jeudi, juillet 16, 2020
Accueil Actu Actu business Les 19 plus grosses levées de fonds en France en 2019

Les 19 plus grosses levées de fonds en France en 2019

L’écosystème français du Venture Capital ne s’est jamais aussi bien porté : il avait déjà atteint des sommets en 2018 (2,5 milliards d’euros levés par les startups), mais il semble bien parti pour battre des records cette année. Alors qu’il n’y avait eu pratiquement aucune levée supérieure à 100 millions l’année passée, il y en a déjà eu 4 en 2019, en quelques mois. Quelles sont alors les plus grosses levées de fonds qui se sont passées en France depuis le début de l’année ?

 

1. Meero : 205 millions d’euros – Série C

Juin 2019, Meero lève 250 millions de dollars (205 millions d’euros) en série C auprès d’Eurazeo Growth, Prime Ventures et Avenir Growth, qui ont rejoint ses premiers investisseurs (Global Founders Capital, Aglaé Ventures, Alven, White Star Capital et Idinvest). Cette levée de fonds historique permet à la start-up de se transformer en licorne et la place troisième dans le classement des plus grosses levées de fond de la FrenchTech (après Parrot et OVH).

Créée en 2014, la plateforme de mise en relation de photographes et entreprise a déjà conquis plus de 58 000 artistes et des entreprises comme Booking, Louis Vuitton, Deliveroo ou Expedia. Son développement ne devrait pas s’arrêter là car Thomas Rebaud, fondateur, a de grands projets : « nous n’avons pas encore atteint le milliard de revenus mais nous avons l’ambition de générer 5 à 10 milliards d’ici à cinq ou sept ans. » L’entreprise devrait compter en fin d’année plus de 1 200 employés, répartis dans les cinq bureaux Meero.

 

2. Doctolib : 130 millions d’euros – Série E

logo DoctolibDoctolib lève plus de 130 millions d’euros en série E auprès de General Atlantic, Eurazeo Croissance, Bpifrance, Accel Partners et Kernel. Cette startup fondée en 2013 fournit un service en ligne de prise et gestion de rendez-vous médicaux, mettant ainsi directement en relation clients et professionnels du secteur. Après cette levée de fonds, la valorisation de la jeune pousse augmente à plus d’un milliard d’euros, la faisant ainsi entrer dans le cercle très fermé des licornes. Chaque mois, Doctolib reçoit plus de 30 millions de visites !

Grâce à cette levée de fonds, la plateforme veut s’affirmer comme un leader du secteur de la téléconsultation en France et en Allemagne notamment. Aujourd’hui, 15% des médecins français utilisent Doctolib (contre un abonnement de 109 euros par mois), et l’entreprise va continuer à investir en R&D dans ses centres de Paris et Berlin pour améliorer cette technologie et renforcer l’attractivité de la plateforme pour les professionnels de la santé. Autre objectif, doubler ses effectifs d’ici à 2022 (750 personnes aujourd’hui réparties dans 40 villes françaises et allemandes).

 

3. Ynsect : 110 millions d’euros – Série C

logo ÿnsectYnsect lève 110 millions en série C grâce à Bpifrance, Idinvest Partners ou encore Astanor Ventures. La startup française, qui produit des fertilisants naturels et des protéines alternatives à base de scarabées, entend devenir le leader mondial dans ce secteur.

Pour conquérir cet immense marché, les fonds récoltés vont lui permettre de construire la plus grande ferme d’insectes au monde dans les Hauts-de-France et également s’installer en Europe et aux Etats-Unis. L’objectif de cette ferme est de produire 20 000 tonnes de protéines par an, issues d’un petit scarabée appelé ver de farine. Les technologies sur lesquelles repose l’entreprise sont très pointues (protégées par 25 brevets) et lui confèrent un avantage par rapport à ses grands concurrents Protix (Pays-Bas) et AgriProtein (Afrique du Sud), qui travaillent eux avec des mouches.

 

Lire aussi : Les 25 startups les plus populaires selon LinkedIn

 

3. ManoMano : 110 millions d’euros – Série D

Logo ManoMano

ManoMano lève 110 millions en série D auprès de Bpifrance, Partech Ventures ou encore Eurazeo Growth. Cette plateforme communautaire spécialisée dans la vente de produits et de services de bricolage ou de jardinage connaît une croissance extrêmement forte (+85% de revenu entre 2017 et 2018) ce qui rassure et surtout attire les investisseurs.

Déjà présente dans quelques pays européens (France, Belgique, Royaume-Uni…), la startup entend poursuivre son développement en Europe et partir à la conquête de nouveaux marchés pour devenir un leader dans chacun de ces pays.

