mardi, octobre 20, 2020
Accueil Actu Actu écoles Excelia présente son nouveau plan stratégique 2020-2025 et change de nom

Excelia présente son nouveau plan stratégique 2020-2025 et change de nom

Le groupe Excelia a présenté ce mardi matin, par l’intermédiaire de toute une kyrielle d’intervenants, son plan stratégique 2020-2025. Cette conférence fut également l’occasion de revenir sur les modalités de la rentrée – contrariée comme partout ailleurs par la crise sanitaire – et sur le bilan du précédent plan stratégique. 

 

La marque Excelia définitivement entérinée

Excelia est une marque encore jeune, qui du point de vue de son directeur général « a bien pris ». Dans cette optique, les écoles du groupe changent de nom. La Rochelle Business School devient donc Excelia Business School. Il en va de même pour les autres entités. La Rochelle Digital School évolue en Excelia Digital School.

En outre, il ne faudra plus dire Excelia Group, mais Excelia désormais. L’objectif est de rendre cette marque plus claire, plus lisible et plus puissante.

 

Retour sur le plan stratégique 2015-2020

La précédent plan stratégique a vu le groupe d’écoles affiliées à Excelia se développer considérablement : on peut notamment citer l’implantation à Tours pour le Master Grande École et le développement de son expertise en RSE et en développement durable – avec désormais 20% des articles de recherche consacrés à cette thématique et la création de cinq chaires sur le sujet à l’instar du transport durable. En outre, le dispositif “Humacité” a également continué de prospérer avec plusieurs milliers de missions menées ces cinq dernières années dans des projets à fort impact social, dont 70% à l’international.

Le groupe s’est également diversifié et internationalisé, avec une formation axée sur le digital et des programmes internationaux à Pékin ou à New York qui ont permis à Excelia d’être classée 6e au Financial Times sur le critère de la dimension internationale. Dans le même temps, la qualité des partenaires internationaux a augmenté, avec plus de 70% des partenaires accréditées.

Le chiffres d’affaires d’Excelia est, dans le même temps, passé de 22 millions d’euros en 2015 à 35 millions aujourd’hui avec 275 collaborateurs contre 240. La recherche s’est aussi considérablement développée durant ses cinq années, le nombre d’articles de recherches ayant triplé dans cet intervalle de temps.

Désormais auréolée de la triple accréditation internationale EQUIS, AACSB et AMBA, Excelia Business School voit grand pour 2020-2025, avec notamment un doublement prévu du chiffre d’affaires global.

 

Le plan stratégique 2020-2025 d’Excelia

“Explore your future”, tel est désormais le leitmotiv d’Excelia Business School. Cette baseline se cristallise autour de trois enjeux : “s’engager pour une modèle de croissance durable en lien avec ses territoires, encourage l’exploration la découverte et le test & learn pour une pédagogie innovante et enfin devenir un lieu de co-création, d’échanges pour le développement de la connaissance et de la compétence”, indique l’école.

Cette ambition s’appuie sur cinq valeurs “PHARE” en référence à la symbolique de la ville de La Rochelle : Partage, Humanisme, Audace, Responsabilité, Engagement.

 

Les quatre axes structurants du plan stratégique

La RSE

Sur le volet de la RSE, l’école lance dès cette année l’initiative « Climacité » qui vient compléter le dispositif déjà existant « Humacité ». L’objectif de ces missions, ouvertes également aux collaborateurs de l’école, est d’agir au sein de projets qui œuvrent pour l’écologie. Pour les quatres années suivantes, Excelia compte créer une gouvernance garante du positionnement RSE et développement durable de l’école, disposer de son empreinte carbone pour chaque étudiant et chaque collaborateur.

Néanmoins, le point d’orgue de cet engagement en faveur de la RSE sera sans doute la construction pour 2025 d’un nouveau campus éco responsable, respectueux des hommes et de l’environnement tant lors de sa construction qu’à travers son usage.

 

Le territoire

Malgré son développement géographique, Excelia demeure très attachée à son territoire rochelais. La Charente Maritime est le troisième département préférés des Français selon une étude récente, tandis que Tours se trouve à proximité des châteaux de la Loire les plus prisés. Dans cette optique, le groupe compte créer un observatoire régional du tourisme dès 2022. Par ailleurs, ce dernier va mettre en place un réseau d’ambassadeurs du territoire dans les pays dans lesquels sont installés les diplômés et les étudiants. Il se matérialisera par des rencontres annuelles.

 

L’innovation

Le groupe Excelia entend développer un business model novateur au service d’une nouvelle proposition de valeur. Cela consiste pour le groupe à jouer la flexibilité en permettant aux apprenants de “piocher” uniquement dans les cours dont il ont besoin en fonction des compétences qu’ils souhaitent acquérir. “La frontière entre formation initiale et continue s’atténue” affirme Sébastien Chantelot, le directeur de la business school. Cela suppose une hybridation accrue de la pédagogie, entre synchrone et asynchrone, présentiel et distanciel, avec une modularisation dégroupée des contenus de cours. Avec ces nouvelles modalités d’apprentissage, Excelia espère attirer une cible d’étudiants plus large et éclectique. À terme, l’ambition affiché est d’aboutir à un modèle d’école « par abonnement » où l’expérientiel ne serait pas délaissé pour autant.

