dimanche, mars 7, 2021
Accueil Entreprendre Entrepreneurs inspirants Stanislas Niox-Chateau, diplômé de HEC Paris et CEO Doctolib

Stanislas Niox-Chateau, diplômé de HEC Paris et CEO Doctolib

Doctolib est la plateforme de mise en relation entre professionnels de santé et patients qui est devenue incontournable. Elle a été lancé en 2013 par Stanislas Niox-Château et s’impose depuis quelques années dans le paysage de la santé puisqu’elle est devenue l’une des rares licornes françaises. Zoom sur le parcours de son fondateur, diplômé de HEC.

 

Stanislas Niox-Château : de tennisman professionel à fondateur de Doctolib

Stanislas Niox-Château est né à Paris en 1987. Il grandit dans une famille d’enseignants à Boulogne-Billancourt. Depuis sa tendre enfance, Stanislas est plongé dans un monde de compétition de haut niveau à travers le tennis, qui représente pendant longtemps une bonne partie de sa vie. Certains membres de sa famille font partie de la Fédération française de tennis. Il a été confronté aux meilleurs joueurs de sa génération (Gaël Monfils et Jérémy Chardy) et a gagné, à 12 ans, l’Open international des jeunes de sa catégorie.

Stanislas reconnaît être davantage travailleur que talentueux. « En sport comme dans l’entrepreneuriat, je n’étais pas forcément le meilleur, mais j’étais hyper besogneux », précise-t-il au magazine Management. Il s’entraînait bien plus que ses co-équipiers et avait pour ambition d’entrer dans le Top 100 des meilleurs joueurs de tennis au monde. Il a d’ailleurs été sélectionné par l’équipe de France de Tennis et a remporté six fois les championnats de Paris.

Début 2004 marque la fin de sa carrière professionnelle en tant que tennisman en raison d’une sérieuse blessure au dos. C’est le coeur lourd qu’il quitte sa passion à 17 ans et se réfugie dans les études. Il décroche un bac S mention très bien et intègre une classe préparatoire aux Grandes Écoles de commerce à Saint-Louis. En 2006, il est admis à HEC. Stanislas garde tout de même de très bons souvenirs de ses longues années dans le sport et qualifie le tennis d’« école de la vie ». Il précise lors d’une interview avec HEC  : « il y a des liens extrêmement forts entre l’entrepreneuriat et le sport. D’abord dans le travail même, on se fixe des objectifs et on travaille dur pour les atteindre, comme les sportifs. Ensuite dans la façon de se remettre sans cesse en question pour s’améliorer. Et enfin parce que c’est un marathon, créer une boîte ça demande de l’endurance et du courage. »

Une fois son diplôme en poche, Stanislas est recruté en 2010 par Otium Capital, un fonds d’investissements qui lui a permis de lancer initialement La Fourchette, plateforme de réservation en ligne de restaurants rachetée depuis par TripAdvisor. Le jeune entrepreneur a toujours eu pour ambition de lancer un projet utile à la société, l’idée de Doctolib lui est donc parue comme une évidence.

 

Stanislas Niox-Château et Doctolib : La naissance d’une licorne française

Dès les premières semaines de lancement de Doctolib, Stanislas et son associé, Steve Abou Rjeily, font le tour des cabinets médicaux pour former les prestataires à ce nouveau dispositif révolutionnant le domaine médical. Steve Abou Rjeily explique au site developpementeconomie.fr : “En 2013, on a l’idée, on a l’équipe, mais il a fallu confirmer que le projet était viable et que le projet était une attente et un besoin des professionnels de santé. Nous sommes allés rencontrer 500 professionnels de santé et assistants pour comprendre comment ils fonctionnaient, comment on pouvait améliorer leur quotidien et comment on pouvait simplifier leur organisation“. Stanislas n’avait alors que 26 ans, mais était convaincu de l’utilité de son idée. Il n’hésite pas à rappeler lors d’une interview avec LeParisien que « l’éducation et la santé ont des technologies numériques faibles et des problèmes organisationnels forts ».

Doctolib est une plateforme de services qui a pour but de faciliter la gestion du secrétariat des médecins. Cela passe par les prises de rendez-vous, la gestion des agendas et des annulations. Grâce à la plateforme, le nombre de rendez-vous non-honorés a baissé de 75% grâce à Doctolib. Les professionnels ont économisé 30 à 50% de leur temps, en focalisant leur énergie sur des tâches autre qu’administratives.

Malgré une montée en puissance de plateformes concurrentes au moment de son lancement, Doctolib est resté le leader du marché. Stanislas Niox-Château précise à Capital : “Nous avons développé une offre destinée avant tout aux praticiens, tandis que la plupart des sociétés se sont focalisées sur le service rendu aux patients.”

