jeudi, mai 6, 2021
AccueilActuBernard Belletante quitte définitivement emlyon

Bernard Belletante quitte définitivement emlyon

Bernard Belletante annonce son départ d’emlyon business school à travers un article publié sur LinkedIn et intitulé « Mon prochain été sera… indien ». Après avoir cédé son fauteuil de Directeur Général à Tawhid Chtioui depuis le 1er avril, il se met désormais en retrait de l’ensemble des fonctions qu’il occupait à emlyon, dont celle de Président du Directoire.

 

« C’est avec beaucoup d’émotion que j’annonce aujourd’hui que je remets toutes les responsabilités que j’avais dans différentes instances d’emlyon. Cette décision, réfléchie et partagée avec la gouvernance, relève d’une constatation simple. J’entre dans l’été indien de ma vie et je souhaite ouvrir de nouveaux espaces, rencontrer de nouvelles personnalités, vivre de nouvelles aventures. C’est le moment ou jamais d’être un early maker ! J’ai donc aujourd’hui créé une entreprise dont la mission sera d’accompagner des projets en mixant innovation – éruption – disruption – émotion, en un mot l’innoruption devient mon quotidien. »

Il mènera désormais des activités entrepreneuriales sous le nom de l’entreprise Trajecthoard, dont le nom mêle le mot « trajectoire » et la ville de Thoard, située dans les Alpes-de-Haute-Provence. Cette dernière est enregistrée à l’INSEE depuis le 1er avril, jour de passation de pouvoir avec l’actuel directeur général.

Ce départ suit de près d’un mois celui de Bruno Bonnell, président du conseil de surveillance de l’école, qui a laissé son siège à Jean Eichenlaub, président du fonds Qualium Investissements, qui détient 46% du capital de l’EESC portant emlyon.

Et si emlyon préfigurait le futur des écoles de commerce ?

 

La suite de son article :

J’ai vécu un peu plus de cinq années exceptionnelles au sein d’emlyon. Elles m’ont beaucoup apporté et notre travail collectif a modifié l’environnement de nos écoles. Nous avons su rendre compatibles rigueur financière, création d’emplois, disruption pédagogique et liberté académique. Je tiens non seulement à remercier mais aussi à féliciter les équipes de l’école pour leur innovation, leur engagement et leur très grande qualité académique. J’ai une très grande reconnaissance pour les présidents Bonnell et Imberton qui ont accepté de conquérir de nouveaux espaces en prenant les risques associés. Je remercie aussi les présidents de Qualium et BPI pour avoir osé créer avec nous un nouveau modèle financier pour des écoles « premium ».

Et il y a nos participants, qu’ils soient étudiants ou participants de la formation continue. Il n’y a pas une journée où elles et ils ne m’ont pas fait progresser. Pas une journée où leur dynamisme n’a pas contribué à faire évoluer emlyon. Et quand nous ne partagions pas la même vision, nous avons toujours trouvé la bonne solution. Un très grand coup de chapeau aux associations et aux membres de la Corpo, nous avons toujours su avancer ensemble. Des étudiants aux diplômés, il n’y a qu’un pas. Je tiens à remercier très fort l’association des diplômés, les membres de son CA (et Guillaume Touze, actuel président) et de ses clubs pour leur capacité à créer, à faire grandir emlyon en cohésion parfaite avec la direction de l’école. Nous avons défendu ensemble le fait que les diplômés sont le principal asset d’une école. Les réalisations sont belles et les projets fantastiques. En ce jour peu ordinaire, je m’autorise un clin d’œil. Ce fut une grande émotion et un grand bonheur de recroiser entre 20 et 30 ans après des femmes et des hommes dont je fus le professeur de finance (mon passage à emlyon entre 1986-2000), qui en gardèrent un « pas trop mauvais » souvenir. Voir leur parcours, voir leur plaisir à se revoir et à pouvoir faire ensemble m’a convaincu que j’ai fait le plus beau job du monde. Merci à vous, chers anciens étudiants et étudiantes.

J’ai toujours pensé qu’il n’y a pas d’école de haut niveau sans un solide ancrage local. Je remercie Messieurs Collomb, Kimelfeld, Wauquiez présidents des grandes collectivités, mais aussi Ph. Guerand (président de la CCIR), L. Fiard (Medef Lyon), F. Turcas (CPME Rhône) et les élus de la CCI Lyon Métropole pour leur exigence territoriale, pour leur volonté de faire gagner ensemble emlyon et les acteurs socio-économiques de Lyon et sa région. Parmi ces derniers, j’ai un grand respect pour les entreprises qui se sont engagées avec nous. Je n’en oublie aucune mais je tiens à souligner la force des liens avec le Crédit Agricole Centre Est, le CIC Lyonnaise de Banque, la Banque Populaire AURA, Apicil, The Adecco Group, Renault VI, Institut Mérieux, BioMérieux, Merck, Visiativ, Segeco, …

Face aux innovations scientifiques, aux exigences de l’écologie et du respect des personnes, les prochaines batailles seront belles, dans un contexte mondial et concurrentiel accru. Je sais qu’emlyon a les talents et aujourd’hui les ressources financières pour être un des acteurs essentiels de ce combat, en particulier avec le très beau Hub Gerland. Merci pour ce que j’ai reçu et bonnes chances à toutes et à tous pour un futur qui ne dépend que de vous. N’oubliez pas que ce futur exigera encore plus de vision collective au sein et en dehors des écoles, une transparence absolue pour les bonnes comme les mauvaises nouvelles, de la rigueur et de la bienveillance. Mais surtout le futur n’est concevable qu’en rompant avec les dogmes du passé.

 

Il conclut sur des mots du poète Antonio Machado, à retrouver dans l’article LinkedIn.

A lire également : Isabelle Huault prend la tête de Emlyon

Mehdi Cornilliet
Mehdi Cornilliet
Fondateur du groupe 2Empower (Business Cool, Major-Prépa, Le Major, Up2School et Up2FInance) et ancien étudiant à HEC Paris.

Follow us !

38,821FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Related News