De plus, les fondateurs (Philippe de Chanville et Christian Raisson) souhaitent lancer une nouvelle plateforme, ManoManoPro, qui concernera plutôt les professionnels du secteur, sur un modèle B2B donc. C’est un axe qui n’a été que très peu exploité jusqu’ici et il pourrait être bon de s’y lancer.

 

5. Algolia : 99 millions d’euros – Série C

Algolia levée de fonds

La startup qui conçoit et déploie des moteurs de recherche pour les sites de nombreuses entreprises a levé 110 millions de dollars (soit 99,16 millions d’euros) en octobre notamment auprès d’Accel (son investisseur historique) et de Salesforce en série C.

En deux ans, Algolia a plus que doublé son nombre de clients, passant de 3 000 à 8 000 ! Avec ces nouveaux fonds, elle compte embaucher une centaine de nouveaux collaborateurs. Si la startup a déménagé à San Francisco, ce recrutement concernera majoritairement l’antenne parisienne qui abrite le département R&D.

 

6. Dashlane : 96 millions d’euros – Série D

Fondée en 2009 par des alumni de CentraleSupélec, Dashlane propose une solution de stockage de mots de passe et d’informations personnelles. Lors de sa dernière levée de fonds, l’entreprise a collecté 110 millions de dollars (96 millions d’euros) auprès de Sequoia Capital et ses investisseurs historiques (Rho Ventures, FirstMark Capital et Bessemer Venture Partners).

En avril dernier Dashlane avait déjà emprunté 30 millions de dollars afin de financer sa croissance. L’effort se concentre actuellement dans les nouveaux services proposés aux clients : surveillance du Dark web, protection contre le vol d’identité, stockage et chiffrement des données, assistance… La société basée à New York revendiquait 16,8 millions d’utilisateurs en juillet 2018 et a annoncé une croissance de 90% des revenus sur l’année passée.

 

7. Wynd : 72 millions d’euros – Série C

logo WyndWynd lève 72 millions en série C grâce à des investisseurs comme Natixis, Sofina ou Sodexo Ventures. Grâce à cette enveloppe, la startup parisienne va pouvoir accélérer son implantation à l’international (notamment à Londres, en Allemagne et en Espagne).

Wynd a créé une plateforme appelée SaaS qui gère en même temps l’encaissement, l’orchestration et la préparation des commandes (ce qu’ils appellent le « commerce unifié ») dans le but de faciliter la vie des retailers. Wynd compte également, grâce à ces ressources, développer sa technologie en elle-même, afin d’ajouter de nouvelles fonctionnalités et la rendre encore plus performante, aux dires de son CEO Ismaël Ould.

 

8. Payfit : 70 millions d’euros – Série C

Lancé en 2016, Payfit propose un logiciel de paie en ligne pour les PME. Pour sa troisième levée de fonds, la start-up a levé 70 millions d’euros auprès d’Accel, Frst, Eurazeo Growth, Large Venture et Xavier Niel.

Avec 3 000 entreprises clientes, Payfit souhaite élargir ses horizons : déjà présent au Royaume-Uni, Allemagne et Espagne, l’entreprise s’attaque désormais au marché italien. Selon Firmin Zocchetto, cofondateur et CEO, « l’Europe réunit des dizaines de millions de PME qui souhaitent se numériser. C’est un marché incroyable. » De 300 employés à 600 en 2020, la start-up sait se donner les moyens adéquats pour bien se développer; Si bien que le cap du millier d’employés devrait être atteint fin 2021.

 

9. Alizé Pharma 3 : 67 millions d’euros – Série A

Alizé Pharma 3 levée de fonds

Créée en 2007, Alizé Pharma 3 s’est spécialisée dans la lutte contre le syndrome de Prader-Willi, une maladie génétique dont les principaux effets sont la suralimentation, avec risque d’obésité morbide, des difficultés d’apprentissage et des troubles du comportement.

Société sœur d’Alizé Pharma SAS, cette startup a levé, en juillet, 67 millions d’euros en série A, grâce à Life Sciences Partners, Kurma Partners, Orbimed ou encore Bpifrance. Ainsi, Alizé Pharma 3 compte recruter de nouveaux talents pour son siège à Lyon et prépare son internationalisation avec la création d’une filiale à Boston.

 

10. Mirakl : 62 millions d’euros – Série C

logo MiraklMirakl lève 62 millions en série C auprès de Bain Capital Ventures ou encore Felix Capital. C’est une startup spécialisée dans l’édition logicielle qui aide les entreprises du B2B à développer leur commerce en ligne, reconnue comme un leader mondial. Avec ce financement, elle prévoit de continuer à investir dans sa technologie pour affirmer sa position dominante et accroître son avance sur ses concurrents.