Le succès phénoménal de Doctolib est impressionnant. Dès sa première année de création, la plateforme comptait déjà un million d’utilisateurs. En quatre ans seulement, l’entreprise a attiré 45 000 prestataires de services, 1 000 établissements de santé et 35 millions d’utilisateurs en France et en Allemagne. La spécificité du site réside dans le fait qu’il ne débourse pas d’argent en publicité. D’après Stanislas Niox-Château, “l’essentiel n’est pas d’avoir une idée révolutionnaire, mais d’améliorer le quotidien de millions de personnes avec des outils simples, apportant des solutions concrètes à des problèmes quotidiens.” confie-t-il à Capital.

En 2019, Doctolib fait une grande levée de fonds de 150 millions d’euros auprès de BPI France et Eurazeo. Grâce à cela, l’entreprise devient une « licorne », c’est-à-dire une startup non cotée en bourse, mais dont la valorisation est supérieure à un milliard de dollars.

 

La crise sanitaire : une vraie aubaine pour Doctolib et Stanislas Niox-Château

La crise du coronavirus a contribué au succès du service téléconsultation de la plateforme lancée en début d’année 2019. Elles sont passées de l’ordre de 1 500 à 100 000 consultations pendant la crise sanitaire. Depuis début mars 2020, 1 400 000 Français ont réalisé une consultation vidéo sur Doctolib. Steve Abou Rjeily, co-fondateur de la plateforme ne manque pas de préciser à developpementeconomie : “On constate que c’est un usage qui va perdurer puisque depuis la fin du confinement, on est autour des 41.000 téléconsultations par jour, donc c’est 30 fois plus que précédemment. Je pense que c’est un usage que les Français vont adopter de plus en plus et surtout que les praticiens vont plébisciter pour les cas de figure où le présentiel dans le cabinet médical n’est pas obligatoire.”

Pendant cette période très compliquée, Doctolib s’est montré extrêmement solidaire auprès des professionnels et a fourni le service de téléconsultation gratuitement en France et en Allemagne. Aujourd’hui, 33 000 professionnels utilisent ce nouveau dispositif.

Durant la crise du coronavirus, et à l’image des autres entreprises, Doctolib s’est vu dans l’obligation de se restructurer. La licorne a mis en télétravail une bonne partie de ses salariés dans l’espace de 24 heures seulement. Steve Abou Rjeily annonce fièrement à developpementeconomie : “Nos équipes ont fait un travail incroyable ! On a réussi à créer une équipe de 1 400 entrepreneurs qui ont pris ce devoir citoyen de pouvoir être à la disposition des professionnels de santé pour les aider à se réorganiser et maintenir une activité sanitaire, afin de ne pas couper le lien entre la population et le corps médical.”

Follow us !

38,657FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Must Read

Télétravail : 4 astuces pour optimiser sa concentration

La propagation du coronavirus a accéléré la mise en place du télétravail pour une grande partie des Français. Cette nouvelle tendance présente un grand...

Startup : les plus grosses levées de fonds en France en 2021

Malgré la crise du coronavirus, la confiance dans les startups françaises est toujours présente. Si les chiffres divergent à propos de 2020, elles auraient...

Alexandre Ricard : Le parcours du PDG du groupe Pernod Ricard

Alexandre Ricard est à la tête du groupe Pernod Ricard depuis 2015. Il a succédé à son oncle, Patrick Ricard, en ayant pour objectif...

Grenoble EM lance la 13e édition du Festival de Géopolitique

Grenoble EM lance la 13e édition de son Festival de Géopolitique qui se tiendra du 22 au 26 mars. L'école de commerce fait le...

Portrait

Related News

Télétravail : 4 astuces pour optimiser sa concentration

La propagation du coronavirus a accéléré la mise en place du télétravail pour une grande partie des Français. Cette nouvelle tendance présente un grand...

Startup : les plus grosses levées de fonds en France en 2021

Malgré la crise du coronavirus, la confiance dans les startups françaises est toujours présente. Si les chiffres divergent à propos de 2020, elles auraient...

Alexandre Ricard : Le parcours du PDG du groupe Pernod Ricard

Alexandre Ricard est à la tête du groupe Pernod Ricard depuis 2015. Il a succédé à son oncle, Patrick Ricard, en ayant pour objectif...

Grenoble EM lance la 13e édition du Festival de Géopolitique

Grenoble EM lance la 13e édition de son Festival de Géopolitique qui se tiendra du 22 au 26 mars. L'école de commerce fait le...

Orientation : Pourquoi choisir une Grande École de commerce ?

Tremplin incontesté vers l’emploi, les Grandes Écoles de commerce forment aujourd’hui les managers qui évolueront dans des secteurs passionnants et construiront le monde de...