mardi, mai 26, 2020
Accueil Actu Actu écoles Écoles de commerce françaises 🇫🇷 VS Business Schools américaines 🇺🇸 (Partie 2)

Écoles de commerce françaises 🇫🇷 VS Business Schools américaines 🇺🇸 (Partie 2)

En regardant le classement international des meilleurs MBA 2018 du Financial Times, force est de constater que certaines Business Schools américaines se maintiennent dans le haut du panier. Que ce soit Stanford, Harvard, Columbia ou le MIT, ces noms ne vous sont pas inconnus. Qu’est-ce qui les différencie donc de nos écoles de commerces françaises ?

Tout d’abord, pour mieux comprendre ce duel de choc, on t’invite à regarder la première partie

 

 

1 – Les associations

Ce tout premier point est de taille. Si les associations des écoles de commerce sont nombreuses et importantes, celles des business schools américaines constituent un réel enjeu pour en devenir membre.

D’autant plus qu’il y a différents types d’associations à proprement parler : les « societies » dans lesquelles on peut retrouver des étudiants partageant des goûts communs pour certaines activités (football, échecs…) ou bien les fameuses « fraternités » ou « sororités » telles que Delta Kappa Epsilon ou encore Alpha Delta Phi. Ces dernières permettent aux étudiants de se créer rapidement un réseau professionnel. Très anciennes, la plupart des fraternités repose sur une sélection accrue des membres et un réseau d’alumnis conséquent, comportant chefs d’entreprise ou même politiques. En général, ces groupes cultivent le secret quant à leurs membres ou leurs activités. Mais attention, ces organisations, souvent très privées, recrutent leurs nouveaux membres par des rituels initiatiques à la limite du bizutage, ce qui peut en faire des associations redoutées.

 

 

2 – Les activités

Même si les societies permettent de pratiquer de nombreuses activités, elles cherchent avant tout à mettre en relation des étudiants partageant une même passion. Sinon, sur les campus, les business schools américaines proposent un large panel de sports et d’autres activités en tout genre. Il faut savoir que les business schools sont généralement des universités proposant des études de business et management (cf partie 1), ainsi, les équipes sportives sont avant tout universitaires et réunissent donc des étudiants de toutes les filières. Ces équipes universitaires s’affrontent alors toute l’année avec une ferveur sans égal derrière elles, car chacune possède une réelle identité : logo, devise, couleurs…

Enfin, avec le principe de campus, les universités mettent à disposition de nombreuses infrastructures pour pouvoir pratiquer de nombreux sports: des salles de gym, des terrains de tennis, football américain et autres. Ainsi, pratiquer une activité sportive n’est pas forcément liée à une association, et les étudiants peuvent s’entraîner ou pratiquer du sport pour leur simple loisir.

 

3 – Les campus

Probablement une des plus grandes différences avec les écoles de commerce françaises. En effet, les business schools américaines se trouvent très souvent sur des campus, constituant une réelle ville à part entière. En plus des infrastructures sportives, on y retrouve les logements, mais aussi une supérette, des restaurants, et même un centre médical. Ainsi, les étudiants peuvent vivre en totale autarcie. Toutefois, les campus sont parfois tellement grands qu’il vaut mieux avoir une carte du site pour se repérer.

4 – Les relations avec les entreprises

Les business schools américaines entretiennent une relation très étroite avec les entreprises, car elles sont extrêmement dépendantes d’elles. En effet, de nombreuses universités reçoivent des contributions des entreprises pour financer les projets de recherche ou encore une forme de « taxe d’apprentissage » à l’américaine. L’objectif de ces companies n’est pas bien compliqué, ces dernières cherchent avoir un lien direct avec leurs futurs managers. Par ailleurs, les business schools américaines comptent également dans leurs rangs de professeurs de nombreux chefs d’entreprises qui interviennent directement auprès des étudiants et peuvent même les aider dans leurs projets.

 

5 – L’après business schools

Difficilement comparable avec les écoles de commerce françaises tant elles sont toutes différentes. Cependant, certains indicateurs permettent d’avoir un aperçu de la réussite après les business schools américaines. Par exemple, d’après CNBC, le salaire moyen à la sortie d’Harvard Business School est de 158 049 dollars avec un taux d’employabilité (3 mois après la sortie) de 89,3%: une des meilleurs business schools au monde. Quant à HEC, considérée comme la meilleure école de commerce française, le salaire moyen à la sortie est de 57 000 euros (soit environ 65 000 dollars) avec un taux d’employabilité (3 mois après la sortie) de 97%. Pour précision, les frais de scolarité sont aussi différents, ce qui explique les salaires mirobolants.

On en conclue donc que chaque école de commerce est différente, quelle soit française ou américaine. Toutes les écoles de commerce ont un atout ou des valeurs qu’elles tentent de mettre en avant : à toi de choisir celle qui te correspond le mieux !

Stay Connected

16,985FansJ'aime
2,458SuiveursSuivre
61,453AbonnésS'abonner

Must Read

WEI en ligne : l’avenir du week-end d’intégration ?

Par ailleurs, la plupart des écoles avancent qu’elles auront recours au blended learning composé de cours en présentiel ainsi qu’en distanciel. Toutefois, l’ICD Business School songe à reporter le WEI voire de l’administrer en ligne selon les circonstances.

Quand les examens à distance posent la question des données personnelles

Depuis plusieurs semaines, les étudiants composent leurs examens à distance, coronavirus oblige. Pour faire face à la crise et adapter les partiels à la...

Découvre la composition du palmarès BC100

Découvre la composition du palmarès BC100 qui met en avant les talents inspirants présents dans les Grandes Écoles : des étudiants aux professeurs !

PGE : Tous les doubles-diplômes des écoles de commerce à l’international

Les écoles de commerce proposent des doubles-diplômes aussi bien en France qu'à l'international. Faire un double-diplôme au sein d'une école ou université étrangère te permettra d'augmenter tes chances d'intégrer un grand groupe ou de travailler à l'étranger ! Voici la liste de tous les doubles-diplômes internationaux des business schools !

Related News

WEI en ligne : l’avenir du week-end d’intégration ?

Par ailleurs, la plupart des écoles avancent qu’elles auront recours au blended learning composé de cours en présentiel ainsi qu’en distanciel. Toutefois, l’ICD Business School songe à reporter le WEI voire de l’administrer en ligne selon les circonstances.

Quand les examens à distance posent la question des données personnelles

Depuis plusieurs semaines, les étudiants composent leurs examens à distance, coronavirus oblige. Pour faire face à la crise et adapter les partiels à la...

Découvre la composition du palmarès BC100

Découvre la composition du palmarès BC100 qui met en avant les talents inspirants présents dans les Grandes Écoles : des étudiants aux professeurs !

PGE : Tous les doubles-diplômes des écoles de commerce à l’international

Les écoles de commerce proposent des doubles-diplômes aussi bien en France qu'à l'international. Faire un double-diplôme au sein d'une école ou université étrangère te permettra d'augmenter tes chances d'intégrer un grand groupe ou de travailler à l'étranger ! Voici la liste de tous les doubles-diplômes internationaux des business schools !

Rentrée 2020 : À quoi ressembleront les cours à BSB ?

Bien que le contexte soit flou, les écoles s’expriment à propos des modalités de leur rentrée 2020. À l’heure actuelle, la majorité des écoles annonce privilégier une méthode hybride (cours en présentiel et à distance). L’objectif est de respecter au mieux les mesures sanitaires tout en fournissant en continuant à dispenser les cours aux étudiants. Aujourd’hui, c’est Burgundy School Of Business (BSB) qui s’exprime sur sa rentrée 2020.