lundi, juin 21, 2021
AccueilVie ÉtudiantePortraits ÉtudiantsRencontre avec Clotilde, en stage au ministère de l'Intérieur

Rencontre avec Clotilde, en stage au ministère de l’Intérieur

Comment réaliser un stage au ministère de l’Intérieur ? Comment se déroule le processus de recrutement ? Clotilde, stagiaire au sein du ministère de l’Intérieur et chargée de mission développement durable, nous a livré tous les secrets pour réussir son entretien. Elle lève également le voile sur son quotidien au sein d’une institution publique très prestigieuse.

 

Le ministère de l’Intérieur se charge globalement des questions liées à la sécurité intérieure, l’administration du territoire et les libertés publiques. Il est au cœur de l’administration française en assurant notamment le maintien et la cohésion des institutions du pays. C’est également le garant de la sécurité de l’ensemble des citoyens. Il intervient sur différents périmètres : l’administration centrale, la police, la gendarmerie, la sécurité civile, les étrangers en France, etc. Il est implanté sur tout le territoire national métropolitain et ultramarin.

 

Le parcours de Clotilde

Peux-tu présenter ton parcours ?

Mon parcours académique est plutôt atypique. Initialement, j’avais comme ambition de devenir médecin et de rejoindre Médecin Sans Frontières afin de dédier ma carrière aux missions humanitaires. J’ai donc passé un bac scientifique. À la suite à mon année de Terminale, j’ai fait deux années de médecine. J’ai malheureusement raté les admissions de très peu.

N’ayant pas été prise en médecine, je voulais absolument me tourner vers un autre domaine qui me plait et dans lequel je pourrais me sentir utile. Ne sachant pas précisément ce que je voulais faire, j’ai cherché des études avec des débouchés variés. Je me suis ainsi réorientée vers une faculté économie gestion où j’ai fait une licence de trois ans en parcours international à Brest. Cette réorientation m’a permis d’étudier deux semestres à l’étranger, en Chine, puis en Italie. Suite à ces deux expériences à l’international, j’ai postulé pour intégrer une école de commerce. J’ai ainsi eu la chance d’être admise à GEM en master 1. Actuellement, je suis année de césure.

Après avoir fait mon premier stage au sein de l’ONG Global One à Londres, j’ai intégré le ministère de l’intérieur, en tant que chargée de mission développement durable.

 

Les process de recrutement au ministère de l’Intérieur

Comment se sont déroulés les process de recrutement au ministère de l’Intérieur ?

J’ai envoyé, en candidature spontanée, mon CV et ma lettre de motivation au ministère de l’Intérieur. Une amie qui y travaillait m’avait prévenu qu’un poste en développement durable était à pourvoir. Ayant un attrait très particulier pour les missions relatives à ce domaine, j’ai postulé sans hésitation pour un stage de six mois. Le recrutement a été très rapide. J’ai eu deux échanges, l’un en visioconférence et l’autre par téléphone

En général, dans la fonction publique, chaque structure fonctionne différemment. Ceci-dit, je recommande à toutes les personnes intéressées de privilégier les candidatures spontanées, aussi bien par mail, si vous arrivez à trouver des adresses mails, ou alors via LinkedIn.

Il existe également des sites dédiés au recrutement au sein de la fonction publique (MEAE, PASS) où l’on peut facilement trouver des offres d’emploi dans des structures publiques, des ministères ou des ambassades. Mais je dois tout de même admettre que la procédure sur ces sites est un peu plus longue. Ayant essayé les deux, je recommande les candidatures spontanées.

 

Le stage au ministère de l’Intérieur

Comment s’est passé ton stage ? As-tu constaté une différence entre l’image que tu avais du ministère de l’Intérieur et la réalité ?

Mon stage s’est très bien passé, à tel point qu’à la fin ils m’ont proposé un CDD de 5 mois. Il me restait en effet quelques mois avant la fin de mon année de césure, j’en ai alors profité pour accepter leur offre.

Je travaille comme chargée de mission développement durable au sein du ministère de l’Intérieur avec une équipe de 6 personnes. Nous déployons la politique de développement durable, en interne, dans le cadre des métiers du ministère. Nous sensibilisons et accompagnons les services et agents sur des problématiques variées telles que la gestion des déchets, la biodiversité ou les achats responsables.

 

Quels sont les aspects que tu as le plus aimé au cours de ton stage ?

Ce que j’ai beaucoup aimé lors de ce stage, c’est le fait de travailler dans une bonne ambiance, avec une équipe jeune et soudée. Je pensais que dans un ministère il y aurait plus de codes et je redoutais une atmosphère de travail plus stricte. Il s’avère finalement que l’ensemble des personnes sont accessibles et bienveillantes. Avec mes collègues, nous partageons énormément de moments (pique-nique, déjeuner, etc.). Il y a donc un bon état d’esprit de partage et de convivialité.

Ce stage m’a permis de découvrir de nombreux aspects relatifs au développement durable. Mon premier stage au sein de l’association humanitaire Global One, était surtout tourné sur des projets sociaux alors que celui-ci est plus axé sur l’aspect environnemental. J’ai pu développer des compétences dans des domaines variés grâce aux différentes spécialisations de mes collègues (énergie, mobilités douces, recyclage). Ce stage a été l’occasion pour moi de faire des liens entre un ministère pourvu de missions régaliennes et les défis environnementaux.

 

Quelles étaient tes missions durant ce stage au ministère de l’intérieur ?

J’ai la chance d’intervenir sur plusieurs volets et d’accomplir des missions très variées. Je travaille de pair avec mes collègues. J’interviens souvent en soutien dans leurs tâches. J’accompagne également les services dans le déploiement des actions, notamment sur la gestion des déchets, la préservation de la biodiversité et les achats responsables.

J’interviens par ailleurs sur le volet communication et sensibilisation, en rédigeant des articles pour le site Intranet et en organisant des journées thématiques.

En outre, je travaille sur un projet d’intrapreneuriat au ministère pour aider les agents à mettre en place des projets relatifs au développement durable dans leur structure.

 

Le conseil pour réussir les process de recrutement du ministère de l’Intérieur

Un dernier conseil pour ceux qui veulent postuler au ministère de l’Intérieur ?

Pour ma part, je n’aurai jamais pensé travailler un jour dans la fonction publique et encore moins dans un ministère. Et pourtant, cela fait 7 mois que j’y suis ! Je pense que tout le monde a ses chances pour vivre cette expérience, très enrichissante.

Le ministère recrute des profils très variés allant de Sciences Po, aux écoles d’ingénieurs, mais également des écoles spécialisées dans l’environnement ou des écoles de commerce. Il est donc important de ne pas se décourager et de ne pas avoir peur de postuler. J’avais souvent tendance à me sous-estimer et j’ai finalement été étonnée par le résultat de mes candidatures. Mon conseil : soyez persévérant et surtout osez et tentez votre chance, parce que l’on peut avoir de très belles surprises.

Abonne-toi !

38,830FansJ'aime
11,000SuiveursSuivre
2,555SuiveursSuivre
2,340AbonnésS'abonner

Related News