Cette importante levée de fonds a été permise par les très bons résultats de la jeune pousse en 2018, avec une hausse de 80% de son chiffre d’affaires par rapport à 2017 (60 nouveaux clients, 37 nouvelles marketplaces).

 

11. Shift Technology : 53 millions d’euros – Série C

logo Shift TechnologyShift Technology lève 53 millions en série C auprès de Bessemer, Iris, General Catalyst ou encore Accel. Spécialisée dans les technologies de détection automatique des fraudes à destination des assurances, la jeune pousse va bénéficier grâce à Bessemer d’un accès au marché américain et a déjà signé un partenariat avec le groupe Liberty Mutual. Parmi ses autres clients, on trouve AG2R La Mondiale ou encore la Macif.

Ayant déjà un taux de réussite de 75%, l’objectif est d’atteindre 80%. La startup est également en train de développer une plateforme pour faciliter la gestion des sinistres et apporter une réponse rapide et adaptée au client. Encore à l’essai, cette plateforme est utilisée par exemple par Axa Espagne.

 

12. ContentSquare : 52 millions d’euros – Série C

logo ContentSquareContentSquare lève 52 millions au troisième tour (série C) auprès d’investisseurs comme Eurazeo Croissance et Highland Capital Europe. L’entreprise est spécialisée dans l’optimisation de l’expérience utilisateur, c’est-à-dire qu’ils analysent les visites sur les sites Internet et expliquent pourquoi les visiteurs vont sur telle ou telle page, quittent ou hésitent à quitter l’onglet…

Le PDG Jonathan Cherki a annoncé qu’il voulait « continuer à investir » pour conquérir le marché australien notamment puis ensuite s’étendre en Asie (Singapour, Hong Kong) et en Europe du Nord et du Sud. Présente uniquement dans quatre pays aujourd’hui (dont la France), le potentiel est immense.

 

13. Jobteaser : 50 millions d’euros – Série C

Jobteaser levée de fonds

Jobteaser a levé 50 millions d’euros en septembre grâce à Alven, Idinvest Partners, Seventure Partners, Korelya Capital, ainsi que Highland Europe, un tout nouvel investisseur pour la startup. Fort de sa présence dans 19 pays, Jobteaser souhaite désormais se développer plus activement en Europe et recruter 150 nouveaux collaborateurs.

 

14. Dental Monitoring : 45 millions d’euros – Série C

logo Dental MonitoringDental Monitoring lève 45 millions au troisième tour (série C) auprès de Vitruvian. La jeune pousse créée en 2015 par Philippe Salah, docteur en biophysique, connaît un succès fou auprès des investisseurs et pourrait potentiellement devenir la prochaine licorne. Sa plateforme en ligne notamment est extrêmement utile et performante : grâce à l’IA, les orthodontistes peuvent suivre à distance l’évolution de la situation de leurs patients, qui ont la possibilité de scanner l’intérieur de leur bouche grâce à un dispositif appelé la ScanBox. Cette levée de fonds va surtout permettre à l’entreprise d’accélérer son implantation à l’international.

 

14. Ubitransport : 45 millions d’euros

Ubitransport levée de fonds

Fondée en 2012, cette startup mâconnaise a vu son chiffre d’affaires grimper en flèche, passant de 50 000€ en 2014 à 10M€ en 2018. Elle attend un CA de 15M€ sur l’exercice 2019. En septembre, Ubitransport a levé 45 millions auprès d’Essling Capital, mais aussi d’un pool bancaire constitué autour du Crédit Agricole Centre-Est.

La startup continue sa mission d’accompagnement des communes dans la gestion de leur flotte de bus et d’optimisation des réseaux, mais souhaite profiter de cette levée de fonds pour accélérer son développement à l’international.

 

16. Akeneo : 41 millions d’euros – Série C

Akeneo levée de fonds

Avec sa solution en SaaS, Akeneo accompagne la stratégie marketing de nombreuses entreprises comme Fossil ou encore Sephora. Grâce à sa plateforme, les marques peuvent uniformiser et mettre en valeur les fiches produits sur leur site internet.

En septembre, la startup a réussi à lever 41 millions d’euros en série C grâce à ses soutiens historiques comme Alven, Partech, Salesforce Ventures ou Stephan Dietrich. Un nouvel investisseur a fait son arrivée : Summits Partners. Avec ces fonds, Akeneo espère recruter 60 nouveaux collaborateurs, principalement en R&D.

