Ecoles

Saint-Cyr et les écoles de commerce françaises : des liens toujours plus forts

Saint-Cyr et les écoles de commerce françaises : des liens toujours plus forts

L’école spéciale militaire de Saint-Cyr multiplie les partenariats avec les grandes écoles de commerce française depuis plus d’une dizaine d’années. Pourquoi cette institution bicentenaire agit-elle de la sorte ?

 

Quels sont les liens entre Saint-Cyr et les Grandes Écoles ?

Le Partenariat Grandes Écoles (PGE)

En tant qu’école d’ingénieurs reconnue par l’État et délivrant un grade master, Saint-Cyr a pu mettre en place un partenariat avec vingt-trois écoles de commerce, une vingtaine d’écoles d’ingénieur et dix autres établissements de l’enseignement supérieur français. Ce partenariat prend la forme suivante : une trentaine d’étudiants, issus des écoles partenaires, suivent tout d’abord un peu moins de trois mois de formation théorique aux Écoles de Saint-Cyr à Coëtquidan avant de passer trois mois en immersion dans un régiment. Leur sont transmis une partie des enseignements prodigués aux futurs officiers de l’armée française, aussi bien d’un point de vue pratique que théorique. Fort de cette première formation, les étudiants peuvent alors choisir une école d’application (infanterie, cavalerie, artillerie, génie) au sein de laquelle ils seront formés avant d’intégrer un régiment pour la dernière partie de leur parcours. Au total, trente étudiants, sur les 170 qui ont postulé, ont vécu ces six mois l’année passée.

 

Les Séminaires

Outre ce partenariat, l’ESM Saint-Cyr est également liée aux deux premières écoles de commerce françaises, HEC et l’ESSEC, à travers des séminaires d’intégration. Ces derniers prennent des formes très différentes entre les deux écoles. Pour la première, le séminaire prend la forme d’une semaine en immersion sur le campus de Saint-Cyr à Coëtquidan puis d’un travail théorique une fois les étudiants revenus à Jouy-en-Josas. Environ 150 élèves de l’école vivent cette expérience. Pour l’ESSEC, il s’agit d’un séminaire de quelques jours durant lequel les étudiants sont sensibilisés aux méthodes de prise de décision de l’Armée à travers une alternance de conférences et de mises en situation.

D’autres écoles à l’instar de NEOMA proposent également, notamment en formation continue, des séminaires en “situation extrême” pour consolider les compétences acquises par leurs étudiants sur les bancs de l’école.

 

Le double diplôme avec l’ESSEC

Tous les ans depuis 2010, cinq élèves de l’école cergyssoise passent un an à Coëtquidan dans le cadre d’un double-diplôme unique en France. Six mois de formation militaire et six mois de formation théorique sont au programme de cet échange qui apparaît de loin comme la relation la plus aboutie entre une école de commerce et l’ESM Saint-Cyr. Cinq étudiants de l’école bretonne ont, eux, la possibilité de passer un an sur le campus singapourien de l’ESSEC. Cet échange, unique en son genre, est présenté par l’ESSEC comme un argument de choix de différenciation vis-à-vis d’HEC.

 

Pourquoi les écoles de commerce cherchent à développer ces partenariats ?

L’institution militaire possède un savoir-faire et des compétences développées depuis plus de deux siècles qui en font une source de savoir extrêmement intéressante pour de futurs managers. En effet, quiconque mieux qu’un officier sur le champ de bataille est capable de prendre des décisions dans des situations complexes et d’amener des hommes à le suivre ?  En outre, les expériences proposées par l’école Saint-Cyr sont uniques dans le paysage des écoles de commerce françaises alors même qu’elles sont régulièrement critiquées, souvent à tort, pour leur uniformité et la pauvreté de leurs enseignements.

More in Ecoles

Business-Cool - 2016