Interview d’Henry Tran (Le Rire Jaune) – futur étudiant à l’ESSEC

Interview d’Henry Tran (Le Rire Jaune) – futur étudiant à l’ESSEC

0
33

Trois ans de prépa auréolés d’une belle admission ; Henry Tran, co-fondateur de la chaîne YouTube humoristique Le Rire Jaune, revient de loin. Il relate pour nous son parcours inspirant, celui d’un petit marrant qui intègre une Parisienne quand, trois ans en arrière, ses professeurs de Terminale doutaient qu’il parviendrait à obtenir son  bac. En somme, l’histoire d’un Jaune qui n’a pas attendu pour prendre sa scolarité en main.

 

Pour ceux qui ne te connaissent pas (si ça existe encore) peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bien sûr que ça existe encore haha! Je m’appelle Henry, j’ai 21 ans et je fais des vidéos humoristiques avec mon frère Kevin sur notre chaîne Youtube « Le Rire Jaune ». Et ce qui au départ n’était vraiment qu’une passion est devenu quelque chose de sérieux puisque aujourd’hui la chaine comptabilise presque 4 millions d’abonnés et 500 millions de vues au total, et toutes nos activités consistent à développer des projets autour de notre chaine.

Quand est-ce que tu as commencé à faire des vidéos sur YouTube ? C’était ton idée ou celle de ton frère Kevin ?

J’ai commencé à faire des vidéos sur Youtube en Novembre 2012 et l’idée venait principalement de Kevin. Au début je l’aidais à filmer et lui donnais des idées par ci par là, mais très rapidement on s’est rendu compte que mes petites apparitions ponctuelles plaisaient aux abonnés. On s’est alors dit que ça aurait été plus sympa de me voir un peu plus devant la caméra. Et c’est ainsi que j’ai commencé à être de plus en plus présent sur la chaîne.

 

Pourquoi avoir choisi de faire une prépa ? Tu savais que ce serait compliqué de concilier vidéo et cours non ?

Pour être tout à fait honnête, j’ai choisi de faire une prépa parce que mon frère était passé par là : Il me disait toujours que cette voie me forgerait car j’y apprendrais à travailler avec rigueur. Il insistait énormément sur le mot « rigueur ». Au début j’y étais allé un peu (beaucoup) à reculons, d’autant plus que je n’étais pas particulièrement brillant en Terminale. Mais il s’est trouvé que je me suis révélé en Prépa : j’étais bien moins mauvais que je ne le pensais, et le fait de me retrouver en tête de classe après un trimestre m’a motivé à travailler plus dur et je me suis soudainement retrouvé à me dire : «Et pourquoi pas ? »
Concernant les vidéos, je savais que concilier les deux allait être compliqué. Mais pour réussir à le faire, le mot clé était « organisation ». Avec mon frère, chaque été de mes 3 années de prépa, nous écrivions et tournions toutes les vidéos dans lesquelles j’apparaitrais pour l’année scolaire suivante, et nous les publions au fil des mois. Ainsi, je ne disparaissais jamais trop longtemps de la chaîne aux yeux du public, et cela me permettait de préparer consciencieusement mes concours pendant l’année.

 

Combien de vidéos as-tu réussi à faire en 3 ans ?

En 3 ans j’ai réussi à faire une quinzaine de vidéos sur Le Rire Jaune sans compter mes quelques apparitions dans celles de mon frère.

 

En carré, tu étais admis à NEOMA mais tu as préféré retenter les concours. Pourquoi ce choix ?

NEOMA est une école qui me plaisait réellement, mais le jour d’effectuer mes choix sur SIGEM, je me suis posé la question : « Est-ce qu’en intégrant maintenant, je ne risquais pas dans un an de me demander ce qui se serait passé si j’avais khûbé ?». Ne voulant absolument pas avoir de regret, j’ai donc pris la décision de retenter les concours.

 

Ça t’a d’ailleurs plutôt bien réussi ! Ta réaction quand tu as compris que tu serais à l’ESSEC en septembre ?

Je vous laisse voir ça par vous-même :

 

Tes vidéos « La PREPA 1 » et « LA PREPA 2 » totalisent plus de 11 millions de vues sur YouTube ! Comment expliques-tu un tel succès alors que la prépa est une filière assez méconnue des lycéens qui constituent l’essentiel de ton public ?

Je pense que c’est justement parce que la filière est assez méconnue et que de nombreux abonnés sont des lycéens qui hésitent au moment de faire leurs choix APB, que ces deux vidéos ont su intéresser un si large public. C’est une filière qui généralement fait peur à tous ceux qui veulent s’y lancer, et ayant conscience de cela, j’ai essayé de tout démystifier dans l’écriture de ces vidéos avec l’aide de mon frère.

 

A propos de ta prépa, comment as-tu vécu tes trois années ? Que retiendras-tu de cette période à part la formule de Bienaymé-Tchebychev (lol) ?

Je les ai vraiment bien vécues ! J’y ai noué des liens forts tant avec mes camarades que mes professeurs, surtout en troisième année puisque j’étais en internat.

 

On te voyait assez présent sur Twitter durant cette année de cube, comment arrivais-tu à être actif sur Twitter et à travailler pour avoir l’ESSEC ? Tu dormais quand même un peu ?

Ah bon ? Je pensais justement être moins actif qu’en carré haha. Très honnêtement je gérais mon activité sur Twitter un peu au feeling, mais seulement le soir après avoir fini de travailler.

 

Est-ce que les autres candidats voire les admisseurs te sollicitaient pendant les concours ou bien te laissaient-ils tranquillement passer tes épreuves ?

Non, ça pouvait aller haha.

 

Quels sont tes projets pour la suite (vidéo, cours, asso…) ?

Dans l’immédiat, je pense que je reviendrai de temps en temps dans ma prépa faire passer des khôlles. Pour ce qui est des vidéos et des associations, les idées me viendront avec le temps

 

Dernière question avant de te laisser : les entretiens quand on est l’un des Youtubeurs les plus connus de France, c’est plus facile non ?

En salto arrière haha !