Par ailleurs, l’école va ouvrir, à partir de 2021, de nouvelles formations dans l’immobilier ou encore la communication, ainsi qu’un MSc en joint-venture avec l’ISIT Paris « Relations Internationales, Lobbying, ONG ».

 

L’internationalisation

Selon son directeur général, la business school du groupe a tout de suite développé sa fibre internationale, en réponse à la demande des entreprises du territoire rochelais de leur fournir des profils capables de porter l’internationalisation de leurs activités. L’école est déjà dotée de cinq bureaux de représentation là où les étudiants sont les plus présents (Asie, Maghreb, etc). Au total, 25% des effectifs sont étrangers aujourd’hui. Excelia souhaite ainsi augmenter ce ratio, tout en faisant grimper le pourcentage de professeurs internationaux dans sa faculté. L’obtention récente de la triple accréditation internationale doit aussi permettre à l’école de développer son réseau d’universités partenaires sur les cinq années à venir.

En parallèle, Excelia lancera l’année prochaine des programmes sur plusieurs continents (Asie, Afrique, Amérique du Nord) afin de permettre à ses étudiants de s’acclimater en douceur aux études hors de l’Hexagone. La digitalisation des programmes doit permettre de toucher un public international plus aisément.

 

Les chiffres clés de la croissance d’Excelia 

L’objectif affiché est donc de doubler le CA de l’école d’ici cinq ans (de 35 à 70 millions d’euros) et d’atteindre 65% de professeurs permanents étrangers contre un peu plus de la moitié aujourd’hui. En termes d’étudiants, le groupe compte passer de 3 800 à 5 800 étudiants, dont 2 030 internationaux, et également tripler le nombre de participants en formation continue (500 à 1 500). 

Ce nouveau plan stratégique doit aussi permettre au groupe d’être moins dépendant de sa business school en termes de revenus, qui représente aujourd’hui les quatre cinquièmes de ses ressources.

 

Excelia Business School : une rentrée fortement perturbée

Comme l’ensemble des Grandes Ecoles (dont certaines ont même dû récemment fermer leurs portes provisoirement), Excelia a dû adapter pour faire face à la crise du Coronavirus. Pour la rentrée, Excelia Business School a opté pour 40% de présentiel et 60% de distanciel, en privilégiant les cours physiques pour les TD, le reste étant dispensé à distance. L’école souhaite avant tout préserver la vie associative et l’esprit de promotion et permet à ses étudiants de poursuivre leur activité, dans le respect des règles sanitaires.

Enfin, la rentrée est échelonnée de façon à éviter qu’un nombre trop important d’étudiants se trouvent sur le campus.

Avatar
Dimitri des Cognets
Cofondateur du groupe Up2School (Major-Prépa, Business Cool, Major-Bac, Le Major).

Must Read

Interview d’Imen Mejri, nouvelle directrice du PGE de NEOMA

Arrivée il y a quelques mois suite au départ de Sylvie Jean pour emlyon, Imen Mejri s’est confiée sur sa prise de fonction au...

Business schools, Sciences Po : quels sont les études et diplômes des PDG du CAC40 ?

Quelles sont les études suivies par les présidents des plus grandes sociétés de France ? Zoom sur les diplômes des PDG du CAC40.

L’EDHEC première école française à se doter d’une signature sonore

L'EDHEC devient la première Grande École française à se doter d'une signature sonore. L'école a travaillé avec Sixième Son.

Les dates du Triathlon Audencia-La Baule 2021 sont connues

Après avoir annulé sa 33e édition à cause du coronavirus, le Triathlon Audencia-La Baule annonce les dates de l'édition 2021.

Related News

Interview d’Imen Mejri, nouvelle directrice du PGE de NEOMA

Arrivée il y a quelques mois suite au départ de Sylvie Jean pour emlyon, Imen Mejri s’est confiée sur sa prise de fonction au...

Business schools, Sciences Po : quels sont les études et diplômes des PDG du CAC40 ?

Quelles sont les études suivies par les présidents des plus grandes sociétés de France ? Zoom sur les diplômes des PDG du CAC40.

L’EDHEC première école française à se doter d’une signature sonore

L'EDHEC devient la première Grande École française à se doter d'une signature sonore. L'école a travaillé avec Sixième Son.

Les dates du Triathlon Audencia-La Baule 2021 sont connues

Après avoir annulé sa 33e édition à cause du coronavirus, le Triathlon Audencia-La Baule annonce les dates de l'édition 2021.

À quoi ressembleront les métiers de demain et comment s’y former ?

En plein crise du coronavirus, Vinci, NEOMA et Arts et Métiers ParisTech ont tenté d'imaginer les métiers de demain et comment s'y former.