 

17. Alan : 40 millions d’euros – Série B

logo AlanLa société Alan lève 40 millions au deuxième tour (série B) auprès d’Index Ventures et DST Global. Alan est une assurance santé en ligne pour les travailleurs indépendants et les entreprises, qui a officiellement obtenu son statut en octobre 2016 (première assurance indépendante à bénéficier d’un agrément depuis 1986).

Elle lève 12 millions à cette occasion, puis 23 millions en avril auprès d’investisseurs comme Xavier Niel. L’entreprise visait les 20 000 clients à cette date-là, objectif qu’elle a dépassé (27 000), ce qui a renforcé la confiance des investisseurs et lui a permis de lever 40 millions en février 2019 avec pour objectif de s’accaparer l’intégralité du marché de l’assurance des TPE/PME et des indépendants.

 

18. Inotrem : 39 millions d’euros – Série B

Inotrem levée de fonds

Créée à Nancy en 2013, cette startup spécialisée dans la biotech travaille sur les traitements contre les chocs septiques. Récemment, Inotrem a obtenu le statut Fast Track par la FDA, lui permettant de développer plus rapidement sa solution sur le sol américain. Cette internationalisation sera rendue possible grâce aux 39 millions d’euros récoltés auprès de Morningside Venture Capital, Invus, Andera Partners, Sofinnova Partners et BiomedInvest.

 

19. Spendesk : 35 millions d’euros – Série B

spendesk levée de fonds

Avec sa solution permettant de faciliter la gestion des notes de frais en entreprise, Spendesk a connu un véritable succès et accompagne quotidiennement 1 500 entreprises à travers l’Europe ! En un an, la startup a multiplié ses effectifs par 6, passant de 20 à 120 collaborateurs.

Et elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’elle travaille sur son internationalisation, grâce au recrutement de 200 nouveaux talents d’ici les 18 prochains mois. En septembre, elle a levé 35 millions d’euros grâce à Index Ventures, un soutien qui lui permettra de mener à bien ses futurs projets.

Must Read

Formation continue : la voie de ceux qui sont entrés dans la vie active

Si la majorité des étudiants sont inscrits en formation initiale, une autre voie est possible pour ceux qui sont entrés dans la vie active...

Gouvernement Castex : quels ministres ont fait une Grande École ?

Depuis quelques jours, la France est pilotée par un tout nouveau gouvernement : celui formé par Jean Castex, nouveau Premier ministre. Après avoir découvert les...

Comment être le boss des boss sur LinkedIn

Il est parfois un peu compliqué de manier LinkedIn, mais bien utilisé, il sera très vite un outil indispensable pour tes futures recherches d’emploi,...

Le salaire moyen en Chine

On estime que plus de 64 000 français sont installés en Chine, dont 30 000 à Hong Kong, 20 000 à Shanghai, 10 000 à Pékin et 4000 dans les autres régions chinoises. Toutefois, la Chine n'est que le 26e pays préféré des expatriés. Alors pourquoi un tel engouement pour la Chine et une 26e place au classement d'Expat HSBC ? Découvre à quel salaire tu peux prétendre et les raisons pour lesquelles tu devrais t'expatrier en Chine avec Business Cool.

Related News

Formation continue : la voie de ceux qui sont entrés dans la vie active

Si la majorité des étudiants sont inscrits en formation initiale, une autre voie est possible pour ceux qui sont entrés dans la vie active...

Gouvernement Castex : quels ministres ont fait une Grande École ?

Depuis quelques jours, la France est pilotée par un tout nouveau gouvernement : celui formé par Jean Castex, nouveau Premier ministre. Après avoir découvert les...

Comment être le boss des boss sur LinkedIn

Il est parfois un peu compliqué de manier LinkedIn, mais bien utilisé, il sera très vite un outil indispensable pour tes futures recherches d’emploi,...

Le salaire moyen en Chine

On estime que plus de 64 000 français sont installés en Chine, dont 30 000 à Hong Kong, 20 000 à Shanghai, 10 000 à Pékin et 4000 dans les autres régions chinoises. Toutefois, la Chine n'est que le 26e pays préféré des expatriés. Alors pourquoi un tel engouement pour la Chine et une 26e place au classement d'Expat HSBC ? Découvre à quel salaire tu peux prétendre et les raisons pour lesquelles tu devrais t'expatrier en Chine avec Business Cool.

Le salaire moyen des ingénieurs en France en 2020

Le rapport de la CGE, paru au mois de juin, est une véritable référence en matière d'indicateurs de l'insertion professionnelle des étudiants des différentes écoles d'ingénieurs et de management. Nous te proposons de découvrir le salaire moyen des ingénieurs en France.