stages (environ 2 ans pour ma part) avant de réussir à décrocher un poste intéressant. Autant vous dire que si vous n’aimez pas ce que vous faites, vous n’y arriverez pas… 

Le deuxième conseil que je pourrais donner est de vivre une expérience à l’étranger, qu’elle soit professionnelle ou académique. Partir à l’étranger changera votre vision des choses et vous conférera une ouverture d’esprit qui sera un atout indéniable pour la suite. 

Pour finir, tes stages et tes connaissances techniques ne sont pas les seules choses que les recruteurs recherchent. Au contraire, ta personnalité, tes activités extra-scolaires et tes passions sont toutes aussi importantes pour ta future équipe. C’est ce que l’on appelle le « fit ». Bonne nouvelle ! Ne te prive donc surtout pas, que ce soit en sport, en voyages ou tout autre hobby. Fonce, ils seront valorisés !

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News