mardi, mars 9, 2021
Accueil Actu Actu écoles Pourquoi choisir l'English Track... et pourquoi non ?

Pourquoi choisir l’English Track… et pourquoi non ?

Au moment de votre inscription, il vous sera peut-être demandé si vous souhaitez prendre l’option « English Track », mais vous manquez cruellement d’informations sur ce parcours pour pouvoir faire votre choix… Vous trouverez dans cet article des pistes pour vous décider.

 

Pour commencer, qu’est-ce que l’English Track ?

L’English Track permet de suivre le même cursus académique que ses camarades mais en ayant la totalité (ou presque) des cours dispensés en anglais par des professeurs internationaux. L’intérêt pour l’école de proposer un tel parcours est avant tout de montrer son ouverture pour l’international. Pour l’étudiant, l’avantage est de pouvoir acquérir tout le vocabulaire « business » indispensable pour espérer un jour travailler à l’étranger ou avec l’étranger.

L’inscription à l’English Track se passe généralement au même moment que l’inscription à l’école. Puis l’école acceptera les étudiants qui ont eu les meilleures notes à leur concours en anglais, à la fois à l’écrit et à l’oral. La sélection est plus ou moins dure en fonction du nombre de places accordées. A NEOMA par exemple, presque la moitié de la promo fait son cursus en anglais, car la plupart des étudiants qui demandent l’ET sont acceptés.

Attention toutefois, toutes les écoles ne dispensent pas forcément l’English Track. Ainsi, le TOP 4 ne propose pas à proprement parler ce type de cursus en première année. A HEC par exemple, vous aurez seulement la possibilité de choisir certains cours en anglais, mais pas de suivre tout votre cursus dans cette langue. Par contre les autres écoles proposent très majoritairement l’ET, avec parfois même une petite variante comme à Grenoble EM, où il est également possible de suivre un parcours trilingue (50% en anglais, 25% en français et 25% en allemand ou espagnol).

 

Qu’est-ce que l’ET pourrait m’apporter de positif ?

L’argument principal, c’est évidemment de devenir rapidement bilingue en anglais et surtout de pouvoir acquérir un vocabulaire professionnel. De plus, l’exposition à la multitude d’accents des intervenants et des étudiants étrangers qui seront de votre classe permet de s’habituer à travailler dans un environnement de travail multiculturel. C’est pour cela que suivre son parcours en ET est quelque chose de très valorisé sur un CV, à la fois par les recruteurs français et étrangers. Et il sera aussi utile lorsque vous postulerez pour vos échanges universitaires, ou lorsque que vous serez en M2 car la plupart du temps les spécialisations sont dispensées en anglais.

Mais au-delà de l’argument de la langue, choisir l’ET est valorisant puisqu’il montre que l’étudiant est tourné vers l’international et qu’il cherche à sortir de sa zone de confort. Pour terminer, les étudiants en ET sont obligés d’être plus attentifs pendant les cours et vous pourrez ainsi profiter d’être dans des classes plus sérieuses.

 

Pourquoi est-ce que je devrais réfléchir avant de choisir l’ET ?

Tout d’abord parce qu’il existe une sélection pour pouvoir rejoindre l’ET, ce qui implique de déjà avoir un bon niveau d’anglais. De plus, les premières semaines de cours sont bien souvent difficiles puisque l’on découvre des matières auxquelles on n’était pas habitué en prépa. Et les intervenants peuvent parfois avoir un niveau d’anglais insuffisant, ou un accent difficile à comprendre, rendant le cours peu intéressant à suivre.

Il faudra alors redoubler d’efforts pendant les cours et passer plus de temps pour les apprendre. Il ne faut pas oublier non plus que les partiels se feront en anglais et pas en français, bien que souvent les épreuves sont adaptées par rapport à ceux qui font leur cursus en français. Il y aura par exemple plus d’épreuves prenant la forme de QCM.

 

Finalement, que faire ?

Si vous aimez l’anglais et que vous avez envie de vous challenger dès votre 1e année d’école de commerce, foncez et demandez l’ET lors de votre inscription ! Même si vos notes aux concours ne vous paraissent pas incroyables, vous pouvez toujours essayer et vous aurez peut-être une bonne surprise en apprenant que vous avez été pris ! Les écoles savent que la maîtrise de l’anglais est devenue indispensable et proposent ainsi de plus en plus de places en ET.

 

Tu n’es pas encore convaincu ? On te propose de découvrir l’interview de Ianis, étudiant à Neoma et qui fait actuellement l’English Track 🙂

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à rejoindre la communauté Business Cool en vous abonnant à la newsletter !

* indicates required





Avatar
Charlotte Crété
Étudiante en 1e année à NEOMA Reims, je suis ravie de faire partie de l'équipe Business Cool pour partager avec vous un maximum des beaux projets que je découvre dans mon école et ailleurs!

Follow us !

38,657FansJ'aime
10,320SuiveursSuivre
2,188SuiveursSuivre
1,940AbonnésS'abonner

Must Read

Écriture inclusive : Grenoble EM prend position

Grenoble EM prend position sur les règles de l'écriture inclusive à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. L'école, devenue dernièrement société...

Ouverture sociale : NEOMA et Veuve Clicquot signent un partenariat inédit

NEOMA et Veuve Clicquot s’associent pour proposer une bourse à 10 étudiantes. L’objectif ? Favoriser l’égalité des chances, mais aussi l’égalité femmes-hommes. Zoom sur ce...

La bio de Delphine Manceau, DG de NEOMA

Il y a maintenant trois ans et demi, Delphine Manceau a pris la tête de NEOMA Business School, forte d’une grande expérience de l’écosystème...

Anne-Cécile Suzanne : De l’audit au monde agricole

Diplômée d’Audencia et de Sciences Po, Anne-Cécile Suzanne a toujours voué une passion pour le monde de l’agriculture, son père ayant possédé sa propre...

Portrait

Related News

Écriture inclusive : Grenoble EM prend position

Grenoble EM prend position sur les règles de l'écriture inclusive à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. L'école, devenue dernièrement société...

Ouverture sociale : NEOMA et Veuve Clicquot signent un partenariat inédit

NEOMA et Veuve Clicquot s’associent pour proposer une bourse à 10 étudiantes. L’objectif ? Favoriser l’égalité des chances, mais aussi l’égalité femmes-hommes. Zoom sur ce...

La bio de Delphine Manceau, DG de NEOMA

Il y a maintenant trois ans et demi, Delphine Manceau a pris la tête de NEOMA Business School, forte d’une grande expérience de l’écosystème...

Anne-Cécile Suzanne : De l’audit au monde agricole

Diplômée d’Audencia et de Sciences Po, Anne-Cécile Suzanne a toujours voué une passion pour le monde de l’agriculture, son père ayant possédé sa propre...

Fortune : Le classement des 10 femmes les plus riches du monde en 2021

Comme chaque année, le site d’actualité économique Bloomberg met en avant les personnes les plus riches au monde à travers son Billionaire Index. Après...